28 janvier 2015

Critique ciné : Une Merveilleuse Histoire Du Temps

Stephen Hawking est l'un des physiciens cosmologistes les plus célèbres de l'histoire de la science, car en plus d'avoir fait avancer de manière significative les théories sur les trous noirs (et par incidence la théorie du Big Bang ou la théorie des cordes), il a également tenté de rendre ses recherches accessibles au plus grand nombre via son best-seller Une Brève Histoire Du Temps sorti en 1988. Ce livre sorti est plus ou moins résumé sous la forme d'un film documentaire portant le même nom sorti en 1991, où l'on voit également diverses étapes de la vie de Stephen Hawking via des interviews de ses proches.

Le film The Theory Of Everything de James Marsh est inspiré du livre (à priori jamais traduit en français) Travelling To Infinity : My Life With Stephen publié par Jane Wilde Hawking (la première femme de Stephen Hawking) en 2008. Celui-ci revenait sur leur trente années de vie commune, à commencer par la période où ils étaient étudiants à Cambridge, période où la dégénérescence musculaire de Stephen Hawking a commencé à se déclarer et où ses médecins ne lui donnaient pas plus de deux ans à vivre...

The Theory Of Everything est sorti en France sous le titre (malin mais très infidèle) : Une Merveilleuse Histoire Du Temps.


On s'attache immédiatement aux personnages incarnés par Eddie Redmayne et Felicity Jones et à leur relation naissante. Les trois décennies traversées dans le film sont toujours bien retranscrites et on sent le temps qui passe, que ce soit via les décors et les costumes, ou par rapport au (léger) maquillage que les acteurs finissent par arborer.

Mais le plus marquant réside bien sûr dans l'évolution de la maladie de Stephen Hawking, incroyablement bien interprété par Eddie Redmayne, toujours très juste et qui n'en fait jamais trop. Car c'est un véritable challenge de représenter une telle maladie, qui affecte les postures et la locution, sans avoir l'air ridicule. Et l'acteur anglais s'en sort haut la main, à tel point qu'on peut désormais le considérer comme une véritable révélation.



Durant la première heure (passionnante) du film, on suit aussi bien l'évolution du parcours professionnel de Stephen Hawking que celle de sa maladie, sans oublier la belle relation amoureuse qui unit les deux protagonistes principaux. Mais les choses se tassent un peu à l'amorce de la seconde heure de film, où la relation de couple prend lentement mais sûrement le pas sur l'aspect scientifique de l'histoire. Quelques rebondissements viennent tout de même relancer le récit qui repart de plus belle en fin de métrage.

Malgré quelques plans à la photo surexposée (trop claire), l'ensemble bénéficie d'un grand soin, aussi bien dans les choix de mise en scène que dans les passages à raconter. On retrouve d'ailleurs avec plaisir quelques anecdotes qui étaient déjà racontées dans le documentaire Une Brève Histoire Du Temps en 1991, même si celles-ci sont légèrement modifiées (certainement pour les besoins du récit).

On retiendra de Une Merveilleuse Histoire Du Temps une très belle histoire humaine, un magnifique hommage à un scientifique exceptionnel, et surtout la prestation impressionnante de Eddie Redmayne. Un beau film qui mérite d'être vu, une belle histoire qui mérite d'être connue !

Aucun commentaire: