23 mars 2011

Critique ciné : World Invasion : Battle Los Angeles

Après la déception que fut "Skyline", cette deuxième invasion extra-terrestre de l'année 2011 sur grand écran se devait d'assurer le spectacle, d'autant plus que les bande-annonces étaient sacrément alléchantes ! Alors qu'en est-il vraiment ?


Bon, je vais tout de suite commencer avec un coup de gueule (je vous préviens, y en aura plusieurs). Je ne comprends pas, non mais vraiment, je ne comprends pas pourquoi on nous change le titre original "Battle : Los Angeles" en "World Invasion : Battle Los Angeles" !!! Si j'ai bien tout compris, c'est pour ne pas trop donner l'impression que l'enjeu du film ne se situe qu'au niveau américain, afin de mieux le vendre dans le reste du monde. Sauf qu'il y a encore écrit Los Angeles dans le titre, bande de boulets du marketing !!! Et je ne préfère même pas songer à l'intérêt de remplacer un titre anglais par un titre anglais encore plus long, sachant qu'en France on est à la ramasse en ce qui concerne la langue de Shakespeare...

Le film en lui-même maintenant : il y a un truc qui m'a gonflé dès les toutes premières minutes (et c'est plutôt mauvais signe), c'est le style caméra à l'épaule qui bouge dans tous les sens, même quand il ne se passe absolument rien à l'écran. Je n'ai rien contre les films du genre "documenteur" ("World Invasion : Battle Los Angeles" n'en est pas un, je parle des films comme "Cloverfield", "Rec.", etc...) quand ça apporte quelque-chose au récit et à l'ambiance du métrage en général, mais là quand je vois deux gars en train de discuter tranquillement dans un bureau et que la caméra n'arrête pas de trembler comme si le cadreur avait la maladie de Parkinson, ça ne me met pas vraiment en confiance pour la suite des évènements.

L'histoire : le monde, c'est-à-dire la côte ouest des Etats-Unis, est envahi par ce qui semble être une race extra-terrestre particulièrement belliqueuse dont on ignore la motivation exacte. Voilà c'est à peu près tout ! A partir de ce principe de base, le film nous propose de suivre un petit détachement de Marines d'un point A à un point B, puis d'un point B à un point C, etc... avec à chaque fois un objectif légèrement différent. Je n'irai pas jusqu'à appeler ça un scénario, disons qu'on en sait juste assez sur ce que les personnages à l'écran sont en train de faire pour éviter de s'ennuyer. En revanche, les retournements de situation "hyper déjà vus" supposés surprendre le spectateur en usant de stratagèmes plus ou moins flagrants (et débiles) sont légions, mais cette avalanche de fausses bonnes idées ne peut pas non-plus être qualifiée de "scénario"...


Lors du visionnage, je me suis régulièrement demandé si j'étais en train de voir un film de science-fiction ou un film de guerre (dans mes rêves les plus fous, j'espérais que ce serait le meilleur des deux mondes en un seul film). Malheureusement, je pense pouvoir dire que les amateurs de SF auront finalement assez peu de choses à se mettre sous la dent. Les extra-terrestres sont quasiment tout le temps montrés de loin et lors des rares plans rapprochés, la caméra est tellement tremblante et proche (des créatures et des vaisseaux) qu'on n'arrive jamais vraiment à se faire une idée du design générale du truc. On était presque plus gâtés à ce niveau-là dans "Skyline", un comble !

Mais ce n'est pas l'aspect le plus gênant, car ces extra-terrestres (malgré le peu que l'on sait d'eux) semblent avoir un comportement assez humain dans l'ensemble, ce qui m'a souvent amené à la conclusion que le film pourrait être quasiment identique quel que soit l'adversaire (alien ou non) et quel que soit le théâtre des opérations (alors qu'il y aurait pu y avoir un concept original par rapport au fait que des soldats américains sont en grande difficulté sur leur propre terrain, ce qui ne leur est encore jamais arrivé dans la réalité). Le dépaysement et les surprises ne sont donc pas vraiment au rendez-vous, et on a plutôt affaire à un film de guerre.


Un bon film de guerre ? Pas sûr... Tous les clichés sont là : le gradé sorti de l'école qui n'a jamais mis les pieds sur le terrain, le petit bleu qu'il faut couver, le vieux sergent zélé peu apprécié de ses hommes mais qui a de l'expérience au combat, les gentils civils, les sacrifices personnels et même les discours patriotiques qui remontent le moral à tout le monde. Malgré cette avalanche de bons sentiments, je n'ai ressenti aucune empathie pour les personnages et j'ai simplement été le spectateur de diverses scènes de batailles et de soit-disant rebondissements dont je me demandais si l'un d'entre-eux allait finir par me surprendre (ce qui n'arriva jamais). On ne retiendra pas non plus les dialogues qui sont dans le meilleur des cas très communs mais aussi parfois à la limite du ridicule.

La seule réussite du film (à mon avis) : son côté visuel ! La ville de Los Angeles transformée en vaste zone de guérilla urbaine est assez convaincante, les scènes de batailles sont nombreuses et dynamiques, et les effets spéciaux sont très bien intégrés pour un résultat franchement réaliste (vous me direz, c'est plus facile quand les trucs à montrer sont presque toujours loin des personnages). L'ambiance pesante qui se dégageait des bandes-annonces est en revanche complètement absente du long métrage, et c'est peut-être ma plus grande déception, d'autant plus que la musique du film lorgne plutôt du côté de la bande-son typiquement hollywoodienne avec un gros orchestre très pompeux qui souligne bien les moments de bravoure des personnages.



En résumé, il s'agit donc d'un film de guerre plutôt commun qui ne délivre finalement aucun message particulier. A part peut-être le fait que les soldats américains sont des gens formidables, toujours prêts à se battre pour défendre leur pays et les gentils civils. Ça n'est pas aussi gerbant que dans "Independence Day" (qui devrait bientôt avoir une suite) mais c'est quand-même un peu ridicule par moments (surtout pour un public non-américain), et particulièrement lors de la toute dernière scène du film qui pourrait presque passer pour une publicité incitant la jeunesse à s'enrôler dans les Marines. On est tout de même loin du ratage quasi-complet de "Skyline" mais avec de tels moyens je suis convaincu que le résultat aurait pu être un fantastique film de guerre teinté de SF (ou inversement)… Dans un genre plus original et plus engagé (politiquement et humainement) mais tout aussi crasseux, on préférera largement le très bon "District 9" (2009) de Neill Blomkamp !

Par contre, les amateurs d'histoires 100% militaristes et de scènes de fusillades devraient en revanche être aux anges avec "World Invasion : Battle Los Angeles" !

PS : encore deux coups de gueule à propos de petits détails qui m'ont vraiment gêné :

- Il aurait été de bon goût que les traducteurs évitent de confondre le corps des Marines avec la Navy (= la Marine en français). L'erreur n'est commise qu'une fois dans le film mais c'est une fois de trop !
- J'ai cru voir une énorme erreur de montage vers la fin du film. Lors d'un plan large on voit un soldat tirer au pistolet en marchant, mais dans le gros plan suivant on le voit finir de tirer avec son fusil d'assaut pour ensuite dégainer son pistolet, et dans le troisième plan (large et quasi identique au premier) on le voit donc à nouveau tirer en marchant avec le pistolet (qu'il vient juste de sortir). Je ne parle pas là d'un détail dans un coin de l'écran, on ne voit que ça ! Alors soit j'ai halluciné et ce n'est pas le même soldat, soit c'est vraiment un très gros faux raccord…

1 commentaire:

Saki a dit…

Hé bah dis donc ! J'irais pas le voir.......... ^^;