17 septembre 2012

Récap' de la saga Massacre À La Tronçonneuse + trailer du nouveau film 3D

La franchise "Massacre À La Tronçonneuse" est l'une des plus célèbres et anciennes séries de films d'horreur, surtout si on considère que celle-ci est encore en activité puisqu'un nouveau film intitulé "Texas Chainsaw 3D" va voir le jour en 2013 ! La bande-annonce de ce futur film est visible en fin d'article.


Débutée en 1974, la saga a déjà connu divers remakes, suites, reboots et préquelles dont voici un récapitulatif (cliquez sur les titres des films pour voir leur bande-annonce d'origine) :

"The Texas Chainsaw Massacre" de Tobe Hooper (1974) :

Appelé "Massacre À La Tronçonneuse" en France (où le film fut interdit en salles jusqu'en 1982), ce premier long-métrage très partiellement inspiré de faits réels a bien évidemment fait scandale lors de sa sortie aux Etats-Unis ! Son réalisateur Tobe Hooper avait pourtant tenté de limiter le côté gore de son film qu'il destinait à une classification "PG" (déconseillé aux enfants). Mais la Motion Picture Association Of America avait certainement des critères bien plus stricts que ceux de Tobe Hooper puisque le film fut classé "X" (strictement interdit aux moins de 17 ans) alors qu'il ne contenait ni sexe, ni drogue, ni trop de grossièretés et finalement assez peu de violence visuelle. Après quelques coupures, la MPAA accepta finalement de classer le film "R" (autorisé aux moins de 17 ans accompagnés d'un adulte) en justifiant sa décision par le côté trop intense du film (la classification "X" ne fut réservée aux films pornographiques qu'à partir de 1990, les autres types de films devant alors être classifiés "NC-17" s'ils étaient strictement interdits aux moins de 17 ans).

"The Texas Chainsaw Massacre" a également connu de gros problèmes d'interdiction et de classification dans divers autres pays comme le Royaume-Uni, l'Australie, la France, le Brésil, le Chili, la Finlande, l'Islande, l'Irlande, la Norvège, Singapour, la Suède et l'Allemagne de l'Ouest. En France, après avoir été édité en VHS en 1979, le film put enfin être projeté en salles en 1982. Mais sa distribution fut très limitée à cause de son interdiction aux moins de 18 ans. Depuis, le film est considéré  comme étant interdit aux moins de 16 ans et sa version française a d'ailleurs été re-doublée (au grand dam des fans) pour sa sortie en DVD de 2005.

(Le personnage de Leatherface, ici interprété par Gunnar Hansen, est devenu une icone du cinéma d'horreur.)

L'une des principales raisons du succès de "The Texas Chainsaw Massacre" provient certainement du fait que fait que sa campagne de promotion ainsi que les premières secondes du film laissent entendre que l'histoire vécue par Sally Hardesty (interprétée par Marilyn Burns qui est depuis considérée comme l'une des plus grandes "scream queen" de l'histoire du cinéma d'horreur) et ses amis est une histoire vraie, ce qui est bien entendu complètement faux ! Seuls quelques éléments du film (comme les cadavres déterrés, le masque de Leatherface, son gout pour le travestissement vestimentaire, l'intérieur de sa maison et la façon dont il traite ses victimes comme s'il s'agissait de bétail ou de gibier) sont inspirés d'un célèbre fait divers ayant eu lieu dans le Wisconsin et qui a choqué les Etats-Unis en 1957. Mais l'utilisation d'une tronçonneuse (qui n'est d'ailleurs utilisée que sur une seule victime dans le film), les jeunes gens persécutés et le fait que le tout se déroule dans l'état du Texas sont des inventions complètes du réalisateur et du scénariste Kim Henkel.

"The Texas Chainsaw Massacre" a clairement posé ou confirmé certaines des bases les plus importantes du genre "slasher" (bien que ce soit le film "Black Christmas" sorti la même année qui soit considéré comme étant le premier "slasher" de l'histoire) :
- les victimes sont des jeunes gens heureux et insouciants, en déplacement ou en vacances (dans une maison abandonnée)
- une jeune fille est le personnage central du film
- le dernier contact des victimes avec la population locale se fait lors d'un arrêt à une station service miteuse
- il y a un vieux fou que personne n'écoute et qui prétend que des choses étranges se déroulent dans la région
- le tueur est masqué, ne parle pas, semble invincible et n'exprime pas le moindre sentiment
- le tueur est associé à un outil bien précis
Le genre "slasher" n'a réellement explosé qu'à partir des sorties des films "Halloween" (1978) et "Friday The 13th" ("Vendredi 13" en VF, 1980) qui reprenaient une grande partie de ces règles (surtout celles qui concernent le tueur emblématique du film) et qui sont également devenus des franchises parmi les plus célèbres du genre.

Avec un budget inférieur à 300 000 $, "The Texas Chainsaw Massacre" a rapporté près de 30 millions de dollars au box-office, un score très élevé pour un film indépendant et qui ne fut dépassé qu'en 1978 par le "Halloween" de John Carpenter (qui rapporta plus de 48 millions de dollars lors de sa sortie pour un budget de 320 000 $).

Note : "The Texas Chainsaw Massacre" est considéré par l'auteur de ces lignes comme l'un des plus grands films d'horreur de tous les temps (un avis souvent partagé par les amateurs du genre) et constitue l'une des meilleures preuves qu'il est possible de faire un film terrifiant (et à la limite traumatisant) avec un faible budget, sans tomber dans le gore excessif et en gérant avec brio son ambiance et sa bande son.

"The Texas Chainsaw Massacre 2" de Tobe Hooper (1986) :

Douze ans après le scandale généré par le premier film, et après avoir réalisé "Poltergeist" en 1982, Tobe Hooper décide de donner une suite à son chef-d'œuvre en imaginant la suite des aventures de la famille déjantée de Leatherface. Car si le tronçonneur fou est toujours la star de la saga, c'est bien l'ensemble de la famille qui est cette fois au centre d'un film qui se prend bien moins au sérieux que son aîné. En effet, "Massacre À La Tronçonneuse 2" adopte un ton très différent du premier film et qui tend plutôt vers la comédie noire et horrifique, à la grande surprise des spectateurs et des fans. Pour s'expliquer, le réalisateur aurait déclaré avoir déjà essayé d'adopter ce ton pour "The Texas Chainsaw Massacre" en 1974, mais que ça ne s'était pas vu ! En revanche, ce second film va visuellement plus loin que le premier et offre enfin aux amateurs la dose de gore promise dans le titre.

Malgré la présence du grand acteur Dennis Hopper ("Easy Rider", "Blue Velvet", "Speed") au casting, le film risque encore une fois d'obtenir la classification "X" auprès de la MPAA. Cela décide les distributeurs à projeter le film sans classification ("unrated"), ce qui limite énormément les possibilités, mais en l'accompagnant d'un message d'avertissement disant "En raison de la nature de ce film, les spectateurs de moins de 17 ans ne seront pas acceptés" (un message qui n'avait aucune valeur légale et qui servait surtout à des fins publicitaires). "The Texas Chainsaw Massacre 2" sort également en VHS dès 1986, toujours sans classification. Il faudra attendre 2000 et la sortie du film en DVD pour que le film soit enfin classé "R" aux Etats-Unis. Comme son prédécesseur, le film connut d'énormes problèmes de classification à l'étranger, notamment en Australie où il fut interdit pendant 20 ans, au Royaume-Uni où il est toujours interdit aux moins de 18 ans, et surtout en Allemagne et à Singapour où il est toujours totalement interdit !

(Une famille plutôt dysfonctionnelle...)

Si l'histoire de cette suite est transportée dans un milieu un peu plus urbain, le déroulement général du scénario reste assez proche de celui du premier film et on peut presque considérer que "The Texas Chainsaw Massacre 2" est un remake déjanté du premier. Leatherface est cette fois interprété par Bill Johnson tandis que son frère se trouve complètement ré-imaginé et interprété avec brio par un certain Bill Moseley (au centre avec le teint pâle sur la photo ci-dessus) qui reste encore aujourd'hui très associé à ce rôle. Les effets spéciaux gores sont de Tom Savini, une référence du genre qui a notamment travaillé sur "Zombie", "Vendredi 13", "Maniac" ou "Le Jour Des Mort-Vivants" (et qui apparait dans "Une Nuit En Enfer" dans le rôle de "Sex Machine"). Bien qu'étant très différent du premier, "Massacre À La Tronçonneuse 2" est également considéré comme un film culte ! A cause de sa sortie très limitée au cinéma, il n'a rapporté qu'un peu plus de 8 millions de dollars au box-office pour un budget initial de 4 700 000 $, mais il s'est largement rattrapé par la suite avec ses sorties VHS et DVD (dont il existe une édition spéciale rallongée et contenant de nombreux bonus éditée par les studios MGM qui avaient racheté la Cannon, détentrice originelle des droits de ce film, en 1993).

"Leatherface : The Texas Chainsaw Massacre III" de Jeff Burr (1990) :

Tobe Hooper devait s'occuper du troisième épisode de la saga pour lequel il avait écrit un script, mais il préféra finalement aller réaliser "Spontaneous Combustion" (inédit en France) en 1990. Le film fut un échec et la carrière de Tobe Hooper ne décolla plus jamais ensuite, même si l'homme est toujours en activité.

Les studios New Line possèdent les droits de ce nouveau film et ils choisissent alors Jeff Burr (un petit réalisateur spécialisé dans les suites de films d'horreur à faible budget) pour tourner "Leatherface : The Texas Chainsaw Massacre III" avec un budget d'environ 2 millions de dollars. Si le film prend la suite de quelques éléments des précédents films, il peut également être considéré comme un reboot/remake de l'histoire du premier tant il en reprend la formule devenue classique et même hyper déjà-vue à cette époque. Risquant une nouvelle fois d'être classé "X" par la MPAA (ce sera d'ailleurs le tout dernier film non-pornographique à hériter de cette classification aux Etats-Unis, juste avant l'adoption du "NC-17"), le film sera coupé et remonté par le studio qui en modifiera également la fin afin de pouvoir être classé "R". Au Royaume-Uni, le film fut rejeté (et donc interdit) par l'organisme de classification anglais en 1990, et il ne fut classé "interdit aux moins de 18 ans" que lors de sa sortie DVD en 2004.

(La longueur de la lame de la tronçonneuse n'a cessé d'augmenter depuis le premier film !)

Bien moins mémorable que ces prédécesseurs tant la formule est désormais éculée, ce film nommé "Massacre À La Tronçonneuse 3" en France reste toutefois regardable avec son Leatherface plus imposant et massif que jamais (désormais interprété par le catcheur R.A. Mihailoff) ainsi que les apparitions du jeune acteur Viggo Mortensen (connu plus tard pour le rôle d'Aragorn dans la trilogie du "Seigneur Des Anneaux"), notamment dans la scène classique de la station service. On retiendra aussi la bande-annonce du film (visible ci-dessus en cliquant sur son titre) qui parodie la légende arthurienne puisqu'on y voit une dame du lac confier sa tronçonneuse à Leatherface dans une mise en scène abusant de ralentis...

Le fut ne connut pas un grand succès en salles aux Etats-Unis où il rapporta moins de 6 millions de dollars, et il sortit directement en VHS dans la plupart des autres pays. Depuis 2003, il existe une édition DVD contenant de nombreux bonus comme diverses scènes coupées ainsi que la fin originale du film. Il s'agit du seul film de la série des "Massacre À La Tronçonneuse" qui n'ait pas été tourné au Texas.

"Texas Chainsaw Massacre : The Next Generation" de Kim Henkel (1994/97) :

Kim Henkel avait co-écrit le tout premier film "The Texas Chainsaw Massacre" de 1974 en compagnie de Tobe Hooper. Près de 20 ans plus tard, il écrit et réalise le 4ème film de la saga qui, suite à l'échec commercial du 3ème film, est à nouveau produit de manière indépendante pour un budget ridicule de 600 000 $. Si Leatherface est cette fois interprété par un certain Robert Jacks, il se fait légèrement voler la vedette par les deux autres personnages récurrents de la saga : la jeune fille victime principale de l'histoire et le frère de Leatherface qui sont ici respectivement interprétés par Renée Zellweger (devenue plus tard très célèbre pour son interprétation de "Bridget Jones") et Matthew McConaughey ("En Direct Sur EdTV", "U-571", "Le Règne Du Feu") quelques années avant que leurs carrières n'explosent à Hollywood. Trois acteurs du film de 1974 y font de brèves apparitions, dont notamment Marilyn Burns qui reprend son célèbre rôle de Sally Hardesty le temps d'une courte scène à l'hôpital à la fin du long métrage (alors qu'elle avait été annoncée comme morte en 1977 dans le 3ème film).

Ce n'est d'ailleurs pas le seul problème de continuité de cette suite qui n'a que de faibles liens avec les deux précédentes et qui peut une nouvelle fois être considérée comme un remake du tout premier film tant la trame générale de l'histoire est une nouvelle fois très similaire, voire identique lors de certaines scènes semblables à celles de 1974. Le film est tout d'abord distribué dans un très petit nombre de salles américaines sous le titre "The Return Of The Texas Chainsaw Massacre" en 1994 mais il est rapidement retiré du circuit car les studios Columbia souhaitent le racheter et le distribuer à plus grande échelle. Le film subit alors des coupures et un nouveau montage tandis que le studio repousse sa sortie à l'année 1996 pour tenter de profiter du succès attendu de "Jerry Maguire" qui doit sortir cette même année et dans lequel joue également Renée Zellweger (qui verra effectivement sa carrière décoller une première fois à ce moment avant d'exploser pour de bon grâce à "Bridget Jones" en 2001). Pendant ce temps, Matthew McConaughey semble regretter sa participation au film puisque son agent fait pression sur Columbia pour empêcher sa sortie en salles...

(Cette fois, ce sont Matthew McConaughey et Renée Zellweger qui sont au centre du film...)

Après avoir passé trois ans dans les placards de Columbia, la nouvelle version du film sort enfin dans une vingtaine de salles américaines en 1997 sous le titre "Texas Chainsaw Massacre : The Next Generation" (sans le "The" au tout début). Cette nouvelle version dure 9 minutes de moins que l'originale et les coupures concernent principalement des dialogues et une scène d'introduction révélant des abus sexuels subis par le personnage de Renée Zellweger dans sa jeunesse. A l'étranger, le film (dans sa seconde version) est principalement sorti directement en VHS. En France par exemple, il a d'abord été distribué sous le titre "Texas Chainsaw" avant d'être renommé "Massacre À La Tronçonneuse 4 : La Nouvelle Génération" (avec ou sans le chiffre 4 selon les éditions). A priori, seule l'édition DVD canadienne datant de 2009 contient les scènes coupées qui figuraient dans le montage original.

Ce film qui a seulement rapporté 185 000 $ au box-office à cause de sa sortie très limitée est généralement considéré comme étant le plus mauvais de la saga (même s'il a quelques fans), notamment à cause de son humour ridicule. Il reste toutefois encore interdit en Suède, en Allemagne et en Islande à cause de sa violence jugée excessive.

"The Texas Chainsaw Massacre" de Marcus Nispel (2003) :

Si les films de 1986, 1990 et 1994/97 étaient des remakes inavoués de l'original de 1974, le film de 2003 s'annonce enfin comme étant un remake officiel du premier film dont il partage le titre à l'identique. Pourtant, même si les événements se déroulent une nouvelle fois en 1973, il existe de nombreuses différences avec le film original, notamment en ce qui concerne le nom des personnages et le déroulement de certaines scènes (la fameuse scène du diner de famille est d'ailleurs totalement absente de cette version). En revanche, comme le tout premier film, ce remake prétend s'inspirer de faits réels alors que c'est complètement faux (sauf pour les éléments cités plus haut concernant le film original) !

Ce remake est produit par Michael Bay (le réalisateur de "Rock", "Armageddon", "The Island" ainsi que des sagas "Bad Boys" et "Transformers"), réalisé par Marcus Nispel (un réalisateur allemand qui faisait alors ses débuts à Hollywood et qui n'a par la suite réalisé que des remakes comme "Vendredi 13", "Pathfinder" ou "Conan" qui sont tous très mauvais et qui ont tous été de gros échecs au box-office si on excepte "Vendredi 13") et également co-produit par Tobe Hooper et Kim Henkel (le réalisateur et le scénariste du film d'origine). Le rôle féminin principal est tenu par Jessica Biel dont c'était le premier grand rôle au cinéma avant de jouer dans "Blade : Trinity", "Next", "L'Agence Tous Risques", le remake de "Total Recall" ou encore "The Secret". Le rôle de Leatherface est cette fois tenu par Andrew Bryniarski (qui jouait le rôle de Zangief dans l'infâme "Street Fighter" aux côtés de Jean-Claude Van Damme en 1994, mais aussi, et c'est beaucoup plus surprenant, le fils de Max Shreck dans le "Batman Returns" de Tim Burton en 1992).

(L'histoire est toujours la même, seulement cette fois il y a Jessica Biel dans des vêtements moulants pour attirer le spectateur...)

Diverses scènes du film ont été coupées ou raccourcies (généralement des scènes de mise à mort) afin d'éviter la classification "NC-17". Malgré de très mauvaises critiques pointant généralement l'abus de scènes gores (typiques du cinéma d'horreur moderne) et l'absence totale de sensation de peur, "Massacre À La Tronçonneuse" version 2003 connait un très grand succès au box-office en récoltant plus de 107 millions de dollars pour un budget initial de 9,5 millions. Cet énorme succès marqua le point de départ d'une vague de remakes de films d'horreur classiques comme "Amityville", "Vendredi 13", "Freddy : Les Griffes De La Nuit" ou "Halloween" qui connurent tous des succès similaires au box-office alors qu'ils étaient considérés par les critiques et les spécialistes du genre comme étant très mauvais (ce qui explique l'absence de suites pour tous ces films, sauf pour "Halloween" dont la suite était encore pire que le premier). Seul le remake de "La Colline A Des Yeux" par le français Alexandre Aja en 2006 connut de meilleures critiques (un sentiment partagé par l'auteur de ces lignes), et il eut donc droit à une suite lamentablement ratée...

Il existe une édition spéciale (collector avec 2 DVD) de ce remake de "The Texas Chainsaw Massacre" qui contient de nombreux bonus dont des scènes coupées ainsi que des scènes de début et de fin alternatives.

Note : en 2003 sortait également "House Of 1000 Corpses", le premier long-métrage du musicien Rob Zombie. Il s'agit d'un film particulier et puisant dans de nombreux codes du genre "slasher" et qui peut être considéré comme un remake (ou un bel hommage) non-officiel du "Massacre À La Tronçonneuse" original car les deux films présentent des événements similaires, voire quasi-identiques (comme par exemple la scène du diner de famille) bien que celui de Rob Zombie ne contienne pas de tronçonneuse. D'ailleurs, l'acteur Bill Moseley qui jouait dans "Massacre À La Tronçonneuse 2" figure dans ce film de Rob Zombie nommé "La Maison Des 1000 Morts" en France.

"The Texas Chainsaw Massacre : The Beginning" de Jonathan Liebesman (2006) :

L'énorme succès (commercial) du remake de "Massacre À La Tronçonneuse" incita évidemment les studios à développer une suite. Michael Bay est toujours au poste de producteur, Tobe Hooper et Kim Henkel sont toujours co-producteurs mais c'est cette fois le sud-africain Jonathan Liebesman qui dirige le film (le même homme réalisera plus tard "World Invasion : Battle Los Angeles" et "La Colère Des Titans" qui reçurent des critiques extrêmement négatives). Si la majeure partie du casting est cette fois composée d'acteurs peu connus, Andrew Bryniarski y reprend le rôle de Leatherface, devenant ainsi le seul acteur ayant interprété ce personnage à 2 reprises (et d'affilée).

L'approche de ce film est toutefois différente de tout ce qui a été fait jusque-là car il s'agit pour la première fois d'une préquelle, c'est à dire un film dont l'histoire se situe avant celle de "Massacre À La Tronçonneuse" (le remake). C'est donc l'occasion de savoir pourquoi Leatherface porte un masque, comment il en est venu à utiliser une tronçonneuse et aussi pourquoi cette famille déviante est portée sur le cannibalisme (via le retour de la fameuse scène du diner de famille). Encore une fois, ce sont pas moins de 17 scènes qui ont été coupées pour éviter que le film ne soit classé "NC-17" aux Etats-Unis. Les studios New Line qui avaient produit le remake de 2003 ont d'ailleurs dû dépenser 3,1 millions de dollars supplémentaires pour conserver les droits et continuer la saga car leur concurrent Dimension Films avait fait une offre très intéressante à Tobe Hooper, Kim Henkel et Robert Kuhn (qui avait également co-produit le film de 1994/97).

(On avait presque oublié que Leatherface était à l'origine un boucher...)

Lors de la sortie de "Massacre À La Tronçonneuse : Le Commencement", les critiques sont catastrophiques et expliquent que si l'aspect gore est bien là, le reste n'est ni intéressant, ni cohérent. Le film rapportera tout de même plus de 51 millions de dollars (moins de la moitié du film précédent) pour un budget de 13 millions (donc plus élevé que le film précédent).

"Texas Chainsaw 3D" de John Luessenhop (2013)

Et ce sont désormais les studios Lionsgate qui possèdent les droits d'adaptation de la franchise car ils vont sortir un nouvel épisode de la saga début 2013 (aux Etats-Unis, la date française n'est pas encore connue). Bien que le titre du film ne soit pas très explicite sur sa position dans la série, on sait qu'il s'agira d'une suite directe du film de 1974. L'histoire débutera juste après la fin du film original et on y verra une jeune femme nommée Heather qui vient au Texas pour hériter de la maison de sa grand-mère. Sauf que Leatherface (ainsi que sa famille) n'est pas loin...

(OK, Leatherface porte une combinaison orange quand il va au travail, et un costard ou des robes quand il tue des gens !)

Si l'essentiel du casting est majoritairement inconnu, on sait tout de même que Bill Moseley (de "Massacre A La Tronçonneuse 2") y jouera une nouvelle fois un membre (âgé) de la famille déjantée, et que Marilyn Burns (la fameuse Sally Hardesty du film original) y fera également une apparition en tant que membre de la famille Sawyer.

On notera d'ailleurs que la famille de Leatherface aura changé de nom plusieurs fois au cours de la saga : elle n'en possédait pas dans le premier film (ou plutôt il n'était pas mentionné), c'était Sawyer dans le 2 et le 3, ça devenait Slaughter (qui peut se traduire par abattage ou massacre) dans le "Next Generation", puis Hewitt dans le remake et sa préquelle, avant de redevenir Sawyer pour cette nouvelle suite en 3D.

Si le nouvel interprète de Leatherface se nomme Dan Yeager, on (re)verra aussi des images de Gunnar Hansen dans la peau du boucher sous la forme d'images d'archives tirées du premier film.

Voici donc la première bande-annonce de ce film qui a de grandes chances de s'appeler "Massacre À La Tronçonneuse 3D" en France, et qui est réalisé par John Luessenhop ("Lockdown", "Takers") :



Pas sûr que ça révolutionne le genre (notamment avec la 3D qui sert souvent d'argument commercial aux films qui n'ont pas grand-chose d'intéressant à montrer, surtout dans le domaine de l'horreur), mais avec un peu de chance ce ne sera pas (pour une fois !) un copier-coller du premier film. D'ailleurs d'après ces premières images, ça ressemble plus à un "slasher" classique qu'à autre chose...

Bref, on verra bien en 2013 !

Aucun commentaire: