31 janvier 2013

Gérardmer 2013 - Jour 1

Le Festival du Film Fantastique de Gérardmer débute sa 20ème édition sous des conditions climatiques inhabituelles : il fait bien plus chaud que d'habitude (on avoisine les 10° C !) mais la pluie est particulièrement virulente ! Pas grave, on est là pour passer nos journées enfermés dans des salles de ciné après tout...

La cérémonie d'ouverture nous permet de faire connaissance avec le jury long-métrages qui se compose cette année de Nicolas Boukhrief, Marc Caro, Marina De Van, Xavier Gens, Pascal Laugier, Xavier Palud et Pitof sous la présidence de Christophe Lambert. Ce dernier semble s'être fait désirer depuis un certain nombre d'années mais il est heureux d'être enfin présent et promet de faire de son mieux pour assurer le rôle qu'on lui a confié, tout en faisant preuve d'une grande réserve que l'on pourrait presque qualifier de timidité.

(Le jury sur scène)

On poursuit avec un hommage à l'acteur/scénariste/producteur Simon Pegg dont trois films seront diffusés pendant le festival : "Shaun Of The Dead", "Star Trek" et "Paul". Après une projection de nombreux extraits de films couvrant toute la carrière, l'acteur (arborant des cheveux mi-longs et noirs) monte sur scène et prononce un (court) discours relativement peu surprenant avant de s'éclipser plutôt rapidement avec la coupe que l'on vient de lui remettre (et dans laquelle il a promis de boire du brandy jusqu'au bout de la nuit).

(Simon Pegg, à droite, fait son discours)

Pour terminer cette première soirée, on assiste à la projection de "The Complex", le nouveau film de Hideo Nakata qui avait imposé le cinéma d'horreur japonais comme nouvelle référence à la fin des années 90 grâce à "Ring" et "Ring 2", puis "Dark Water" (l'original) et "Le Cercle 2" (le remake) au début des années 2000. Hideo Nakata est là pour présenter son film et il se délecte déjà d'éventuels cris ou pleurs qui pourraient survenir durant la projection. Il prend tout de même le temps de nous expliquer que son tournage a connu des problèmes techniques étranges et inexplicables à certains moments. Mouais, on a vu mieux comme méthode de promotion... A la fin de la séance, le film recevra une salve d'applaudissements polis qui auront tout de même du mal à cacher le fait que l'on s'est fermement ennuyés devant cette réalisation sans grosses surprises, qui multiplie les longueurs et dont les effets lumineux (pour les scènes de fin) laissaient franchement à désirer.

(Hideo Nakata présente "The Complex")

Mais ce n'est que le début de la compétition, et le festival reprend dès demain pour une multitude de séances qui, on l'espère, s'avèreront bien plus passionnantes que cette cérémonie d'ouverture finalement très convenue et légèrement expéditive.

Aucun commentaire: