9 mai 2011

Critique ciné : Thor

C'était peut-être le film de super-héros que j'attendais avec le moins d'impatience, étant donné que mélanger des divinités nordiques et monde actuel avec crédibilité me semblait particulièrement ardu. Le fait que Kenneth Branagh soit attaché à la réalisation avait tout de même un côté rassurant mais au final qu'en est-il vraiment ?


Je n'ai pas pu visionner ce film dès sa sortie en salles mais vu le carton qu'il est en train de faire (surtout aux U.S.A.), je me suis dit que cette critique (même tardive) serait peut-être bienvenue.

Alors de quoi s'agit-il ?

D'un Dieu couillu (Thor) qui se fait virer du royaume d'Asgard par son père (Odin), qui du coup rencontre une jolie scientifique (Jane Foster) sur Terre tandis que son vilain frère (Loki) complote pour devenir Calife à la place du Calife. Voilà c'est tout, et ce qui est sûr c'est que ce n'est pas le scénario de ce film qui vous laissera un souvenir impérissable. Aucune grosse surprise n'est au rendez-vous et les événements se déroulent sans grande originalité, avec même quelques longueurs et dialogues inutiles pour nous expliquer des trucs qu'on avait compris depuis longtemps.

Deuxième point qui fâche (tant que j'y suis) : des décors en toc et qui manquent cruellement de variété. Seuls trois lieux distincts sont proposés au spectateur : un royaume d'Asgard qui alterne entre plans larges en images de synthèse et des salles plus ou moins grandes et souvent pleines de vide (j'ai déjà vu des cinématiques de jeux vidéo qui étaient bien mieux inspirées pour rendre des cités fictives crédibles et vivantes), une ville en carton au milieu du désert du Nouveau-Mexique dont on voit toujours les mêmes 2 ou 3 rues et qui semble avoir été construite juste pour le film (ce qui est sûrement le cas), et une base provisoire du S.H.I.E.L.D. en plastique montée à la va-vite au milieu du même désert.

Pourquoi une telle précarité de décors alors que Iron Man et Hulk avaient eu droit à de vraies villes où ils pouvaient tout casser ? C'est d'autant plus dommage que Thor a des capacités de destruction assez élevées...


Les scènes se déroulant à Asgard sont bizarrement les plus faibles du film, malgré le passé très classique du réalisateur Kenneth Branagh ("Hamlet", "Othello" (acteur), "Frankenstein", "Henri V") dont on pensait qu'il était taillé pour diriger ce genre de situations. Quelques pointes d'ennui se font parfois sentir (essentiellement à cause de la vacuité du scénario) mais de bonnes scènes d'action très musclées (quoique parfois un peu brouillonnes, surtout en 3D) viennent heureusement réveiller régulièrement le spectateur.

Dernier point noir du film : les personnages secondaires qui ne servent quasiment à rien ! Qu'il s'agisse des seconds couteaux du royaume d'Asgard (à l'exception du très imposant Heimdall dans son armure dorée) ou des assistants de Jane Foster, ils ne sont pas d'une grande utilité dans le déroulement de l'histoire et sont rarement mis en avant alors qu'on sent qu'ils ont clairement des caractères différents qui auraient pu donner un peu plus de profondeur à l'histoire. Mon plus grand regret s'adresse d'ailleurs aux très jolies Sif (Jaimie Alexander) et Darcy Lewis (Kat Dennings) qu'on ne voit vraiment pas assez (surtout la seconde).

Un petit mot au sujet de Natalie Portman dans le rôle de Jane Foster : autant celle-ci était vraiment impressionnante à la fin de "Black Swan", autant là elle nous ressort les mêmes minauderies et sourires complaisants déjà vus 100 fois dans la dernière trilogie Star Wars (au cas où vous ne l'aviez pas encore compris, je n'apprécie pas vraiment cette actrice).


Heureusement, les autres rôles principaux sont interprétés par des acteurs nettement plus convaincants. Anthony Hopkins (Hannibal Lecter) est très impérial dans le rôle d'Odin, Tom Hiddleston s'en sort très bien dans le rôle du chétif (mais sournois) Loki, tandis que Clark Gregg se montre de plus en plus autoritaire dans le rôle de l'agent Phil Coulson du S.H.I.E.L.D. (déjà aperçu dans "Iron Man 1 & 2").

Mais la palme revient nettement à Chris Hemsworth très impressionnant dans le rôle de Thor, tout en muscles, très arrogant à Asgard et un peu paumé (mais toujours sûr de lui, oui c'est contradictoire) sur Terre. D'ailleurs, son personnage bénéficie de quelques pointes d'humour (vraiment drôles mais trop rares) qui rendent le Dieu exilé plus sympathique. Tony Stark avait bénéficié du même genre de traitement dans les films "Iron Man" mais c'était tout de même plus présent (alors que Thor est pourtant nettement plus en décalage avec l'univers dans lequel il évolue).



Au final, "Thor" est un film juste correct qui évite de peu le gros ratage grâce à un protagoniste principal vraiment attachant dont on attend de voir les réelles capacités (après cette longue mais nécessaire introduction cinématographique) dans le futur film "Les Vengeurs" ("The Avengers" en VO) qui le verra combattre les forces du mal aux côtés de Hulk, Iron Man, Captain America, Œil-De-Faucon (l'archer surdoué qui fait une première apparition dans "Thor") et la Veuve Noire (mmmm, Scarlett Johansson) ainsi que l'agent Coulson et son patron Nick Fury du S.H.I.E.L.D., dans un métrage réalisé par Joss Whedon ("Serenity") qui sortira en France le 25 avril 2012.

Ne ratez d'ailleurs pas la fin du générique de "Thor" qui donne un indice sur ce que pourrait être le synopsis de "The Avengers"...

1 commentaire:

Saki a dit…

J'attendais un peu cette critique pour m'élancer ou pas vers le ciné... J'crois que je vais garder mes tickets pourKung Fu Panda 2 tiens...