29 janvier 2014

Festival de Gérardmer 2014 - Jour 1

La 21ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer s'ouvre avec une température clémente (non, je n'ai pas décidé d'abandonner mes points météo journaliers) avoisinant les 0 degré et quelques amas de neige ici et là, mais je ne doute pas que tout ça va se refroidir légèrement au fil des jours...


Mais je suis là pour voir des films alors on commence avec un petit faux départ puisque je n'ai pas pu accéder à la cérémonie d'ouverture faute de places assises disponibles. Je finis tout de même par entrer grâce à quelques places qui finissent par se libérer et j'assiste à la fin du discours de Jan Kounen, le président du jury Long Métrages de cette édition 2014. Il précise d'ailleurs que l'actrice Béatrice Dalle qui fait partie du jury n'est pas encore sur place mais que celle-ci devrait arriver à temps le lendemain pour les films en compétition. Et c'est donc un film hors-compétition nommé Mindscape qui ouvre le bal :


Après une courte introduction du réalisateur espagnol Jorge Dorado qui nous demande d'être indulgents (c'est son premier véritable long-métrage après 6 court-métrages et un documentaire), on plonge dans ce thriller fantastique basé sur des enquêteurs qui peuvent visualiser et se plonger dans les souvenirs de leurs clients pour résoudre des enquêtes impossibles à résoudre autrement.


La mise en scène est impeccable, la photo très soignée et on retient évidemment la prestation intense de Mark Strong en enquêteur tourmenté, tandis que la jeune et troublante Taissa Farmiga (la petite sœur de Vera) fait preuve d'une maturité qui sert bien son personnage difficile à cerner. Divers personnages secondaires viennent enrichir une situation qui s'avère bien évidemment plus complexe que prévu, mais qui souffre également de quelques défauts de narrations (dialogues pas toujours très naturels pour donner des informations au spectateur). Mais on se laisse porter par cette intrigue au fil de mensonges et de faux-semblants qui finissent par dessiner un intrigue dont les enjeux parfois un peu trop confus risquent pourront perdre les spectateurs. Mais au final, c'est en y repensant après le visionnage que certains nœuds finiront par se démêler, même si certaines situations manquaient légèrement d'originalité et pouvaient souffrir de quelques raccourcis scénaristiques.

Il s'agit tout de même d'un début plutôt encourageant, aussi bien pour le réalisateur que pour le festival dont la compétition démarre pour de bon lors de la seconde journée...

Aucun commentaire: