16 juin 2011

Slayer : le reportage diffusé sur Arte le 26 mai

Si vous regardez encore parfois la TV (ou si vous me suivez sur Twitter), vous saviez peut-être que la célèbre émission Tracks du 26 mai 2011 sur la chaîne franco-allemande Arte comportait un reportage sur le groupe Slayer.

Grâce à la magie du net, et si jamais vous aviez raté ce reportage en français d'une dizaine de minutes, le voici pour vous :



Cet article est aussi pour moi l'occasion de revenir brièvement sur la Journée Internationale de Slayer du 6 juin dernier, et surtout sur l'interview réalisée et publiée à cette occasion.

Je crois que je ne me trompe pas beaucoup en disant que cette interview a été généralement assez mal perçue par les lecteurs du blog. Pour arriver à cette conclusion, je ne me base pas sur des commentaires qui auraient été laissés sur l'article (il n'y en a quasiment pas eu), mais plutôt sur la fréquentation générale du blog qui a nettement chuté depuis le 6 juin dernier.

J'ai conscience que certains propos tenus dans cette interview, notamment au sujet des actes de vandalisme, peuvent paraître surprenants, voire choquants. J'aimerais d'abord préciser que les propos rapportés dans cette interview n'engagent que leurs auteurs, JT et G, et ne représentent pas nécessairement une idéologie ou un état d'esprit défendus par le blog Draven's World ou son principal (et unique) rédacteur, c'est-à-dire moi-même !

Dans ce cas, pourquoi avoir choisi de publier l'interview, me direz-vous ? Tout d'abord car je n'ai pas eu l'impression que cette interview contenait le moindre propos répréhensible (de type xénophobe, homophobe, raciste ou je ne sais quoi d'autre dans le même genre) car ce type de propos ne trouvera de toute façon jamais sa place sur ce blog !

De plus, si on relit attentivement l'interview, on se rend compte qu'à aucun moment il n'est question d'incitation au vandalisme ou aux dégradations de lieux de culte. Les deux personnes interviewées s'expriment sur ce sujet et s'amusent que certaines personnes choisissent le vandalisme pour célébrer la Journée Internationale de Slayer, mais à aucun moment ils ne font clairement l'apologie de ce genre d'actes.

Un simple tour sur le site officiel de l'événement me paraissait suffisant pour comprendre que les actes de vandalisme qui y sont mentionnés appartiennent au registre du second degré. Et pour être bien certain qu'il n'y ait pas de malentendu, j'ai accompagné mon interview d'un avertissement sur les risques encourus par quiconque serait tenté par le vandalisme, tout en précisant bien qu'il fallait garder à l'esprit que l'événement baignait dans le second degré.

Mais visiblement ça n'a pas suffi... Peut-être me suis-je mal exprimé à un moment ou à un autre sur mes intentions dans le cadre de cet article, et si c'est le cas je demande aux lecteurs qui auraient pu être offensés de bien vouloir accepter mes excuses.

Je tiens tout de même à dire que pour moi, la Journée Internationale de Slayer est avant tout (et surtout) un gros délire de fans qui ont envie de faire la fête ensemble, tout en disséminant un peu de provoc' inoffensive au passage. Et pour moi, cette association "fête + provoc" fait partie intégrante de ce qu'est la "culture Metal" depuis toujours !

Alors c'est sûr, il y a toujours des idiots (on en voit un beau au début du reportage sur Slayer ci-dessus) qui prennent tout au pied de la lettre, que ce soit du côté des fans ou du côtés des détracteurs du Metal (genre les cathos intégristes qui emmerdent le Hellfest chaque année). Mais faut-il vraiment édulcorer tout ce qu'on peut lire/écrire/voir/écouter à cause de ces gens qui manquent cruellement de recul face à la vie de tous les jours ? Personnellement, je n'en ai pas envie !

Allez, comme on dit que la musique adoucit les mœurs, je vous laisse avec un joli clip vidéo illustrant une émouvante ballade punk (NDR : ça, c'est du second degré) reprise par Slayer sur l'album "Undisputed Attitude" en 1996 :

Aucun commentaire: