16 février 2012

Critique ciné : Ghost Rider - L'Esprit De Vengeance

Je dois bien l'avouer, le premier film "Ghost Rider" (2007) fait partie de mes petits plaisirs honteux ! L'histoire n'est pas top, Nicolas Cage (grand fan des comics du même nom) en fait des tonnes et surtout le méchant est absolument ridicule (je ne parle pas de Méphistophélès, incarné par Peter Fonda, qui n'est déjà pas fameux, mais de son rejeton Blackheart qui est lamentable de bout en bout).

Mais il avait tout de même le personnage de Roxanne, jouée par la superbe Eva Mendes, et surtout l'apparence du Ghost Rider lui-même : une grande réussite technique qui justifiait à elle-seule le visionnage du film. Sans parler de sa fantastique moto...

Le film n'étant qu'un demi-succès, on ne s'attendait pas vraiment à voir une suite. Pourtant, elle finit par voir le jour avec la promesse d'offrir un univers plus sombre et de corriger les erreurs du premier film. Pari tenu ?

(Franchement, cette affiche est quand-même autrement plus classe que sa déclinaison française)



L'histoire : Johnny Blaze est désormais exilé en Europe de l'est afin d'échapper au pouvoir qui le ronge. Mais il est approché par un certain Moreau qui lui fait une offre qu'il ne peut refuser en échange de la protection d'un jeune garçon convoité par le mystérieux Roarke, un personnage qui semble bien connaître le Ghost Rider...

Autant crever l'abcès tout de suite : l'histoire est plutôt naze ! Peu de surprises sont au rendez-vous et l'ensemble a plutôt l'air d'une histoire de gangsters très classique (au début) qui ne s'arrange pas à mesure que l'intrigue (peut-on vraiment l'appeler comme ça ?) progresse. Le scénario finit même par passer au second plan et on attend surtout les scènes d'actions. Même si l'humour est bien moins présent que dans le premier film, des "punchlines" viennent régulièrement agrémenter les dialogues (particulièrement inintéressants), mais celles-ci tombent quasiment toujours à plat (ou alors on rit uniquement parce-que c'est ridicule) !

Le personnage du Ghost Rider a subi quelques changements depuis le premier film, et le plus flagrant est évidemment son changement d'apparence : exit les pointes sur son blouson de cuir mais surtout son crâne est désormais noir. Si celui-ci est bien plus réussi visuellement que celui du premier film, il n'empêche que cela l'éloigne de son apparence des comics et on peut éventuellement aussi lui trouver moins de charisme qu'auparavant. Mais les changements ne sont pas seulement d'ordre physique : son histoire est aussi légèrement différente. En effet, si Johnny Blaze arrivait plus ou moins à contrôler son pouvoir à la conclusion du premier film, il n'en est désormais plus capable et le Ghost Rider fait désormais son apparition dès qu'il est en présence des personnes aux âmes souillées (même à la lumière du jour, ce qui n'est pas très logique à cause justement de la fin du premier "Ghost Rider"). L'origine du pacte qui lui a donné ses pouvoirs est également différente, et ce dans le seul but d'introduire un nouveau personnage et surtout un changement d'acteur pour celui qui est à l'origine du pacte. La nouvelle moto du Rider est en revanche très chouette (même si moins stylisée que l'ancienne), mais franchement niveau continuité, tout ça est loin d'être convaincant...

Le scénario a pourtant été écrit par David S. Goyer, déjà à l'origine du script du premier film ! Mais on sait que dans le domaine des films inspirés de comics, l'homme est capable du pire ("The Crow : La Cité Des Anges", "Blade : Trinity") comme du meilleur ("Blade", "Batman Begins", "The Dark Knight", sans oublier "Dark City" dans un registre différent) et on espère que ses futurs "The Dark Knight Rises" mais aussi "The Man Of Steel" appartiendront à la seconde catégorie ! Ce n'est donc qu'une semi-surprise...

(Finalement, les meilleurs passages sont ceux qui ressemblent à ça !)

Les effets spéciaux sont assez inégaux : tous ceux qui concernent directement le Rider ou les engins qu'il conduit sont particulièrement impressionnants et constituent clairement le point fort du film. Seul bémol : son pouvoir du Regard Expiatoire qui se résume à des scènes où il se tient pendant de longues secondes avec la bouche ouverte en face de ses ennemis effrayés, sans autre effet visuel que son habituel crâne enflammé. Il manque clairement quelque-chose dans ces plans...
Les pouvoirs de son nouvel ennemi Carrigan (tout aussi ridicule que Blackheart dans le premier film, soit dit en passant) sont également très réussis visuellement parlant (même s'ils ne sont pas logiques à certains moments), mais d'autres scènes sont beaucoup plus cheap, comme ces passages inexplicables où le décor fait place à un fond noir et où l'action se voit légèrement ralentie avec un flou du plus mauvais effet. Il y a aussi cette scène particulièrement ratée où Johnny Blaze se transforme petit à petit en Ghost Rider alors qu'il chevauche sa moto : les grimaces en gros plan de Nicolas Cage n'aident pas à rendre crédible la transformation progressive (très mal intégrée) de son visage. Incompréhensible...

On reconnait bien le style des réalisateurs Mark Neveldine et Brian Taylor qui s'étaient fait remarquer avec les deux incroyables films "Hyper Tension" sortis en 2006 et 2009 avec un Jason Statham qui repoussait les limites de sa forme physique. Lorsque l'action s'accélère, la caméra s'agite et les plans deviennent plutôt frénétiques avec parfois des angles inattendus et quelques contre-plongées. Au moins, l'action reste compréhensible mais dans l'ensemble on est loin des trouvailles visuelles qui ont révélé les réalisateurs avec les deux films sus-cités. On sent aussi clairement que le budget du film est bien moins élevé que celui du premier "Ghost Rider" à cause notamment de décors peu variés et généralement assez pauvres en détails.

Des nouveaux personnages, on ne retiendra pas grand-chose si ce n'est la prestation d'Idris Elba (déjà vu dans "Thor") dans le rôle de Moreau qui est clairement le meilleur acteur du métrage, et également la jolie Nadya incarnée par la chanteuse/actrice italienne Violante Placido (déjà vue aux côtés de George Clooney dans "The American"). Sinon, Nicolas Cage en fait toujours trop et j'ose à peine mentionner Christophe(r) Lambert dont l'utilité m'échappe encore...



"Ghost Rider - L'Esprit De Vengeance" est loin de surpasser le premier film qui s'avère finalement plutôt sympathique une fois qu'on a vu cette suite minable. Ceux qui ont détesté "Ghost Rider" feraient mieux de fuir ce second épisode qui ne risque pas de les réconcilier avec la série. Ceux qui l'avaient apprécié pourront en revanche éventuellement s'y intéresser, sans se faire trop d'illusions... lorsqu'il sera bradé en DVD ! Les gros fans des comics ne seront pas plus convaincus mais ils pourront être étonnés par les toutes dernières secondes du métrage (à condition de bien connaître les différentes incarnations du Ghost Rider version BD). On se retrouve donc finalement dans la même situation qu'avec les récentes adaptations de "The Punisher" : le premier film a déçu les fans et le public en général, tandis que le second qui était pourtant censé corriger tous les défauts s'est avéré ridicule et mal fini, et ne devant pas voir le jour autrement qu'en Direct-To-Video. J'ai en tout cas beaucoup de mal à croire que le Ghost Rider reviendra de sitôt sur grand écran...

Je n'ai pas eu la chance (?) de voir "Ghost Rider - L'Esprit De Vengeance" en 3D, mais j'ai relevé extrêmement peu de scènes qui auraient pu s'avérer intéressantes en relief. Et même le projectionniste qui m'a vendu ma place de ciné m'a confié que la 3D n'avait aucun intérêt dans ce film...

2 commentaires:

Oz a dit…

Bref, encore une daube avec Nicolas Cage :-)

Marv a dit…

Mouaip bah c'est sûr que je n'irai pas le voir celui-là !