26 janvier 2015

Critique VOD : The Disappearance Of Eleanor Rigby

The Disappearance Of Eleanor Rigby est un projet du réalisateur/scénariste Ned Benson qui raconte la séparation d'un couple suite à un événement tragique. Mais la particularité du projet est qu'il s'agit en fait de deux films : Him raconte cette histoire du point de vue de Conor (James McAvoy), tandis que Her nous montre comment le vit Eleanor (Jessica Chastain).

Présenté dans de nombreux festivals depuis la mi-2014, The Disappearance Of Eleanor Rigby sort en salles dans moins d'une dizaine de pays d'Europe entre la fin 2014 et début 2015, et dans le cas de la France se retrouve directement disponible sur Netflix depuis le 1er novembre 2014.


L'idée de présenter cette histoire sous la forme de deux films (qui n'ont en commun que 2 ou 3 scènes) est assez intéressante, car elle permet de bien séparer le ressenti et le vécu des deux personnages principaux. Malheureusement, et malgré une mise en scène soignée et des acteurs qui font de leur mieux, il est très difficile de s'intéresser à tout ça au delà de la moitié d'un seul film. Alors imaginez sur deux films...

Le seul vague intérêt réside dans le fait de savoir quel peut bien être ce traumatisme qui sépare ce si joli couple. Mais une fois qu'on le sait, qu'est-ce qu'on peut s'emmerder !!! OK, Conor et Eleanor ne vivent pas les choses de la même manière, mais ce n'est pas une raison pour étaler cette histoire sur plus d'une heure et demi de film... à deux reprises ! Que font-ils lorsqu'ils sont séparés ? Ils s'ennuient, ils se cherchent, ils s'occupent à faire des choses très banales... Bref, rien de bien passionnant !



Dire que je suis passé à côté de l'intérêt que devrait présenter ce projet serait trop doux comparé à l'ennui infini que j'ai ressenti en voyant ces deux films ! Et j'avoue ne pas avoir compris pourquoi les rares scènes similaires présentes dans les deux films ne sont en fait pas si similaires que ça puisque les dialogues et les vêtements y sont légèrement différents. Pour montrer que chacun a vécu ce moment différemment ? Admettons, mais au delà de l'intention il aurait peut-être été intéressant qu'il en ressorte quelque-chose de concret. Or ce n'est pas le cas...

Il existe un troisième film nommé Them, qui rassemble en fait les points de vue de Him et Her au sein d'un seul film de près de deux heures. Et après m'être autant ennuyé à suivre ces personnages déprimants chacun de leur côté, je ne peux me résoudre à m'infliger ça une nouvelle fois afin de savoir si ce montage commun présente un peu plus d'intérêt, car franchement j'en doute fortement...

Note : j'ai regardé Him puis Her, et je pense que c'est dans cet ordre qu'il vaut mieux les regarder car sinon j'ai l'impression que certaines scènes de Her n'auraient pas beaucoup de sens. Mais dans tous les cas, et quel que soit le film par lequel on commence, il est vrai qu'il vaut mieux voir les deux pour tout comprendre, à condition bien sûr d'avoir vraiment envie de s'infliger ça.

Aucun commentaire: