29 juin 2012

Critique ciné : La Cabane Dans Les Bois

On nous a déjà fait le coup un paquet de fois depuis que le "slasher" est revenu dans les bonnes grâces d'Hollywood : "Vous n'avez encore rien vu !" ou "Cette fois c'est différent !" ou même "Vous ne devinerez jamais qui est derrière tout ça !" ou toutes sortes de trucs dans ce genre… D'ailleurs à force de promettre ce genre de bêtises pour des films qui ne sont finalement que des copies ratées de ce qui se faisait de mieux il y a 30 ans, le style "slasher" est un peu repassé au second plan au profit du "torture porn" avec des films comme "Hostel 1 & 2" et toute la saga "Saw" (notons que seuls les premiers films de ces 2 franchises proposaient quelque-chose de réellement novateur avant de sombrer dans les suites faciles et de piètre qualité, même si "Hostel 2" n'était pas inintéressant…).

Le constat exposé ci-dessus résume d'ailleurs exactement ce qui a poussé Joss Whedon et Drew Goddard à écrire un film qui casserait un peu cette routine. Rappelons que le premier est le créateur/réalisateur/scénariste de séries comme "Buffy", "Angel" "Firefly", "Dollhouse" et évidemment du gros carton ciné 2012 qu'est "Avengers", tandis que le second est un scénariste qui a écrit des épisodes des séries "Buffy", "Angel", "Alias", "Lost" et également le scénario du film "Cloverfield" (2008).
Pour "La Cabane Dans les Bois", Joss Whedon occupe donc le poste de scénariste/producteur (et réalisateur de la seconde équipe, ce qui signifie qu'il a tourné quelques scènes) tandis que Drew Goddard fait ses débuts derrière la caméra en tant que scénariste/réalisateur. Et pour être honnête, je dois avouer que les promesses du trailer de "La Cabane Dans Les Bois" ont nettement attiré mon attention car j'avais pour une fois l'impression d'avoir affaire à un produit vraiment différent, même si je regrette que la traduction (pour une fois un peu trop littérale) du titre original n'ait pas plutôt été "Le Chalet Dans Les Bois", ce qui aurait été tout aussi juste et surtout beaucoup moins ridicule à mes oreilles...

Mais avant d'essayer de vous expliquer si "La Cabane Dans Les Bois" est finalement une nouvelle arnaque ou pas, penchons-nous un instant sur l'histoire mouvementée d'un film qui aura eu du mal à trouver le chemin des salles obscures. On a déjà vu ce qui a poussé Whedon et Goddard à démarrer ce projet, et le tournage du film a eu lieu en 2009 avec l'intention de sortir le film début 2010. Notons d'ailleurs que l'un des personnages de "La Cabane Dans Les Bois" est interprété par Chris Hemsworth, un acteur déjà vu en 2009 dans le "Star Trek" de J.J. Abrams, dans le rôle du père de James Kirk au tout début du film. Whedon avait été tellement impressionné par le jeu de Hemsworth qu'il avait soufflé son nom à Kenneth Brannagh cette même année lorsque celui-ci préparait son adaptation de "Thor". Après avoir été recalé une première fois, Chris Hemsworth obtint finalement le rôle titre de ce film Marvel sorti en 2011, avant de retrouver Joss Whedon pour "Avengers" l'année suivante. Mais revenons à "La Cabane Dans Les Bois" : le film ne sort pas à la date prévue et il est reporté à début 2011 afin d'être converti en 3D. Puis on apprend en juin 2010 que la sortie est reportée à une date indéfinie à cause des problèmes financiers des studios Metro-Goldwin-Mayer (MGM) qui finissent d'ailleurs par faire faillite fin 2010, retardant ainsi les sorties de "La Cabane Dans Les Bois" et du remake de "L'Aube Rouge" avec également Chris Hemsworth dans un des rôles principaux (vous vous souvenez de l'original de 1984 réalisé par John Milius et comprenant de nombreuses futures stars comme Patrick Swayze, Charlie Sheen, Lea Thompson et Jennifer Grey ?), sans parler du report des tournages du nouveau James Bond et de "The Hobbit", ainsi que des projets de remakes de "Robocop" et "Poltergeist".

La santé de la MGM s'améliore début 2011 et les célèbres studios déclarent au mois de mars de cette même année qu'ils cherchent à vendre "La Cabane Dans Les Bois" et la nouvelle version de "L'Aube Rouge", les 2 derniers films tournés avant la faillite, à un autre studio. C'est finalement Lionsgate qui les rachète et qui annonce que "La Cabane Dans Les Bois" sortira aux Etats-Unis le 13 avril 2012 (puis le 2 mai 2012 en France) en oubliant la conversion 3D au passage (ce qui n'est sûrement pas un mal), tandis que le remake de "L'Aube Rouge" est annoncé pour le 21 novembre 2012 aux Etats-Unis (et qu'on ignore encore s'il sortira dans les salles françaises).

Ouf ! "La Cabane Dans Les Bois" a donc fini par trouver son chemin jusqu'en France, et vu le retard avec lequel il sort finalement, il bénéficie des bonnes réputations acquises tout récemment par Chris Hemsworth et Joss Whedon grâce aux succès de "Thor" et "Avengers" !

Bon, alors est-ce que tout ça en valait la peine ?


L'histoire : 5 jeunes gens partent en week-end dans un chalet isolé au fin fond d'une forêt. Mais les choses vont évidemment très mal tourner pour eux...

Tout y est (pas de spoilers, quasiment tout ça est dans la bande-annonce) : la blonde qui a le feu au cul, son petit-ami sportif, la jolie rousse timide et vierge, l'intello beau gosse et célibataire, le nerd fumeur de joints amateur de théories conspirationnistes (qui ressemble d'ailleurs énormément à Sammy de "Scooby-Doo", ce qui n'est sûrement pas un hasard), le pompiste inquiétant et malpoli rencontré en chemin, le chalet au passé chargé qui cache divers secrets, l'unique route pour s'y rendre, le lac isolé, la forêt qui semble s'éveiller à la nuit tombée, l'abus d'alcool, les plans "voyeur", "petite culotte" et "nichons", etc, etc, etc…
Bref, les amateurs de slashers reconnaitront sans peine tous les clichés du genre ! Mais tout ça va plus loin car les références à "Massacre À La Tronçonneuse" (1974), "Vendredi 13" (1981) et les 2 premiers "Evil Dead" (1981 & 1987) sont tellement énormes et visibles (et bien faites) que tout cela relève plus de l'hommage que du plagiat. Et quand les classiques pré-cités font partie des films cultes du spectateur (et en l'occurrence, c'est mon cas !), vous comprendrez que le tout début du film est déjà un grand kiff à lui tout-seul ! Car tout ça n'est que l'introduction du film, avant même que les choses sérieuses ne commencent ! Les références à des classiques du cinéma d'horreur (toutes époques et tous genres confondus) sont en fait innombrables et disséminées tout au long du métrage. Et rien que le fait de s'amuser à reconnaitre tous les films plus ou moins cachés dans "La Cabane Dans Les Bois" justifie à lui tout-seul de le voir (pour ceux qui aiment ça, moi en tout cas j'adore) ! Certaines références vont d'ailleurs même au-delà du cinéma et évoquent clairement des œuvres cultissimes et très anciennes de la littérature d'épouvante...

Mais l'intérêt de "La Cabane Dans Les Bois" ne s'arrête pas là, car le film n'est pas qu'un hommage à un genre de cinéma, comme pouvait l'être par exemple le très bon film "Shaun Of The Dead" en 2004. Les scénaristes Whedon/Goddard s'amusent à nous exposer clairement tous les codes du genre (comme ceux cités ci-dessus ainsi que beaucoup d'autres) et à jouer avec, un peu comme l'avait fait avec brio l'excellentissime "Scream" en 1996 ! Mais ils vont aussi beaucoup plus loin en posant clairement des questions telles que "Qu'est-ce le public veut voir dans ce genre de films ?" ou "Le public serait-il satisfait si ces clichés n'étaient pas présents ?". Et là ça devient très intéressant car au delà de l'hommage, c'est aussi une analyse en profondeur du slasher (entre-autres) qui nous est proposée dans "La Cabane Dans Les Bois" !

(Pour une fois, c'est vrai : vous n'avez vraiment aucune chance de deviner ce qui les attend !)

Une vraie analyse du cinéma d'horreur ? Oui, et pourtant "La Cabane Dans Les Bois" n'est pas un documentaire… C'est bel et bien un pur film de genre, avec un scénario riche, original et bourré de rebondissements ! On sent bien que le duo de scénaristes s'est vraiment fait plaisir en alignant toutes sortes de délires afin de mener le spectateur en bateau du début à la fin. Et le pire c'est que ça fonctionne à merveille, que tout ça n'est pas un vaste foutoir incompréhensible et qu'en plus ça tient à peu près la route (d'un point de vue fantastique bien sûr) ! Mais il m'est impossible de m'étendre davantage sur ce sujet sans spoiler car les plus observateurs auront bien sûr noté que la bande-annonce (visible ci-dessous) contient aussi des images qui n'ont à priori rien à faire là comme par exemple ce grand rapace qui se paye un mur invisible à la 45ème seconde de la vidéo ! What The Fuck ??? Ben ouais il y a tout un aspect du film qui est totalement occulté dans la campagne de promotion ! Et cet aspect est pourtant bien présent dès le début et tout au long du film. C'est d'ailleurs le coup de génie de Whedon et Goddard ! Mais impossible d'en dire plus sans gâcher la (ou les) surprise(s)… Je serais même tenté de vous dire que la vision de "La Cabane Dans Les Bois" m'a rappelé l'expérience vécue en jouant à l'un des tous meilleurs jeux-vidéo sorti ces 5 dernières années (sur PC, Mac, X-Box 360 et PS3). Mais rien qu'en donnant le titre de ce jeu, ça en dirait trop sur le scénario du film donc je m'abstiendrai… (Il y a d'ailleurs une scène du film qui semble directement inspirée de ce jeu, donc la boucle est bouclée !)

Pour finir, un petit mot rapide sur le casting, le jeu des acteurs, la réalisation et la musique : tout est assez bon et fidèle à ce qu'on attend de ce type de production ! Voilà ! Mentionnons aussi le rythme du film qui est excellent et propose très régulièrement de multiples rebondissements, tenant ainsi le spectateur en haleine d'un bout à l'autre du métrage dans une sorte de train fantôme qui accélère sans cesse au risque de dérailler à tout moment !



Vous l'aurez compris, tout l'intérêt de "La Cabane Dans Les Bois" réside dans son scénario extrêmement original (un fait de plus en plus rare à Hollywood) et totalement jouissif pour les amateurs de films (et de littérature) de genre ! Si l'ensemble n'est peut-être pas très effrayant, les amateurs d'hémoglobine répandue par litres entiers devraient en revanche être ravis ! Sans parler de l'incroyable caméo qui donne toute sa saveur à la dernière partie du film... Subtil mélange entre gros fourre-tout, hommage, analyse et critique du cinéma d'horreur, l'histoire de "La Cabane Dans Les Bois" risque en revanche de perdre en route les spectateurs qui n'en saisiront pas toutes les références et qui, du coup, auront peut-être l'impression de n'assister qu'à un énorme (mais excellent) délire de scénaristes sous l'influence de drogues dures ! Qu'importe… Le film tient au moins ses promesses et va tellement plus loin que son sujet de départ qu'on ne pourra qu'avoir envie d'y revenir régulièrement. Et avec un peu de chance, ça donnera aux néophytes l'envie de découvrir tous les classiques mentionnés dans "La Cabane Dans Les Bois". Bref, je ne trouve plus de mots assez forts pour vous convaincre, mais c'est en tout cas un gros coup de cœur cinématographique pour moi en cette année 2012 et donc un film à voir absolument !

PS : Bien conscient que 2 bons mois séparent la sortie en salles de cette critique et que j'ai eu un bol monstre de pouvoir le voir in-extremis dans le cadre de la "Fête Du Cinéma 2012", il est fort probable que "La Cabane Dans Les Bois" ne soit plus projeté près de chez vous depuis longtemps ! Je vous invite donc à vous jeter sur le DVD (ou le Blu-Ray) du film qui sortira le 11 septembre 2012 ! Je ferai un rappel sur le blog à ce moment-là via le FILM DU MOMENT visible dans la colonne de droite…

Aucun commentaire: