26 novembre 2012

Critique DVD/Blu-Ray : The Dark Knight Returns Part. 1

S'il y a bien un comic-book de l'univers de Batman qui est cité à l'unanimité come une œuvre culte, c'est bien "The Dark Knight Returns" écrit et dessiné par Frank Miller et sorti en 1986 ! Depuis sa création en 1939, le personnage de Batman a connu diverses évolutions en passant tour à tour pour un détective ou un aventurier, et même si Dennis O'Neil et Neal Adams ont commencé à apporter de la noirceur au Chevalier Noir à partir du début des années 70, personne n'avait été aussi loin dans ce sens que Frank Miller lorsqu'il s'en est occupé au milieu des années 80.

Car en 1985, les ventes de comics consacrés à Batman sont au plus bas (c'est encore à l'heure actuelle leur plus bas historique dans toute la carrière du personnage). Les ventes n'ont cessé de baisser pendant 20 ans et pour le grand public, Batman reste surtout associé à sa série TV des années 60. Frank Miller, qui est fan de Batman depuis son enfance, s'est déjà fait remarquer pour avoir redéfini et nettement assombri l'univers de Daredevil au début des années 80 chez Marvel. Il va faire de même avec Batman, mais avec une approche originale, c'est-à-dire sous la forme d'une histoire en 4 chapitres située hors de la continuité officielle du personnage, ce qui lui donne une plus grande liberté artistique.

Frank Miller choisit donc de montrer un Bruce Wayne / Batman désormais âgé de 55 ans (alors qu'il a en général la trentaine) et il n'hésite pas à prendre des libertés avec les codes pourtant bien établis du personnage (ce qui, à ce moment-là, ne choque personne puisqu'il n'est absolument pas populaire). Jugez-en vous-mêmes car voici le point de départ de l'histoire de "The Dark Knight Returns" :

Cela fait maintenant 10 ans que Batman n'est plus apparu dans les rues de Gotham City et les plus jeunes ne sont même pas sûrs qu'il ait réellement existé. Ayant pris sa retraite suite à la mort de Jason Todd (qui était le second Robin après Dick Grayson), Bruce Wayne essaye de retrouver l'adrénaline de ses jeunes années en participant à des courses automobiles à grande vitesse. Le Joker n'est plus qu'un légume au sein d'Arkham (qui s'apparente plus à une maison de repos qu'à un asile de haute sécurité) et Harvey Dent / Double-Face est sur le point d'en être libéré après avoir subi une intervention chirurgicale qui lui a rendu un visage uniforme. Le commissaire Gordon est à un mois de la retraite et il rencontre régulièrement son vieil ami Bruce Wayne dont il connait désormais l'ex-identité secrète. Mais le gang des mutants s'étend de plus en plus sur la ville et la police est de plus en plus dépassée par sa violence qui augmente sans cesse. Bruce Wayne sait que sa vie actuelle ne tourne pas rond et il aimerait trouver un moyen de redonner confiance aux habitants de Gotham...

Paru en 4 numéros de février à juin 1986, "The Dark Knight Returns" connait un succès aussi inattendu que colossal et redéfinit complètement les attentes du public en ce qui concerne Batman ! On accepte désormais un peu plus facilement le fait que le héros soit cynique, sombre et violent et qu'il serve avant tout sa quête personnelle de vengeance en tant que justicier qui veille sur sa ville, bien loin de son image policée de détective ou d'aventurier. Le succès de la BD donnera le feu vert à l'adaptation cinématographique du personnage à la fin des années 80 et aura une énorme influence sur les films de Tim Burton et de Christopher Nolan (sans parler de son influence sur les comics eux-même, une influence qui perdure d'ailleurs toujours à l'heure actuelle). Après avoir écrit cette histoire mettant en scène le héros vieillissant, Frank Miller réécrira et établira une fois pour toutes les origines du Chevalier Noir dans "Batman - Year One" en 1987 et il proposera même une suite à son chef-d'œuvre en 2001 avec "The Dark Knight Strikes Again" mais sans connaitre le même succès qu'en 1986, à cause notamment de dessins franchement bâclés et d'une intrigue pas aussi originale ou surprenante que celle de la première BD.

On murmure que "The Dark Knight Returns" a failli être adapté pour le cinéma à la fin des années 90, lorsque la franchise cherchait à sortir de l'image trop colorée des films de Joel Schumacher. Il était même question que Clint Eastwood y interprète le rôle de Bruce Wayne / Batman, ce qui est un juste retour des choses puisque Frank Miller a déclaré que l'une de ses influences pour sa vision de Batman dans "TDKR" ("The Dark Knight Returns") était le personnage d'Harry Callahan (interprété par Clint Eastwood) dans le film "Le Retour De L'Inspecteur Harry" sorti en 1983. Mais ce projet ne s'est jamais concrétisé et il a fallu attendre l'année 2012 pour que "TDKR" soit finalement adapté sous la forme de deux films animés. Le premier de ces deux films est nommé "The Dark Knight Returns Part. 1" et il est sorti en DVD/Blu-Ray le 25 septembre 2012 aux Etats-Unis, puis le 9 novembre 2012 en France en accompagnement de la réédition française de la BD "The Dark Knight Returns" par Urban Comics (et il est uniquement disponible en France sous cette forme pour le moment).


Il est évidemment risqué de s'attaquer à l'adaptation d'une œuvre culte comme "TDKR", d'autant que l'adaptation animée du "Batman - Year One" du même auteur sortie en 2011 (2012 en France) n'avait pas tout à fait convaincu, notamment à cause de son gros manque de rythme. On pouvait donc légitimement se demander s'il était judicieux de vouloir une nouvelle fois adapter une BD culte en s'y collant quasiment case par case.

Heureusement, "The Dark Knight Returns Part. 1" s'avère nettement plus réussi et maitrisé que l'adaptation de "Batman - Year One" ! Par exemple au niveau visuel : l'animé réussit le tour de force d'être très sombre et moderne tout en reprenant très fidèlement le style des dessins de la BD qui sont tout de même assez délavés, voire même un peu datés aujourd'hui. Car contrairement à "Batman - Year One" où les dessins originaux de David Mazzucchelli disparaissaient légèrement derrière la modernisation du trait du film animé, on retrouve totalement le "character design" de Frank Miller dans cette adaptation de "TDKR" ! Sans être totalement identiques, les visages, les costumes et les décors se retrouvent transcrits à merveille en version animée et à moins d'avoir la BD sur les genoux en regardant le film, il serait difficile de dire quels sont les détails qui changent par rapport à l'œuvre originale. C'est un très bon point et cela fait réellement plaisir de retrouver le style visuel que l'on connait pour cette histoire.

C'est d'ailleurs en regardant l'animé avec la BD sur les genoux qu'on peut se rendre compte de l'extrême fidélité de cette adaptation. De nombreux plans sont directement issus du comic-book et l'histoire (qui couvre les 2 premiers chapitres de la BD) est très similaire dans son déroulement... mais pas totalement identique ! Ne criez pas au scandale, rien n'a été modifié dans le scénario de "TDKR" (sauf la scène où Gordon trinque avec Wayne puisqu'ici Wayne refuse de trinquer avec son ami) ! Ce sont juste certains passages de la BD qui ont été "oubliés" dans cette adaptation et ce n'est pas forcément un mal.

(On retrouve des scènes de la BD quasiment à l'identique !)

Je m'explique : "The Dark Knight Returns" est clairement une œuvre culte et pourtant je ne l'ai jamais vraiment appréciée, surtout à cause de sa forme ! L'histoire et le background de "TDKR" sont passionnants mais je n'ai jamais été fan des dessins de Frank Miller, et encore moins de sa narration erratique (et je ne parle même pas de ses idéaux politiques nauséabonds qu'il a fini par dévoiler au grand jour ces dernières années). Car il faut vraiment s'accrocher pour lire et bien comprendre "TDKR", notamment à cause des innombrables passages de journaux télévisés qui interrompent sans cesse l'histoire ! Bien sûr, ces passages servent à dénoncer les récupérations incessantes et souvent très bavardes des médias, mais ils sont beaucoup trop nombreux dans la BD et flinguent complètement (à mon avis) le rythme de l'histoire. J'ai toujours trouvé que Frank Miller avait beaucoup de mal à raconter simplement ses histoires et que chez lui, le peu est parfois l'ennemi du bien. Cela fera certainement hurler les puristes mais je trouve que l'adaptation animée de "The Dark Knight Returns" raconte cette histoire de façon nettement plus rythmée et plus convaincante que la BD ! Le film reprend bien évidemment beaucoup de ces passages de journaux télévisés, mais heureusement pas tous ! Juste ceux qu'il faut, et sans interrompre les principales scènes d'action ! Certaines scènes d'agressions perpétrées par le gang des mutants passent également à la trappe tandis que d'autres scènes qui étaient absentes du comic-book sont ici rajoutées, mais uniquement dans le but de mieux expliquer ce qui se passe (comme la fameuse scène du général des forces armées et du drapeau américain qui n'était montrée que dans une seule image de la BD, une scène que je n'avais d'ailleurs jamais vraiment comprise avant de la voir nettement rallongée dans l'animé et dont je savoure désormais toute l'immoralité).

Bref, en théorie l'adaptation de "The Dark Knight Returns" est un poil moins fidèle que celle de "Batman - Year One", mais le résultat est tellement supérieur qu'il serait difficile de s'en plaindre ! La mise en scène de certains passages se permet même quelques petites touches d'originalité, comme par exemple lorsque Batman remet son costume pour la première fois et qu'il agit essentiellement en restant caché dans l'ombre (il y a une scène où on ne le voit que lorsque les coups de feux illuminent l'endroit, une idée brillante) ! Certains passages bourrés d'action deviennent ici nettement plus compréhensibles que dans le comic, comme par exemple celui des tours jumelles de Gotham. L'animation est de grande qualité et d'une fluidité exemplaire, et les dialogues en VO sont évidemment très fidèles à ceux de la BD en version anglaise. Ceux de la version française ne le sont pas moins, mais on ne retrouvera évidemment pas la même correspondance au mot près. Le doublage général est également très bon, que ce soit en français ou en anglais, avec en premier lieu la voix de Bruce Wayne / Batman qui est interprétée par Peter Weller (le célèbre interprète des deux premiers films de la saga "Robocop") en VO. C'est Saïd Amadis qui double le héros en version française et le résultat est excellent de gravité et de profondeur, même si on pourra être surpris du côté très âgé de cette voix (bien plus qu'en VO en tout cas) avant de s'y habituer au bout de quelques minutes.

(Batman reste aussi massif que sous les traits de Frank Miller.)

Quitte à passer pour un hérétique, j'ai donc envie de dire que "The Dark Knight Returns Part. 1" arrive enfin à rendre l'œuvre de Frank Miller à la fois passionnante et accessible au plus grand nombre ! J'irais même jusqu'à dire que cet animé m'a donné (pour la première fois) envie de relire la BD pour le plaisir procuré par son scénario, et non simplement pour son côté culte dans l'histoire des comics consacrés à Batman ! J'ai donc enfin l'occasion de profiter pleinement de l'évolution des motivations de Bruce Wayne à mesure que les couleurs de son costume évoluent également. J'ai également pu me réjouir des passages où Frank Miller joue avec les codes du personnage, notamment en ce qui concerne son rapport avec les armes à feu, en mettant les nerfs des fans à rude épreuve. Enfin, je me réjouis également de la façon intelligente avec laquelle le personnage de Robin est amené à faire partie de cette histoire, devenant pour le coup vital et logique pour le héros principal.



À l'image de Batman tel qu'il est montré ici, "The Dark Knight Returns Part. 1" est sombre, massif, cynique, brutal, parfois immoral ou polémique et souvent violent, et ce film animé s'avère être l'une des meilleures retranscriptions matures et adultes d'un personnage qui a d'ailleurs gagné ses lettres de noblesse avec la BD du même nom ! La réussite est telle qu'on en oublierait presque qu'il ne s'agit ici que de la première moitié de l'histoire (tout en semant les graines de ce qui se passera dans la seconde moitié) !

Le Blu-Ray de "The Dark Knight Returns Part. 1" comprend de nombreux bonus comme une bande-annonce/making-of du futur Part. 2 (seul ce bonus est présent sur le DVD) ou encore un documentaire de 12 minutes sur le personnage de Robin, un documentaire de 38 minutes sur Bob Kane (l'homme qui a créé Batman en 1939), deux épisodes complets de la fameuse série animée des années 90 (consacrés à Double-Face et uniquement en VO non sous-titrée), un extrait de la BD en version digitale et de nombreuses bande-annonces d'autres productions DC ou Warner.


"The Dark Knight Returns Part. 2" sortira en DVD/Blu-Ray le 29 janvier 2013 aux USA et on ignore pour l'instant sa date de sortie française (qui se fera certainement sous la forme d'un double DVD/Blu-Ray qui réunira les deux parties de l'histoire). Pour info, les deux parties sont réalisées par Jay Oliva, produites (comme toutes les adaptations animées de Batman depuis 20 ans) par Bruce Timm et la musique (à la fois discrète et puissante et qui rappelle par moment la B.O. de la trilogie "The Dark Knight" de Christopher Nolan) est composée par Christopher Drake.


En attendant la sortie complète de l'animé en version française, je conseille tout de même aux fans français de Batman de se jeter sur la somptueuse réédition de la BD "The Dark Knight Returns" que vient de sortir Urban Comics. Il s'agit après tout d'une œuvre culte et elle est ici accompagnée de nombreuses pages de suppléments ainsi que du DVD et du Blu-Ray de "The Dark Knight Rises Part. 1". Vu que le tout est vendu au prix de 28 €, il faudrait être fou pour ne pas se rendre compte qu'il s'agit d'une affaire en or !

2 commentaires:

Bouli Nosaure a dit…

ah mais putain merci mec ! je suis totalement en accord avec toi ! j'ai adoré ! gros gros kiff ! L'esprit du dark knight est super respecté !

Draven a dit…

C'est moi qui te remercie ! J'avais peur de passer pour un hérétique en osant dire que j'avais adoré ce film tiré d'une œuvre culte et donc à priori intouchable...