26 juin 2013

24FPS 28 : le gros podcast consacré à Man Of Steel en 2 parties !

Vous le savez peut-être, après avoir rédigé une critique écrite (sans spoiler) ici-même sur mon blog, je repasse une seconde couche en version audio dans le podcast 24FPS que je co-anime en compagnie de Julien. Et en ce qui concerne "Man Of Steel", nous avons vu les choses en grand puisqu'au lieu d'une émission en 2 parties, ce sont 2 émissions qui ont été enregistrées afin de couvrir l'intégralité du sujet.

Alors on espère que vous avez un peu de temps devant vous car voici le programme complet de ces émissions :

24FPS 28 : Man Of Steel (Part.1) :


Dans cette première partie totalement dénuée de spoilers concernant "Man Of Steel", nous commençons par aborder les origines du personnage de Superman tel qu'il a été créé dans les comics de 1938 pour ensuite nous intéresser aux différentes déclinaisons qu'il a déjà connues sur grand écran à partir 1941, que ce soit sous la forme de dessins animés, de séries ou de films en couleurs ou en noir et blanc. Nous consacrons bien entendu une large partie de l'émission aux films avec Christopher Reeve qui sont sortis entre 1978 et 1987, avant de mentionner les nombreux projets qui n'ont pas vu le jour dans les années qui ont suivi pour enfin aboutir au film raté de 2006 et aux nombreuses raisons qui ont donné jour au "Man Of Steel" réalisé par Zack Snyder et produit par Christopher Nolan. Des tas d'anecdotes sont donc présentes dans cet épisode où vous apprendrez de très nombreuses choses sur le premier super-héros de l'histoire rien qu'en s'intéressant à sa carrière cinématographique. Bien entendu, l'émission se termine sur notre avis général à propos de "Man Of Steel" en prenant bien soin de ne rien dévoiler de son scénario ou de ses scènes clés...

24FPS 28 : Man Of Steel (Part. 2) :


Et c'est seulement dans cette seconde émission que nous spoilons l'intégralité du film via des discussions passionnées et des débats animés autour de toutes les scènes du film. Et je tiens à vous prévenir : il vaut mieux avoir vu "Man Of Steel" avant d'écouter ce second podcast. D'une part pour éviter de se faire spoiler plein de petits éléments du film, mais aussi pour mieux saisir la portée de certaines scènes que nous décortiquons jusque dans leurs moindres détails. Et croyez nous, nous avons vraiment été loin dans certaines de nos réflexions !

Voilà, à vous de voir si vous souhaitez écouter les 2 émissions ou seulement l'une d'entre-elles (s'il faut vraiment choisir, je vous conseille vivement la première) ! Et pour écouter ces podcasts en streaming, les télécharger au format mp3 ou même vous y abonner grâce à iTunes ou son flux RSS, il vous suffit de cliquer sur les images ci-dessus afin de vous rendre sur la page officielle de l'émission correspondante.

Bonne écoute, et à très bientôt !

Trailer, posters japonisants et extrait de la BO de Pacific Rim !

La sortie en salles de "Pacific Rim" est toute proche mais ce n'est pas une raison pour lâcher l'affaire du côté du marketing alors le nouveau film réalisé par Guillermo del Toro s'offre encore une bande-annonce (visible ci-dessous) toujours très impressionnante ainsi que de nouveaux posters qui revendiquent très clairement l'influence japonaise (aussi bien pour les monstres venus des mers que les robots géants) du projet, sans oublier un extrait de la musique du film :

(Cliquez sur les images pour les agrandir, elles le méritent !)

21 juin 2013

Critique ciné : Man Of Steel

Superman est le premier super-héros de l'histoire des comics : il a été créé en 1938 par Jerry Siegel et Joe Schuster à l'occasion de la parution du fascicule n°1 de Action Comics édité par National Allied Publications qui allait plus tard devenir DC Comics. Il a été porté sur le grand écran pour la première fois en 1941 par le biais d'un dessin-animé couleur d'une qualité exceptionnelle réalisé par les studios Fleischer. Il revient sur grand écran en 1948 dans un "serial" (l'ancêtre des séries TV) de 15 épisodes où le héros est interprété pour la première fois en chair et en os par Kirk Alyn (sauf pendant les phases de vol où il passe en dessin-animé). Le premier véritable long-métrage (de 58 minutes) qui lui est consacré date de 1951 et se nomme "Superman And The Mole Men". C'est George Reeves qui endosse cette fois le costume qu'il reprendra de 1952 à 1958 dans la série TV "Adventures Of Superman".

Mais il faudra attendre 1978 pour que le super-héros le plus célèbre au monde arrive enfin au cinéma dans le chef-d'œuvre "Superman" réalisé par Richard Donner (cliquez ici pour lire mon dossier complet sur ce film) et interprété par l'inoubliable Christopher Reeve. Il revient dès 1980 avec un "Superman II" qui connaitra lui-aussi un énorme succès malgré une qualité générale légèrement en baisse due au fait que les producteurs ont écarté le réalisateur Richard Donner (alors qu'il avait déjà tourné plus de 75% du film) à la faveur de Richard Lester qui en profite pour réécrire et re-tourner un certain nombre de scènes. Mais ce n'est qu'en 1983 qu'on se rendra compte du manque flagrant de talent de Lester avec un "Superman III" catastrophique et décevant aussi bien du côté de l'action que de l'humour (malgré un Christopher Reeve au sommet de sa forme physique). Les producteurs tentent alors l'aventure du spin-off avec "Supergirl" en 1984, mais la qualité générale est encore en baisse et le film fait un flop retentissant. Les droits d'adaptation sont vendus aux studios Cannon qui souhaitent retrouver le succès du premier film et réunissent le casting de 1978 pour "Superman IV : The Quest For Peace" en 1987. L'intention est louable mais le film souffrira de sérieuses coupes de budget qui le rendront totalement ridicule et involontairement drôle. Malgré le budget minuscule, le studio perd de l'argent et annule "Superman V" qui était déjà prévu...

À partir de là, de nombreux projets vont se succéder chez Warner Bros. pour tenter de faire revenir l'homme d'acier au cinéma, surtout à partir de 1993 où le personnage connait une nouvelle vague de popularité grâce aux comics qui racontent sa mort. On retiendra particulièrement "Superman Reborn", plus tard réécrit par le réalisateur/scénariste Kevin Smith ("Clerks", "Dogma", "Jay & Bob Contre-Attaquent") pour ce qui deviendra le projet "Superman Lives" qu'on proposera au réalisateur Robert Rodriguez ("Une Nuit En Enfer", "Desperado"). Le projet atterrira finalement dans les mains de Tim Burton ("Batman", "Batman Returns") qui le fera réécrire et sera sur le point de commencer à le réaliser début 1998 avec Nicolas Cage dans le rôle titre, mais il finira par jeter l'éponge à cause des problèmes incessants de budget et de réécritures pour aller s'occuper de "Sleepy Hollow". En 2002, J.J Abrams (qui a récemment réalisé "Star Trek Into Darkness") propose un script nommé "Superman Flyby" que McG doit réaliser mais ce dernier préfère aller s'occuper de "Charlie's Angels 2 : Les Anges Se Déchainent" qui fait suite au premier opus qu'il avait également dirigé. La Warner préfère alors s'intéresser au projet "Batman vs. Superman" qui doit être réalisé par Wolfgang Petersen (cliquez ici pour lire mon article sur ce projet inachevé réunissant les deux plus grands super-héros de DC Comics) mais le réalisateur préférera passer à autre chose et le studio revient alors à "Superman Flyby" qui doit être réalisé par un Brett Ratner ("Rush Hour 1 & 2") qui finira par abandonner le navire en 2003 à cause de difficultés pour réunir un casting et de mésentente avec le producteur Jon Peters qui se bat depuis 1993 pour ramener Superman sur le grand écran. McG, qui est à nouveau disponible, revient à la tête du projet mais il est remplacé en 2004 par Bryan Singer qui vient tout juste de relancer les super-héros au cinéma avec "X-Men" et "X-Men 2" qui ont connu de grands succès au box-office. Il laisse alors la saga des mutants aux mains de Brett Ratner qui réalisera un "X-Men : L'Affrontement Final" très décevant en 2006.

Bryan Singer prend le contrepied de tout ce qui a été fait depuis plus de 15 ans, et au lieu d'essayer d'imaginer un nouveau départ pour Superman, il préfère diriger une suite aux "Superman" et "Superman II" de 1978 et 1980 dont il est un grand fan ! Il renouvelle (et rajeunit) tout le casting, avec en premier lieu un Superman désormais interprété par Brandon Routh (un certain Henry Cavill, qui avait déjà été approché pour "Superman Flyby", passe également les auditions, mais il n'est pas retenu). "Superman Returns" sort en 2006, et malgré des résultats corrects, le box-office n'est pas à la hauteur des attentes et le film déçoit par son manque de rythme et de scènes d'action, malgré des acteurs qui campent assez bien leur personnage. Une suite est tout de même prévue et son tournage doit débuter en 2007 lorsque Bryan Singer décide finalement de s'occuper de "Valkyrie" en premier. Le tournage est repoussé à 2008 mais la grève des scénaristes de 2007/08 retarde encore cette échéance qui est repoussée à début 2009. Warner décide alors d'abandonner l'idée d'une suite et consulte divers scénaristes pour offrir un véritable reboot au personnage, tandis que Bryan Singer part s'occuper de "Jack Le Chasseur De Géants"...

Courant 2008, durant la pré-production de "The Dark Knight Rises", le scénariste David S. Goyer (la trilogie "The Dark Knight") entend parler du projet de reboot de la Warner et parle de son idée d'une approche moderne et inédite de Superman au réalisateur Christopher Nolan (la trilogie "The Dark Knight"). Celui-ci finit par en parler au studio en 2010, et le projet est immédiatement lancé car Warner a récemment été condamné à payer des droits sur tous les projets non-aboutis aux héritiers de Jerry Siegel (co-créateur de Superman) si aucun nouveau film n'entre en production avant 2011. Comme pour la trilogie consacrée à Batman, David S. Goyer et Jonathan Nolan se chargent du scénario mais Christopher Nolan est trop accaparé par la conclusion de ses films consacrés au Chevalier Noir pour diriger ce nouveau film consacré à l'Homme d'Acier justement nommé "Man Of Steel". Il se contente donc du poste de producteur et choisit un réalisateur qui lui convient en la personne de Zack Snyder ("L'Armée Des Morts", "300", "Watchmen", "Sucker Punch"). Un nouveau casting est réuni et cette fois l'anglais Henry Cavill hérite bien du rôle titre qui lui avait échappé en 2006. Amy Adams interprète Lois Lane, Russell Crowe et Kevin Costner interprètent respectivement le père naturel et le père adoptif du personnage principal, Michael Shannon ("Take Shelter") récupère le rôle du Général Zod qui sera le grand méchant du film aux côtés de la belle allemande Antje Traue ("Pandorum") qui y interprètera le rôle de Faora (un personnage déjà vu sous le nom de Ursa dans "Superman II" en 1980). La musique de "Man Of Steel" est confiée à Hans Zimmer (la trilogie "The Dark Knight").

Maintenant la question est : DC Comics arrivera-t-il à développer son univers au cinéma (à l'image de ce que fait Marvel depuis quelques années) afin d'y réunir ses principaux personnages dans un film-chorale nommé "Justice League" d'ici quelques années ? Vu la domination de Batman comme seul porte-étendard de l'éditeur sur grand écran depuis la fin des années 80, et étant donné l'échec récent du très mauvais "Green Lantern", on est en droit de s'interroger...


19 juin 2013

Critique ciné : The Bay

Barry Levinson, qui a déjà touché à des styles de films très différents ("Good Morning Vietnam", "Rain Man", "Sleepers", "Sphere", "Bandits"), s'attaque ici au film catastrophe écologique, mais en empruntant la technique souvent décriée (et qui sert souvent de cache-misère) du found footage. L'approche est toutefois plus originale et complexe qu'elle n'en a l'air puisqu'en plus de son côté immersif, on y trouve également une vrai trame scénaristique et de nombreux personnages en divers endroits (alors que ces films nous permettent la plupart du temps de suivre uniquement un ou un groupe de personnages sans que l'on sache ce qui se passe ailleurs). Pour bien comprendre le travail de Barry Levinson sur "The Bay", faisons un parallèle avec les événements du 11 septembre 2001. On a en effet pu voir, ces dernières années, des documentaires qui retraçaient toute cette journée qui a fait basculer l'histoire des Etats-Unis par le biais de nombreuses vidéos amateurs montées ensemble de façon chronologique avec parfois plusieurs points de vue du même moment. On procède exactement de la même façon dans ce film grâce à un montage de tous les médias possibles et imaginables qui nous aideraient à reconstituer les événements de ce 4 juillet 2009 qui a tourné à la tragédie. Le point de départ est connu de tous : des tas de poissons et d'oiseaux retrouvés morts sans que l'on sache pourquoi ! Et "The Bay" se place ici comme un documentaire qui va nous expliquer ce qui s'est vraiment passé ce jour-là et que les autorité ont tout fait pour cacher.

(J'avais pu voir ce film en avant première au festival de Gérardmer 2013...)

18 juin 2013

Un second trailer pour Elysium !

Le projet "Elysium" de Neil Blomkamp (réalisateur de "District 9" sorti en 2009) s'avère être l'un des films de science-fiction les plus excitants de cette année 2013. Après avoir déjà frappé fort en se dévoilant une première fois au mois d'avril dernier, il se montre une nouvelle fois grâce à un nouveau poster et une nouvelle bande-annonce visible ci-dessous :


Une seconde bande-annonce pour Riddick !

Je vous en avais parlé le mois dernier, malgré des résultats critiques et commerciaux relativement mitigés jusqu'ici, la saga "Riddick" va connaître un troisième épisode vu la sympathie que remporte tout de même son personnage principal auprès du public. Rappelons que le nouveau film simplement nommé "Riddick" (quoique le film semble avoir été renommé "Riddick : Rule The Dark" aux Etats-Unis) a été produit pour un budget de 35 millions de dollars, ce qui est largement inférieur aux près de 120 millions qui avaient été dépensés pour "Les Chroniques De Riddick" en 2004. On devrait donc avoir droit à une production à petite échelle bien plus proche de celle de "Pitch Black" sorti en 2000. Comme pour les films précédents, c'est David Twohy qui écrit et réalise le film. Une nouvelle bande-annonce (sous-titrée en français) est visible ci-dessous :


13 juin 2013

Critique ciné (+ podcast 24FPS) : Star Trek Into Darkness

"Star Trek" c'est plus qu'une saga de science-fiction, c'est une institution (surtout aux Etats-Unis). Lancée à la télévision en 1966 par le producteur Gene Roddenberry, la première série télévisée classique (3 saisons - 79 épisodes de 1966 à 1969) n'aura pas pu aller à son terme faute d'audiences satisfaisantes, mais ne cessera d'étendre son influence à travers d'innombrables rediffusions pendant les deux décennies suivantes (sans oublier une série animée qui en prendra le relais le temps de 2 saisons - 22 épisodes en 1973/74). Ce succès se matérialisera par le biais d'une série de six films avec l'équipage original à partir de 1979, des films qui auront pris la place d'une seconde série qui n'a jamais vu le jour.
Parmi ces films, on retiendra le premier et très (trop ?) ambitieux "Star Trek - Le Film" (1979) et surtout "Star Trek II - La Colère De Khan" (1982) qui faisait revenir un méchant vu dans la série d'origine pour un film encore considéré comme le meilleur de la saga réunissant le casting original. Il est vrai que les films suivants, "Star Trek III - À La Recherche De Spock" (1984) et "Star Trek IV - Retour Sur Terre" (1986), tous deux réalisés par Leonard Nimoy (l'interprète de Spock), puis "Star Trek V - L'Ultime Frontière" (1988), celui-ci étant réalisé par William Shatner (l'interprète du capitaine Kirk), étaient loin d'être aussi bons, surtout le dernier qui battait des records de bêtise et de nullité. Après avoir tout de même relevé un peu le niveau avec "Star Trek VI - Terre Inconnue" (1991) où l'on avait fait revenir le réalisateur du second film pour la toute dernière aventure de l'équipage d'origine qui commençait tout de même à vieillir sérieusement, il était grand temps de passer à autre chose.

Car à la télévision, une nouvelle série avait débuté depuis 1987 : "Star Trek : La Nouvelle Génération" (7 saisons - 178 épisodes de 1987 à 1994). Et c'est après la fin de celle-ci que le nouvel équipage du vaisseau USS Enterprise (cette série se déroulant un siècle après celle d'origine) mené par le capitaine français Jean-Luc Picard (interprété par Patrick Stewart, connu depuis pour son rôle de Professeur Xavier dans les films "X-Men") aura droit à ses films au cinéma en commençant par le sympathique "Star Trek - Générations" (1994) qui sera l'occasion de montrer officiellement un sorte de passage de relais entre les capitaines Kirk et Picard via une astuce temporelle. Suivront rapidement "Star Trek - Premier Contact" (1996), "Star Trek - Insurrection" (1998) et "Star Trek - Nemesis" (2002) qui sera le dernier film avant un bon moment pour cause de critiques mitigées et surtout de résultats financiers catastrophiques. Pendant ce temps-là, d'autres séries télévisées ont fait leur apparition avec "Star Trek - Deep Space Nine" (7 saisons - 176 épisodes de 1993 à 1999), "Star Trek - Voyager" (7 saisons - 172 épisodes de 1995 à 2001) et enfin "Star Trek - Enterprise" (4 saisons - 98 épisodes de 2001 à 2005), cette dernière se déroulant un siècle avant la série originale, contrairement aux autres qui se déroulaient après.

En 2005, les scénaristes du film "Mission : Impossible III" (réalisé par J.J. Abrams) sont approchés pour écrire un nouveau film "Star Trek" qui raconterait les débuts de l'équipage original au sein de l'USS Enterprise (un projet que Gene Roddenberry voulait mettre en scène depuis les années 60, mais qu'il n'a jamais pu concrétiser jusqu'à sa mort en 1991). Abrams, qui est alors en train de réaliser son tout premier film pour le cinéma, se joint au projet en tant que producteur. Mais le créateur des séries "Felicity", "Alias" et "Lost" se voit également confier le rôle de réalisateur en 2007, malgré le fait qu'il ne se considère pas comme un fan hardcore de la franchise (ce qui est considéré comme un avantage vu qu'il doit faire redécouvrir cet univers à toute une nouvelle génération de spectateurs). Le célèbre équipage d'origine composé de Kirk, Spock, McCoy, Uhura, Scott, Sulu et Chekov est désormais interprété par les jeunes acteurs que sont Chris Pine, Zachary Quinto, Karl Urban, Zoe Saldana, Simon Pegg, John Cho et Anton Yelchin, tandis que l'histoire de ce nouveau film sorti en 2009 prend un nouveau départ dans la saga sans effacer l'univers d'origine via une pirouette temporelle plutôt maline. Quelques libertés sont donc prises au sein de cette nouvelle ligne temporelle (destruction de la planète Vulcain, un Spock bien plus émotif que le personnage d'origine, etc...) mais l'ensemble s'avère être un divertissement d'une très grande qualité qui satisfait la grande majorité des fans d'origine (malgré une orientation très action, jamais vue à ce niveau dans la saga) aussi bien que les spectateurs qui connaissent mal la franchise. Le succès critique est énorme, le succès financier est correct, il et donc évident qu'une suite doit voir le jour. J.J. Abrams est toujours à la réalisation, et c'est en septembre 2012 qu'on apprend que ce second film (ou 12ème si on prend tous les autres en compte) va s'appeler "Star Trek Into Darkness".


Encore un trailer pour Wolverine ?

J'avoue, je ne sais plus quoi mettre comme posters pour illustrer les (soi-disant) nouveaux trailers de "The Wolverine"... euh pardon "Wolverine - Le Combat De l'Immortel" (je ne m'y fais pas), alors on va remettre le poster officiel français hein ! Quant à la vidéo, elle est visible ci-dessous :


La suite de 300 montre sa première bande-annonce !

À la base, "300" est un comic-book écrit et dessiné par Frank Miller en 1988. Mais cette histoire (inspirée par la véritable bataille des Thermopyles qui a eu lieu en -480) est surtout devenue célèbre grâce à son adaptation sur le grand écran par le réalisateur Zack Snyder ("L'Armée Des Morts", "Watchmen" et bientôt "Man Of Steel") en 2007. Le film "300" a eu un énorme succès en salles (puis en vidéo) et cela fait déjà un bon moment qu'il était question d'une suite.

Mais Frank Miller souhaitait d'abord écrire une nouvelle histoire supposée sortir sous la forme d'un comic-book nommé "Xerxes". Or, comme celui-ci a l'habitude de prendre son temps, Zack Snyder est parti s'occuper du projet "Man Of Steel" et la place de réalisateur de cette suite est revenue à un certain Noam Murro (qui n'a jusqu'ici réalisé que la comédie "Smart People" sorti directement en DVD en 2009 en France). Zack Snyder occupe tout de même le poste de producteur de cette suite nommée "300 : Rise Of An Empire" dont l'histoire se déroule plus ou moins en même temps que celle de "300" tout en revenant un peu plus sur le passé de Xerxes.

On ne connait pas encore l'histoire précise du film (le comic-book de Frank Miller n'est toujours pas sorti, mais on imagine qu'il sera disponible en même temps que le film). Sa sortie était d'ailleurs initialement prévue pour le mois d'aout 2013 mais il a été repoussé à mars 2014 et aucune date de sortie française n'est pour l'instant connue. Après avoir livré ce poster tout récemment, le film livre (enfin ?) sa toute première bande-annonce visible ci-dessous :


12 juin 2013

Critique ciné : After Earth

S'il y a bien un réalisateur qui aimerait connaitre un retour en grâce à Hollywood, c'est sûrement M. Night Shyamalan. Après deux premiers films passés relativement inaperçus, il devient l'un des plus gros phénomènes de l'année 1999 grâce à "Sixième Sens". Il déçoit déjà de nombreux spectateurs avec "Incassable" (2000), son film suivant qui se comporte nettement moins bien au box-office même s'il a depuis regagné des lettres de noblesses grâce aux spectateurs qui vouent un culte à ce film qu'il considèrent comme son meilleur (un avis largement partagé par l'auteur de ces lignes). Le succès commercial est de retour en 2002 avec "Signes" mais certains trouvent déjà que le cinéaste (qui écrit les scénarios de ses films) commence à s'essouffler. Le succès sera une nouvelle fois en baisse en 2004 avec "Le Village" dont la révélation finale (la marque de fabrique de Shyamalan) aura déplu à de nombreux spectateurs. L'homme se lance alors sur une voie différente en 2006 avec "La Jeune Fille De L'Eau" mais l'échec est retentissant puisque le film arrive à peine à rembourser son budget initial de 70 millions de dollars. On retourne du côté des films à twists en 2008 avec "Phénomènes" mais les critiques sont assassines et le box-office ridiculement bas. Le cinéaste se lance alors dans l'adaptation de licence avec "Le Dernier Maitre De l'Air" en 2010 mais les critiques sont une nouvelle fois catastrophiques mêmes si les résultats financiers atteignent des chiffres qu'on n'avait pas vus depuis "Signes".

Il n'en reste pas moins que les nouvelles réalisations de Shyamalan ne sont plus les événements qu'elles étaient au tout début des années 2000, et que l'annonce de son nouveau film "After Earth" n'a pas vraiment fait rêver le public. C'est plutôt Will Smith qui a attiré l'attention ici, vu que l'acteur a déjà été à l'affiche de certains des plus gros blockbusters de science-fiction vus depuis un peu plus de 15 ans : "Independance Day" (1996), "Men In Black" (1997), "Men In Black II" (2002), "I, Robot" (2004), "Je Suis Une Légende" (2007) et "Men In Black III" (2013). On n'ira pas jusqu'à dire que sa présence garantit une science-fiction de qualité (surtout pour ses films de 2004 et 2007 qui ne respectaient pas vraiment les œuvres d'origine) mais au moins en général le grand spectacle était au rendez-vous.

Sauf qu'ici, le but ne semble pas être de divertir le spectateur. L'objectif de l'ensemble semble plutôt se synthétiser autour du jeune Jaden Smith (14 ans), le fils du couple Will Smith / Jada Pinkett est effectivement l'objet d'une campagne de placement de plus en plus systématique de la part de ses parents. Il avait déjà partagé l'affiche de "À La Recherche Du Bonheur" avec son père en 2006, il était apparu dans le pitoyable remake de "Le Jour Où La Terre S'Arrêta" en 2008 puis il était la star du remake de "Karate Kid" en 2010 (un film produit par ses parents). Mais comme Hollywood ne semble toujours pas avoir pris conscience du grand talent du jeune acteur, ses parents décident de passer à la vitesse supérieure afin de lui offrir un film qui lui est totalement consacré. Will Smith écrit donc le script de départ (qui devait à l'origine se dérouler à notre époque avant d'être légèrement modifié pour se situer dans le futur), il produit le film en compagnie de sa femme et de son beau-frère, et il contacte un réalisateur au nom connu mais pas trop cher vu que celui-ci s'est planté avec la plupart de ses derniers films (en l'occurence M. Night Shyamalan après la sortie de "Le Dernier Maître De l'Air"). Voilà, cette fois toutes les conditions sont normalement réunies pour offrir à Jaden Smith la carte de visite ultime qui va servir de détonateur à sa future grande carrière ! Vraiment ?


11 juin 2013

Le premier trailer du Hobbit : La Désolation De Smaug est en ligne !

Après "Le Hobbit - Un Voyage Inattendu" fin 2012, "Le Hobbit - La Désolation De Smaug" viendra nous raconter la suite des aventures de Bilbon Sacquet à partir du 11 décembre 2013 en France. Et ce second film commence déjà à se dévoiler via un premier poster et surtout une bande-annonce visible ci-dessous :


Le casting principal du premier film est évidemment de retour, et de nombreux nouveaux endroits vont être explorés, mais de nouveaux personnages vont apparaitre et il y en a même un qu'on ne s'attendait pas à voir tout à la fin de cette première vidéo :



Donc pour ceux qui l'ignoraient encore, Orlando Bloom reprend ici le rôle de Legolas (qui ne figurait pas dans le roman d'origine), tandis qu'Evangeline Lily ("Lost", "Real Steel") y campera une elfe nommée Tauriel (un personnage inventé pour l'occasion afin de féminiser le casting), sans oublier Luke Evans ("Les Immortels", "Fast & Furious 6") y interprétera l'archer Bard, un personnage clé de cette histoire.

Personnellement, après l'énorme déception que fut "Le Hobbit - Un Voyage Inattendu", j'ai du mal à m'enthousiasmer pour cette suite, d'autant plus que le côté visuel semble toujours aussi faux et bourré d'images de synthèse...

Critique ciné express : The Bling Ring

Même si Sofia Coppola ne sort pas des films tous les ans et que ceux-ci atteignent rarement des sommets au box-office (à l'exception notable de "Lost In Translation"), ses réalisations sont tout de même assez attendues, au même titre que le nom des actrices qui y figureront. Donc après "Virgin Suicides" (1999), "Lost In Translation" (2003), "Marie-Antionette" (2006), et "Somewhere" (2010), elle s'attaque une nouvelle fois à l'histoire de jeunes gens désœuvrés dans "The Bling Ring" qui s'inspire du récit d'une série de vols de vêtements et de bijoux perpétrés dans les domiciles de stars par une bande de jeunes filles et d'un jeune homme.


10 juin 2013

Un dernier trailer pour Man Of Steel...

Bon, moi j'en peux plus d'attendre hein, alors on va pas tourner autour du pot puisque de toute façon on y reviendra dans les grandes largeurs d'ici une grosse semaine. Donc voilà, "Man Of Steel" de Zack Snyder se dévoile une dernière fois en vidéo avant sa sortie sur les écrans français le 19 juin 2013, et c'est à voir ci-dessous :


7 juin 2013

Critique ciné express (+ podcast 24FPS) : Only God Forgives

J'ai découvert le cinéma du danois Nicolas Winding Refn en 2008 avec le film coup de poing "Bronson" qui a été une véritable révélation pour moi. Une mise en scène soignée, un acteur habité par son personnage, des musiques inhabituelles mises en avant, un récit qui prend son temps et sort des sentiers battus, des accès de violence réguliers et sans concession, bref pas mal de petites particularités que j'ai retrouvé dans ses autres films que j'ai vu depuis. Je n'ai pourtant pas du tout apprécié "Le Guerrier Silencieux - Valhalla Rising" (2009) qui partait un peu trop loin dans l'expérimental pour moi, même si je dois bien avouer que les plans étaient plutôt recherchés et que l'acteur principal était une nouvelle fois très impressionnant. Je pense tout simplement n'avoir pas compris le film, mais j'ai en revanche largement plus accroché au rythme et au style du film "Drive" (2011) qui a révélé le réalisateur auprès du grand public. Mais sachant que le bonhomme est capable de changer totalement d'univers d'un film à l'autre, je n'avais pas d'attentes particulières en ce qui concerne "Only God Forgives", son nouveau long-métrage dans lequel il retrouve l'acteur Ryan Gosling.