4 août 2013

Critique ciné : Wolverine - Le Combat De l'Immortel

Les X-Men ont été créés en version papier dès 1963 par les légendaires Stan Lee et Jack Kirby, mais le personnage de Wolverine, l'un des grands favoris de la franchise, ne les a rejoints qu'en 1975, un an après avoir été créé par Len Wein et John Romita Sr. dans un comic-book consacré à Hulk. Il a fait sa première apparition au cinéma en chair et en os en 2000 dans le film "X-Men" de Bryan Singer ("Usual Suspects") dont il était, de l'avis général, une des plus grandes réussites sous les traits de l'acteur Hugh Jackman. Cet australien inconnu du grand public jusque-là avait en effet réussi à en retranscrire tout le côté animal du personnage tout en rendant parfaitement crédibles les griffes en adamantium qui lui sortaient des mains, sans parler de la ressemblance physique très poussée. On pourrait quasiment dire qu'il était le personnage principal du film puisque le spectateur découvrait l'école de Xavier et le monde des X-Men par ses yeux, et c'est sans grande surprise qu'on le retrouvait très en avant en 2003 dans "X-Men 2", toujours réalisé par Singer, lorsqu'il tentait de reconstituer les événements de son passé traumatique. La popularité de l'acteur ne cesse alors de grandir et il se retrouve encore plus mis en avant en tant que leader des mutants dans le très lucratif (mais très mauvais) "X-Men - L'Affrontement Final" (le chiffre 3 n'est pas présent dans le titre du film, mais est symbolisé par la présence des griffes au dessus du X) réalisé par Brett Ratner (la trilogie "Rush Hour") en 2006. Maintenant que la saga consacrée à l'ensemble des mutants semble terminée, deux projets nommés "X-Men Origins" sont mis en chantier et le premier à voir le jour est bien évidemment celui consacré à celui que les français appelaient Serval de la fin des années 70 à la fin des années 90. "X-Men Origins : Wolverine" voit donc le jour en 2009 sous la direction de Gavin Hood ("Mon Nom Est Tsotsi"). Malgré des critiques catastrophiques et le fait qu'il s'agisse du premier blockbuster a être disponible illégalement sur internet avant sa sortie en salles, le film connait un beau succès et une suite est rapidement prévue. Mais avant ça, le mutant griffu fait une courte (mais hilarante) apparition dans l'autre projet consacré aux origines d'un personnage (en l'occurrence Magneto) qui a évolué pour devenir un prélude à toute la saga : "X-Men Le Commencement" réalisé en 2011 par Matthew Vaughn ("Kick-Ass") et scénarisé par un Bryan Singer revenu s'occuper de sa saga fétiche après l'échec retentissant de "Superman Returns" en 2006.

Fin 2010, le réalisateur Darren Aronofsky ("Requiem For A Dream", "The Wrestler", "Black Swan") est engagé pour réaliser le nouveau film centré sur le personnage de Logan. Le but est de regagner la confiance du public après deux films de piètre qualité et cela semble chose faite grâce à la nomination de ce réalisateur. On annonce en plus que l'histoire du film désormais appelé "The Wolverine" s'inspirera d'un comic-book de Chris Claremont et Frank Miller paru en 1982 qui voyait ce personnage voyager au Japon pour y affronter les personnages et la culture locale (cela avait déjà été indiqué par l'une des scènes post-crédits du film de 2009 où l'on pouvait voir Logan dans un bar au Japon). Comme il s'agit d'une des histoires les plus populaires consacrées à Wolverine, le projet semble sur de très bons rails. En mars 2011, quelques mois après avoir été oscarisé pour "Black Swan", Aronofsky quitte soudainement le projet en prétendant ne pas vouloir s'éloigner trop longtemps de sa famille avec ce tournage au Japon (c'est donc la seconde fois qu'Aronofsky passe à côté de l'opportunité de s'occuper d'un super-héros puisqu'il avait failli réaliser un film consacré à Batman au début des années 2000, tous les détails à ce sujet sont dans cet article). Officieusement, on parle plutôt d'une notoriété grandissante chez le réalisateur qui l'aurait poussé à vouloir s'impliquer davantage dans tous les aspects du film, ce qui n'aurait pas plu au studios Fox qui n'étaient plus en accord avec la vision du metteur en scène. Le même mois, le Japon est frappé par un tremblement de terre de grande ampleur qui retarde encore le démarrage de cette production qui n'a plus de réalisateur. En juin 2011, le réalisateur James Mangold ("Cop Land", "Identity", "Walk The Line", "3 h 10 Pour Yuma") rejoint le navire. Mais ce film qui avait d'abord été présenté en 2008 comme une suite directe à "X-Men Origins : Wolverine", avant d'évoluer sous la forme d'un long-métrage indépendant de tous les autres épisodes de la saga comme l'annonçait Aronofsky en 2010, se voit désormais placé après "X-Men - Le Commencement" puisque le script est partiellement réécrit en septembre 2011. Le tournage qui doit avoir lieu entre fin 2011 et début 2012 est reporté pour que Hugh Jackman puisse tourner ses scènes dans la comédie musicale "Les Misérables". Pendant l'été 2012, le casting (essentiellement japonais) est dévoilé, et si on savait déjà que Wolverine affronterait le Silver Samouraï, on apprend aussi que le personnage féminin de Viper serait de la partie, à priori sous les traits de Jessica Biel ("Massacre À La Tronçonneuse", "L'Agence Tous Risques", "Total Recall - Mémoires Programmées"). Ce rôle sera finalement attribué à l'actrice russe Svetlana Khodchenkova ("La Taupe").

Étant donné que le titre original "The Wolverine" est visiblement bien trop complexe pour le public français, le film sort en France le 24 juillet 2013 sous le titre "Wolverine - Le Combat De l'Immortel" (un titre bien ironique quand on pense au scénario). Bien entendu, la question que tout le monde se pose est : est-ce qu'il est mieux que le film de 2009 ? Si l'interrogation est légitime, on se demande tout de même si cette comparaison est suffisante pour juger de la qualité globale du film...


L'histoire : depuis qu'il a dû tuer Jean Grey pour sauver le monde, Logan vit en reclus et ne se préoccupe plus du sort de l'humanité. Mais le souhait d'une vieille connaissance va le plonger dans deux univers qu'il ne connait pas : le Japon traditionnel et la mortalité !

Histoire de mettre tout de suite le paquet, dès la séquence d'ouverture, on assiste à une re-création de l'explosion de la bombe de Nagasaki. Si l'intention est louable et que quelques plans sont plutôt impressionnants, il est tout de même difficile de passer à côtés de nombreuses erreurs factuelles lors de cette scène. Les soldats japonais qui sont pris d'une soudaine sympathie envers leurs prisonniers, celui qui regarde directement le flash de l'explosion sans que sa vision ne soit affectée, les personnages qui courent juste devant l'onde de choc, etc... Non, tout ça est vraiment trop débile pour qu'il soit possible de prendre ce film au sérieux dans ses premières minutes. Mais admettons qu'il s'agit d'un faux départ et voyons ensuite ce que nous réserve le présent de cette histoire. Logan qui vit comme un pouilleux et qui venge les ours (en images de synthèse très moches) depuis qu'il ne s'intéresse plus à l'humanité après avoir dû tuer Jean Grey à la fin de "X-Men : L'Afrontement Final", puis qui se laisse donner des leçons par une jeune japonaise (habillée n'importe-comment) qu'il ne connait pas ? C'est pour de vrai tout ça ? Autant de bêtises en seulement 15 minutes de film alors que la véritable histoire n'a pas encore commencé ? Tout ça est tout de même de très mauvais augure pour la suite...

Heureusement, ça redevient un petit plus sérieux (si on excepte la scène du bain qui est lamentable) une fois que le héros pose les pieds au Japon. On découvre (en même temps que lui) beaucoup de personnages et de situations (pas forcément très claires de prime abord) qui ont l'air intéressantes et qui sont appelées à se développer. Le souci, c'est que toutes les scènes d'exposition sont un peu trop évidentes, c'est-à-dire que l'on comprend bien qu'il va falloir se concentrer par la suite sur tout ce qui ne nous est pas expliqué à ce moment. On a vu mieux en termes d'écriture ! Mais c'est là qu'arrive la plus grande idiotie du film (et je vais me permettre de l'évoquer car elle était visible dans les premiers trailers) : Ichiro Yashida (une vieille connaissance de Logan) propose au mutant de lui enlever son immortalité. Wolverine lui répond que ce qu'on lui a fait ne peut pas être défait. WTF ???? Mais qu'est-ce qu'il raconte ? La seule chose qu'on ait faite à Logan, c'est de lui recouvrir le squelette d'adamantium (voir "X-Men 2" et "X-Men Origins - Wolverine"). S'il a été sélectionné pour cette opération, c'était uniquement grâce à sa capacité de régénération qui lui permettait d'y survivre (et qui lui confère ce semblant d'immortalité qui n'est en fait qu'un vieillissement très ralenti). Alors pourquoi est-ce qu'ils parlent de cette immortalité comme si c'était quelque-chose qu'on lui a fait ? Mystère... Mais personnellement ça m'a tout simplement empêché de croire à quoi que ce soit dans ce film. Surtout que cette "immortalité" va tout de même se retrouver altérée, et que c'était là l'une des grandes promesses du film : voir comment Logan peut continuer à se battre sans cette capacité. Mouais, encore un beau ratage, car à part quelques scènes où Wolverine se tient les côtes pendant qu'il se bat, les conséquences sont plutôt anodines et ne pèsent finalement pas beaucoup sur le film (à part peut-être pour une scène de combat particulièrement poussive où le résultat aurait été identique s'il avait simplement été évanoui). Et en ce qui concerne l'impact émotionnel de la mort de Jean Grey dans le film de 2006 ? Pareil : ça ne sert strictement à rien, si ce n'est de nous montrer quelques scènes où Famke Janssen revient interpréter son personnage simplement vêtu d'une petite nuisette. Ces quelques scènes hors du temps n'ont pas le moindre impact sur le déroulement général du truc, si ce n'est de ralentir le rythme général du film. Voilà, les deux principales promesses de "The Wolverine" sont des ratages complets, mais il y en a d'autres...

(Voilà un bel exemple de scène à l'impact émotionnel totalement raté...)

Logan au Japon ? Je veux bien croire que c'était perçu comme étant assez original lors de la parution de la BD en 1982. Mais beaucoup de chemin a été parcouru depuis, et de nombreux éléments de la culture japonaise sont désormais assez connus du grand public. Mais "Wolverine - Le Combat De l'Immortel" préfère tout de même passer en revue un nombre impressionnant de clichés, de l'écolière aux kimonos, en passant par les yakuzas, les katanas et bien sûr les ninjas qui se déplacent en faisant des pirouettes sans raison (et il y en a que je zappe pour ne pas dévoiler certains passages du film). Disons que c'est du niveau de ceux qui croient qu'on mange du chien dans les restaurants asiatiques en France, un festical de clichés débiles et dépassés ! D'ailleurs, la scène d'action dont est tirée l'image ci-dessus est un véritable non-événement vu que le combat entre les ninjas et Wolverine n'a pas vraiment lieu. Et que dire de la conclusion de cette scène qui se voudrait être un grand moment de détermination et d'émotion, mais qui au final passe complètement à côté de son but vu qu'on se demande ce que le héros est en train de foutre... Les scènes d'action sont de toute façon globalement décevantes. La première grande scène de combat en extérieur pourrait être à peu près correcte si elle n'était pas handicapée par des ralentis particulièrement malhabiles. Mais c'est peut-être encore la meilleure du film car celle qui se déroule sur le train est (comme on pouvait s'y attendre) visuellement atroce, celle se déroulant chez les Yashida (à laquelle Logan participe assez peu) est trop chorégraphie pour être crédible, et enfin l'affrontement final du film est tellement plat et inintéressant qu'on se demande si c'est pas bientôt fini tout ça ! Bref, niveau action, on est très loin de ce qu'on pourrait attendre de ce type de production et c'est à peine digne d'une série B ou d'un Direct-To-DVD.

Niveau personnages, ça n'est pas beaucoup mieux ! On navigue de clichés en stéréotypes et les seuls auxquels on prête vraiment attention sont navrants tellement leurs motivations sont faibles et téléphonées. On pensera notamment à Viper qui, sous les traits de la charmante Svetlana Khodchenkova, est certainement l'un des pires personnages qu'il m'ait été donné de voir dans un film de super-héros depuis longtemps. L'actrice joue très mal et rappelle plus l'outrancière Poison Ivy de "Batman & Robin" qu'autre chose... Le reste du casting est très oubliable, si ce n'est la jolie Mariko qui reste tout de même un peu trop fade pour qu'on puisse réellement la trouver intéressante. Le problème vient également du fait qu'on ne croit pas une seconde à cette romance sortie de nulle part.

Un dernier mot au sujet de la musique comoposée par Marco Beltrami : non-inspirée et terriblement générique, bref c'est à peine si on la remarque...



Oui, "Wolverine - Le Combat De l'Immortel" est meilleur que "X-Men Origins - Wolverine" ! Mais de peu... Et on partait de tellement bas avec le film de 2009 que ce n'était pas un exploit d'y arriver. Car en ce qui me concerne, ce nouveau film consacré à Wolverine est un ratage total qu'il est difficile de pardonner. Comment peut-on arriver à livrer un produit aussi médiocre quand on possède une licence pareille ? J'ai du mal à y croire...

Donc récapitulons : le scénario : lamentable, les enjeux : inexistants, la perte de l'immortalité : inutile, la présence de Jean Grey : aucun intérêt, la délocalisation au Japon : plus énervante (à cause des clichés) que dépaysante, les personnages : mal écrits et mal joués, l'action : très classique dans ses meilleurs moments, la musique : naze. Wow, ça c'est un beau palmarès !

Bon Hugh Jackman, on t'aime bien en Wolverine, mais il est grand temps que Bryan Singer revienne à la barre de la saga avec "X-Men : Days Of Future Past" en 2014, parce-que jusqu'ici il a été le seul à savoir t'intégrer efficacement dans une histoire de mutants. D'ailleurs, si j'en crois la scène post-générique (qui est en fait au milieu du générique, et qui est de loin la scène la plus excitante de tout le film), le futur des mutants s'annonce bien plus intéressant que les aventures en solo de Logan. Vivement la suite !

Bien sûr, si vous voulez m'entendre râler au sujet de tout ce qui m'a gonflé dans "The Wolverine", c'est du côté du podcast audio 24FPS qu'il faut vous diriger, puisqu'après avoir introduit le film et donné notre avis sans spoiler, Julien et moi détaillons tout ce qui nous a déplu dans la seconde partie de l'émission, lorsque nous spoilons tout le film en revenant sur toutes les scènes avec de nombreuses remarques, analyses et protestations en tout genre :


Comme toujours, il suffit de cliquer sur l'image ci-dessus afin de vous rendre sur la page officielle de l'émission pour l'écouter en streaming (ce que je vous déconseille vu sa longueur), de la télécharger au format mp3 (ça c'est déjà mieux) ou de vous y abonner via ses flux RSS ou iTunes (ça c'est parfait, comme ça l'émission vient à vous toute seule). Bonne écoute !

Aucun commentaire: