27 avril 2012

Critique ciné : Avengers

Ça y est ! La première phase des Marvel Studios touche à sa fin avec la sortie d'"Avengers". Entamée en 2008 avec "Iron Man", cette phase s'est rapidement poursuivie avec "L'Incroyable Hulk" la même année, puis "Iron Man 2" en 2010 et enfin "Thor" et "Captain America - First Avenger" en 2011.

Tout est en place et presque tous les principaux protagonistes nous ont déjà été présentés via leurs propres films ou de simples apparitions. Si l'on excepte le changement d'acteur pour le Dr. Banner / Hulk (Mark Ruffalo qui succède à Edward Norton), c'est donc une machine déjà bien huilée qui trouve sa conclusion dans ce nouveau film de Joss Whedon (créateur des séries "Buffy Contre Les Vampires", "Angel", "Firefly" et "Dollhouse") qui s'attaque à un monument des comics puisque les vengeurs ont fait équipe pour la première fois (en version papier) en septembre 1963 grâce aux légendaires Stan Lee et Jack Kirby.


L'histoire : Nick Fury, le directeur du S.H.I.E.L.D., a tenté de rassembler les plus grands héros de la planète au sein du projet Initiative Des Avengers (voir les fins cachées de "Iron Man" et "L'Incroyable Hulk") mais certains éléments se sont révélés incompatibles avec un tel projet (voir "Iron Man 2"). Et tandis que Steve Rogers essaie de trouver sa place au XXIème siècle (voir la fin cachée de "Captain America - First Avenger"), la menace du retour de Loki plane toujours sur la Terre tandis que le S.H.I.E.L.D. tente de comprendre les secrets du Cube Cosmique (voir la fin cachée de "Thor")...

Bon, ça c'est le point de départ du scénario et pas besoin d'en dire plus vu que les différentes bande-annonces dévoilées jusqu'ici restaient assez discrètes sur la trame du film. Et c'est pas plus mal ! Ce qu'on peut tout de même dire, c'est que le scénario tient la route et se distille progressivement au cours du métrage. En bref, on en apprend suffisamment entre chaque scène d'action pour que l'attention du spectateur ne se relâche jamais jusqu'à ce qu'on arrive à la grosse scène finale où on ouvre les vannes de la destruction et de l'action à gogo. Mais là où seul le premier film de la saga "Transformers" arrivait à rester regardable en appliquant une telle formule (et encore, c'était grâce à l'effet de surprise !), "Avengers" se révèle si bien équilibré que les scènes de dialogues s'avèrent tout aussi riches et intéressantes que les scènes d'action ! Résultat : on en s'ennuie pas ! Je dirais même plus : on ne voit pas le temps passer (et pour un film qui dure plus de 2h20, ça n'est pas du luxe) ! Bon OK, à la limite, les 10 premières minutes sont un peu moins rythmées que le reste du film, mais franchement, c'est ridicule comparé à tout ce qui vient derrière...

Le rythme général du film est donc l'une des plus grandes réussites de Joss Whedon (qui est également derrière le scénario), mais ce n'est pas la seule ! L'un des autres challenges d'"Avengers" était de respecter un certain équilibre entre les différents protagonistes, d'autant qu'ils sont nombreux à avoir un caractère bien trempé (Iron Man, Thor, Captain America et Nick Fury en tête de liste). Pourtant, si tous les personnages n'ont évidemment pas la même importance au sein du métrage, il est difficile de considérer qu'un des membres des Avengers est clairement défavorisé... sauf peut-être Hawkeye (interprété par Jermey Renner et déjà brièvement aperçu dans le film "Thor") qui reste finalement celui que l'on connait le moins bien de la bande.
L'un des intérêts du film est également de montrer ce qui va motiver toutes ces fortes têtes à devoir travailler ensemble et il est vrai qu'il est beaucoup plus intéressant d'avoir exploré cette piste plutôt que de montrer une bande de boy-scouts qui répondent présent au moindre danger...
En tout cas, si quelques raccourcis scénaristiques gêneront peut-être les plus pointilleux, l'ensemble tient très bien la route même si on n'y retrouve (logiquement) pas le même niveau d'introspection que dans les films consacrés à Spider-Man ou Batman. Quoique, dans "Avengers", certains héros en apprennent encore un peu sur eux-mêmes...

(Scarlett, je veux que tu saches que je te kiffe quand tu te teins en rousse et que tu te sapes comme ça ! Le reste du temps aussi d'ailleurs... mais je crois que je m'éloigne un peu du sujet là !)

Les plus observateurs l'auront noté : le film ne se nomme pas "Nick Fury" ou "S.H.I.E.L.D." ! Il est donc logique que ces éléments soient présents, sans toutefois voler la vedette aux Avengers, ni de près ni de loin. Il est tout de même un peu surprenant que Nick Fury (Samuel L. Jackson) reste généralement au second plan, puisqu'il est tout de même censé être leur chef ! Mais vu que les grandes gueules que sont Tony Stark (Robert Downey Jr.) et Thor (Chris Hemsworth) occupent déjà bien l'espace, il n'était sûrement pas nécessaire que le groupe compte trop de leaders à l'écran.
En tout cas, on retrouve avec plaisir tous ces héros tels qu'on les avait connus dans les films qui leur étaient consacrés ! Certains personnages secondaires sont aussi de retour comme l'agent Phil Coulson (Clark Gregg) et bien sûr la délicieuse Natasha Romanoff (Scarlett Johansson), ou plutôt Black Widow, qui est ici bien plus présente tout au long du film qu'elle ne l'était dans "Iron Man 2". Une touche féminine rafraichissante et récurrente dans les travaux de Joss Whedon !
Tous ces personnages que l'on connaissait déjà assez bien continuent d'évoluer dans "Avengers" (même au niveau de leurs costumes) et c'est également une très bonne chose !

Quelques petits nouveaux font leur apparition, comme le bras droit féminin de Nick Fury : Maria Hill (Cobie Smulders, essentiellement connue pour la série "How I Met Your Mother") à qui l'uniforme moulant du S.H.I.E.L.D. va à  ravir ! Si celle-ci reste un personnage secondaire pour l'instant, nul doute qu'elle prendra du galon dans "Avengers 2", surtout si cette suite s'inspire de l'arc "Civil War" des comics, comme cela se murmure en ce moment...
Mais la vraie découverte du film, c'est bien sûr l'incroyable Hulk ! Bien qu'ayant déjà eu 2 films qui lui étaient consacrés (dont un seul est lié au projet "Avengers"), il faut admettre que ce personnage ultra-célèbre ne prend (enfin !) toute sa dimension que dans ce film de groupe où il représente à la fois un allié de poids et une terrible menace (un peu comme dans les comics "Ultimates" de 2002). Edward Norton ayant été éjecté du projet par Marvel Studios, c'est Mark Ruffalo qui reprend brillamment le rôle du professeur Bruce Banner, en lui apportant une sensibilité et un côté fragile (lorsqu'il n'est pas transformé) que n'avaient pas ses interprètes précédents. Hulk n'est donc pas ici un vulgaire second couteau et il faut avouer que toutes ses scènes, une fois transformées, sont particulièrement impressionnantes et comptent parmi les (nombreux) points forts du film.

(Après 2 films très moyens en solo, Hulk s'impose enfin comme un personnage majeur même s'il n'a toujours pas corrigé sa désagréable manie de tout défoncer lorsqu'il est en colère !)

Terminons ce tour d'horizon des multiples protagonistes du film avec Loki (Tom Hiddleston). On le sait, il n'y a pas de bon héros sans un bon méchant ! Et vu qu'ici les héros sont particulièrement nombreux, le méchant a intérêt à avoir les épaules solides. C'est heureusement le cas de Loki qui, même s'il bénéficie d'un peu d'aide (comme on pouvait le voir dans les différents trailers), s'avère particulièrement machiavélique et motivé pour réussir à mettre en difficulté tous ces héros. Encore une fois, c'est grâce à un scénario particulièrement bien équilibré que c'est possible, mais aussi grâce à l'acteur qui l'interprète, pas du tout impressionné par la collection de têtes d'affiches qui se trouve en face de lui.

Joss Whedon l'a déjà prouvé avec ses séries TV (on pense notamment à "Firefly") et avec ses comics (puisqu'il a par exemple scénarisé la série des "Astonishing X-Men") : il sait développer des relations complexes et intéressantes entre ses personnages et il est capable d'écrire des dialogues finement ciselés où le sens de la répartie et l'humour sont très présents. Avec (entre-autres) un personnage comme Tony Stark, il s'en donne donc à cœur joie pour nous concocter de nombreuses lignes de dialogue à mourir de rire sans toutefois que les passages les plus dramatiques du film n'en soient amoindris. Bref, certains dialogues sont un régal et on se marre assez souvent ! Encore une belle réussite de la part de Whedon, dont la mise en scène générale est tout à fait à la hauteur d'un blockbuster de ce type, même si pas forcément très originale par rapport à ce qu'on a déjà vu ailleurs. Les scènes d'action les plus frénétiques ou les scènes de destruction les plus énormes restent toujours extrêmement lisibles, de jour ou de nuit, de près comme de loin, et c'est extrêmement agréable, même en 3D (bien que celle-ci soit dispensable, comme d'habitude).

On finit avec la musique concoctée par le grand Alan Silvestri ("A La Poursuite Du Diamant Vert", la trilogie "Retour Vers Le Futur", les deux "Predator", "Qui Veut La Peau De Roger Rabbit ?", "Abyss", "Forrest Gump", "Judge Dredd", "Contact", "Seul Au Monde", "Le Retour de La Momie", "La Nuit Au Musée", "La Légende De Beowulf", "L'Agence Tous Risques", "Captain America - First Avenger") qui signe ici une partition réussie bien qu'assez commune pour un blockbuster mais dont se détache tout de même un thème final très sympathique et qui reste en tête (ce dont peu de films Marvel peuvent se vanter à part la trilogie "Spider-Man" et éventuellement le premier "Iron Man").



"Avengers" est un pari totalement réussi, un divertissement de grande envergure, et la conclusion logique de tous les jalons posés jusqu'ici. Le casting, déjà formé bien avant ce film, est au poil mais le plus gros du mérite revient clairement à Joss Whedon qui en signe le scénario, les dialogues et la mise en scène. Pas vraiment de fausses notes ni de temps mort, et un grand spectacle relativement inédit au cinéma jusqu'ici : c'est ce qu'on voulait voir et c'est exactement ce qu'est "Avengers" !

La première phase des Marvel Studios s'achève avec brio, on attend maintenant la suite qui devrait débuter avec "Iron Man 3" (dont le casting est en train de se mettre en place) en 2013, puis d'autres films qui conduiront vraisemblablement à un "Avengers 2" d'ici quelques années... avec certainement "Thor 2" et "Captain America 2" avant ça !

Dans le futur, toujours chez Marvel mais en dehors de l'univers des Avengers, le reboot de "Spider-Man" a intérêt à assurer s'il ne veut pas rester dans l'ombre du film de Joss Whedon à sa sortie début juillet 2012. Le projet de film "Ant-Man" (l'un des super-héros fondateurs des Avengers dans les comics) par Edgar Wright ("Shaun Of The Dead", "Hot Fuzz", "Scott Pilgrim") devrait bien finir par voir le jour et on vient d'apprendre que le reboot des "4 Fantastiques" prévu pour 2014 sera dirigé par Josh Trank ("Chronicle"). Marvel n'exclut pas de redonner une 4ème chance à "The Punisher" (après déjà 3 films en 1989, 2004 et 2008), "The Wolverine" (la suite du très mauvais "X-Men Origins : Wolverine") devrait pointer le bout de ses griffes pendant l'été 2013, et la suite de l'excellent "X-Men - Le Commencement" devrait entrer en production début 2013 (dès que mademoiselle Jennifer Lawrence, qui y interprète la jeune Mystique, aura fini de tourner la suite de cette merde de "Hunger Games").
Un reboot de "Daredevil" est toujours à l'étude et les personnages de Nick Fury, War Machine (vu dans "Iron Man 2"), Luke Cage, Deadpool et même le célèbre Dr. Strange auront peut-être droit à leur propre film dans les années à venir mais en revanche on n'espère plus grand-chose du côté du Ghost Rider qui semble grillé (jeu de mots !) sur grand écran pour un bon moment...

Bref, on n'a pas fini de bouffer du Marvel au cinoche !!!

Aucun commentaire: