19 août 2011

Critique ciné : Captain America - First Avenger

Créé en 1940 pour concurrencer le tout-puissant Superman de chez DC Comics, Captain America fait enfin ses premiers pas au cinéma (si on oublie volontairement le très mauvais film américano-yougoslave de 1990 sorti directement en VHS qui lui avait été consacré).

Ce personnage qui est aujourd'hui l'un des plus emblématiques de l'écurie Marvel n'est pourtant pas si simple à adapter sur grand écran, non-pas à cause du milieu dans lequel il évolue (il ne s'agit pas de monde parallèle ou extra-terrestre comme pour Thor ou Green Lantern), mais peut-être à cause de son costume quasi-intégral qui pourrait facilement tourner au ridicule, et sûrement à cause de son patriotisme exacerbé qui était certainement bienvenu dans les années 40 (où la propagande anti-nazie était monnaie courante dans les comics) mais qui peut sembler ridicule, voire même arrogante aujourd'hui.

Heureusement, aux commandes du film "Captain America - First Avenger", on trouve Joe Johnston qui n'est pas n'importe-qui car il a déjà pas mal de chouettes films à son actif comme "Chérie J'Ai Rétréci Les Gosses" (1989), "Rocketeer" (1991), "Jumanji" (1995) ou "Hidalgo" (2004). Il a également été directeur artistique des trois premiers Star Wars et des deux premier Indiana Jones, ce qui n'est tout de même pas rien (et les plus attentifs auront noté qu'il n'est donc pas un débutant en ce qui concerne les films à caractère historique).

Dans le rôle du Captain America, on trouve le sympathique Chris Evans qui n'est pas étranger aux adaptations de comics puisqu'on a déjà pu le voir dans le rôle de la Torche Humaine dans les deux métrages "Les Quatre Fantastiques" (2005 & 2007), ainsi que dans "Push" (2009), "The Losers" (2009) et "Scott Pilgrim" (2010).

Alors avec tout ce beau monde et un scénario pas trop idiot, on devrait donc pouvoir éviter une catastrophe comme "Green Lantern" ou une semi-déception comme "Thor", d'autant plus que "Captain America - First Avenger" est le dernier super-héros Marvel à être adapté au ciné avant le grand cross-over "Avengers" qui débarquera sur grand-écran en avril 2012...

(l'affiche française définitive est vraiment moche, je préfère largement celle-ci qui servait de teaser il y a quelques mois)

L'histoire : Steve Rogers est un jeune américain qui rêve de servir son pays en s'engageant dans les forces armées afin d'aller se battre en Europe contre les allemands. Malheureusement pour lui, sa constitution chétive et fragile empêche systématiquement son incorporation, mais son acharnement va finir par attirer l'attention d'un scientifique qui travaille sur le programme du Super Soldat...

Le moins que le puisse dire, c'est que les origines du héros sont extrêmement bien respectées (du moins, d'après ce que j'en sais) et que le fait que l'action du film se déroule dans les années 40 apporte un vrai cachet à cette adaptation. Les costumes et les décors sont très soignés et largement dignes d'un film "sérieux" qui se déroulerait à cette époque. La lumière a également bénéficié d'un grand travail et contribue largement à la crédibilité du côté historique, mais l'image est malheureusement très assombrie pour les projections 3D (qui présentent quelques beaux effets de profondeur mais qui restent, comme d'habitude, très dispensables), ce qui a tendance à gâcher le travail effectuer de ce côté-là.

(OK, Chris Evans est taillé pour le rôle...)

Le scénario ne présente pas de temps mort et trouve un bon équilibre entre la présentation des protagonistes, les débuts du super-héros et la mise en place de l'affrontement final. Pas le temps de s'ennuyer, les scènes musclées sont entrecoupées de dialogues intéressants qui montrent l'évolution des personnages. Une réussite !

Chris Evans est absolument parfait en Steve Rogers. D'abord maigrichon et faiblard (un tour de force numérique dont je suis impatient de découvrir les coulisses dans le futur DVD), il est tout de suite attachant grâce à son incroyable force de caractère et ses pointes de naïveté. Après sa transformation, il se révèle encore plus touchant grâce à un scénario habile qui le place dans des situations qui l'obligent à prendre des décisions pas toujours évidentes, mais qui lui permettent d'évoluer toujours plus aux yeux du spectateur. Encore une réussite !

(j'adore ce type de bagnole !)

Les autres personnages sont tout aussi réussis, à commencer par Hugo Weaving (le Smith de "Matrix", l'elfe Elrond du "Seigneur Des Anneaux") qui interprète un agent nazi impitoyable nommé Johann Schmidt dont les desseins dépassent largement ceux de son parti d'origine. Mais aussi cruel et déterminé soit-il, il peine tout de même à sortir de l'ombre du Captain America dont l'aura illumine vraiment l'intégralité du métrage. Il s'agit tout de même d'un antagoniste très réussi incarné par un acteur très à l'aise dans ce type de rôle.

Aux côtés de Steve Rogers on trouve également son fidèle ami James "Bucky" Barnes (Sebastian Stan), le colonel Chester Phillips (incarné par le toujours très juste Tommy Lee Jones dont le doubleur français a malheureusement été changé ici) qui va de surprise en surprise et surtout la très belle Peggy Carter (Hayley Atwell), à mille lieues des clichés du personnage féminin qui motive le héros et dont la romance discrète a le bon goût de ne jamais ralentir ni alourdir le rythme du film, tout en restant bien intégrée à l'histoire.
Mention spéciale à Howard Stark (Dominic Cooper), le papa de Tony Stark (plus connu en tant qu'Iron Man pour ceux qui n'ont pas suivi) qui révèle ici quelques points communs avec son futur rejeton...

Les effets spéciaux, bien que très présents, sont toujours très discrets et bien intégrés au déroulement des événements, ce qui fait qu'on ne les remarque même pas la plupart du temps ! Et encore une fois le Steve Rogers du début du film est une grande réussite technique quasiment impossible à déceler.



"Captain America - First Avenger" est une grande réussite comme on aimerait en voir plus souvent dans le monde des adaptations de super-héros au cinéma. Tous les codes du genre sont là et en même temps on sort suffisamment des sentiers battus pour garder le spectateur en haleine jusqu'au bout ! L'une des plus grandes réussites du film est de nous proposer un personnage à la fois fort et sensible, et dans tous les cas profondément attachant. Le Captain America a été si bien travaillé qu'il ne paraît jamais ni ridicule ni arrogant (notamment grâce à un costume très réussi et bien intégré à son univers), et surtout il ne prend jamais le pas sur son identité civile, Steve Rogers, qui s'annonce comme un personnage hautement sympathique et plus complexe qu'on pourrait l'imaginer de prime abord. Il s'agit sans le moindre doute du meilleur film de super-héros (de l'univers Marvel) qu'on ait pu voir depuis le premier film "Iron Man" en 2008 !

Ça y est, la dernière pierre est posée avant le grand cross-ver "Avengers" qui envahira nos écrans en avril 2012, et dont les spectateurs les plus patients de "Captain America - First Avenger" pourront avoir un petit aperçu. Nick Fury, Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, la Veuve Noire et Œil De Faucon y seront réunis pour lutter contre les forces du mal sous la direction de Joss Whedon ("Buffy Contre Les Vampires", "Angel", "Firefly", "Dollhouse") qui va devoir donner le meilleur de lui-même pour diriger tous ces personnages (sans compter les méchants) dans ce qui s'annonce comme l'un des plus grands événements cinématographiques de l'année prochaine ! Une affiche teaser française a d'ailleurs été dévoilée il y a quelques jours :


Un fan avait d'ailleurs réuni les différentes affiches dévoilées lors du dernier Comic Con de San Diego en un seul poster, ce qui nous donne une assez bonne idée de l'apparence des héros dans ce futur film :

(cliquez dessus pour agrandir l'image)

Aucun commentaire: