26 décembre 2013

Joyeux Noël en musique (avec Slayer et Megadeth) !

Joyeux Noël 2013 à tous !



Et en musique s'il vous plait, avec notamment la meilleure déco de Noël de tous les temps :



Sans oublier que les thrasheurs savent aussi fêter Noël en douceur (et avec pas mal d'auto dérision) :

19 décembre 2013

Caesar est flippant dans le 1er teaser de La Planète Des Singes - L'Affrontement !

On avait rapidement appris en 2011 que le sympathique film "La Planète Des Singes - Les Origines" aurait une suite. On avait su par la suite que ni le réalisateur Rupert Wyatt, ni l'acteur James Franco, ne seraient de retour. C'est donc Matt Reeves ("Cloverfield") qui se charge de la réalisation de cette suite nommée "Dawn Of The Planet Of The Apes" en VO et "La Planète Des Singes - L'Affrontement" en VF. Elle vient de se dévoiler via un premier teaser en vidéo visible ci-dessous :


16 décembre 2013

Interstellar, le nouveau film de Christopher Nolan se dévoile...

...à peine un tout petit peu dans un premier teaser vidéo visible ci-dessous. Le réalisateur de la trilogie "The Dark Knight" a visiblement eu envie de s'intéresser à l'exploration spatiale, mais dans un contexte de science-fiction avec tout de même un approche réaliste qui reste la grande spécialité du cinéaste. Bref, c'est comme s'il nous proposait "L'Étoffe Des Héros" en version exploration des confins de l'univers !

("Le réalisateur de "Inception" et de la trilogie "The Dark Knight" vous emmène dans un voyage héroïque aux frontières de notre compréhension scientifique. Dans un an.")

13 décembre 2013

Same player shoot again : le trailer de Edge Of Tomorrow avec Tom Cruise !

Y a au moins un truc qu'on peut pas reprocher à Tom Cruise : avoir porté quelques beaux projets de science-fiction tout au long de sa carrière comme "Minority Report", "La Guerre Des Mondes" ou plus récemment "Oblivion". Cette fois, il s'agit de l'adaptation du roman "All You Need Is Kill" de Hiroshi Sakurazaka qui sortira sous le titre "Edge Of Tomorrow" sous la direction du réalisateur Doug Liman qui a déjà mis en scène "La Mémoire Dans La Peau" (2002), "Mr. And Mrs. Smith" (2005) ou "Jumper" (2008).

"Edge Of Tomorrow" vient de se dévoiler via sa première bande-annonce visible ci-dessous :


10 décembre 2013

Godzilla, la bande-annonce de la version 2014 est là !

Il va falloir s'y faire, cette semaine les bande-annonces vont pleuvoir, et après le nouveau film des Wachowski qui a ouvert la marche, c'est l'un des autres grands événements SF de 2014 qui vient de se dévoiler puisque "Godzilla" de Gareth Edwards (réalisateur du très intéressant "Monsters" en 2010) vient de lâcher sa première bande-annonce officielle, et elle est visible ci-dessous :

(Quand on parle du loup, on en voit la queue...)

Les Wachowski reviennent avec Jupiter Ascending !

Après l'échec commercial, mais certainement pas artistique de "Cloud Atlas", les Wachowski n'ont pas chômé et ont directement enchainé sur leur nouveau projet nommé "Jupiter Ascending" !

Et comme à la grande époque de "Matrix", Andy et Lana signent le scénario de ce film qui n'est donc pas une adaptation d'un matériau déjà existant comme l'étaient "Speed Racer" ou "Cloud Atlas". Les détails sont plutôt rares pour le moment au sujet de "Jupiter Ascending" mais le film vient de se dévoiler grâce à sa première bande-annonce visible ci-dessous :

(Pas de poster officiel pour le moment, donc on se contentera de ça...)

9 décembre 2013

Le voilà, il revient, Albator au cinéma le 25 décembre 2013 !

Je sais, l'info est loin d'être fraîche mais je voulais l'évoquer quand-même... L'un des principaux héros de ma jeunesse, Albator (Captain Harlock en V.O.), va connaitre l'honneur d'une sortie sur grand écran en France cette année !

Celui qui a déjà été le héros de plusieurs séries TV (sans oublier les mangas d'origine pour certaines d'entre-elles) est déjà passé par la case cinéma en 1982 avec le film "L'Atlantis De Ma Jeunesse" qui avait servi de point de départ à la fameuse série animée de 1984.

Mais le Japon souhaite désormais montrer que les américains ne sont pas les seuls à pouvoir proposer du cinéma d'animation en images de synthèse de grande qualité, et ils ont donc choisi l'un des personnages phares créés par Leiji Matsumoto pour le prouver :

(Si c'est James Cameron qui le dit...)

8 décembre 2013

RIP Dimebag Darrell, merde déjà 9 ans !

Comme tous les ans, le 8 décembre est pour moi l'occasion, non pas de commémorer le décès d'un des meilleurs guitaristes Metal de tous les temps, mais plutôt de me souvenir de la vie et de la carrière d'un des plus sympathiques musiciens que j'ai eu l'occasion de rencontrer (après un concert de Pantera à Strasbourg en mai 2000).


Tragiquement assassiné sur scène par un sale con lors d'un concert de Damageplan (le groupe qu'il avait formé avec son frère après le split de Pantera) en 2004, Dimebag Darrell avait un style inimitable et un son reconnaissable entre mille : un mélange savant entre sonorités bluesy et rock texan.

Une fois n'est pas coutume, c'est donc avec un clip de Damageplan que j'ai décidé de me souvenir de lui cette année, voici donc le morceau "Breathing New Life" :



J'espère que Dimebag partage des bières et des riffs avec Jeff Hanneman, où qu'ils se trouvent tous les deux !

So long, cowboy !

7 décembre 2013

Interview de 24FPS sur MoovyMemory[Z]

Bon, il serait temps que je rattrape un peu mon retard sur ce blog, et pourquoi ne pas commencer par l'interview parue le 27 novembre sur le site MoovyMemory[Z] ?

Joël a en effet eu la gentillesse de nous proposer, mon collègue Julien et moi, à une petite séance de question/réponse au sujet de notre podcast 24FPS. Donc voilà, pas grand-chose à dire de plus, si ce n'est : allez y jeter un coup d'œil si vous voulez en savoir davantage au sujet de l'origine de notre émission et de quelques autres anecdotes. Cliquez sur l'image pour vous rendre directement sur la page de l'interview :


Merci encore à Joël, et n'hésitez pas à visiter régulièrement son blog pour voir ses autres articles toujours très intéressants !

6 décembre 2013

The Amazing-Spider Man 2 montre enfin sa 1ère bande-annonce !

Souvenez-vous, le tisseur revenait en 2012 au cinéma, non-pas dans un 4ème film réalisé par Sam Raimi, mais dans une direction soi-disant complètement différente avec un nouveau casting sous la direction du réalisateur Marc Webb. Au final, "The Amazing Spider-Man" s'avérait être une déception quasi-totale, dont les rares points positifs étaient ceux qui étaient directement repris de la trilogie précédente.

Les studios Sony/Columbia ayant tout de même décidé de redonner sa chance au même réalisateur (et de toute façon il faut qu'ils continuent à sortir des films consacré au personnage sous peine de perdre les droits au profit de Marvel), c'est donc assez logiquement que "The Amazing Spider-Man 2" a été annoncé pour une sortie en 2014. Et le film se dévoile enfin pour la première fois en vidéo via la bande-annonce visible ci-dessous :

(Oui, c'est le seul poster officiel disponible à l'heure actuelle, et celui montre que le costume assez décrié du héros a été modifié... pour ressembler à celui de la trilogie de Sam Raimi !)

21 novembre 2013

Critique en vidéo du film Évasion (sur invitation de WildGunslinger)

Les films "Expendables" étaient de bonnes occasions de réunir nos héros des films d'action des années 80/90, mais ce nouveau film "Évasion" va plus loin, car en plus de réunir Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone, il nous promet un scénario un peu plus poussé dans le cadre d'une prison ultra-moderne et bien sûr hyper-sécurisée (qui a dit "Haute Sécurité" ou "Fortress" ?) :


Non-seulement les acteurs sont là, mais les scènes d'action et les punchlines aussi :



Ça donne envie, non ? Alors qu'est-ce que ça vaut vraiment ? Hé bien c'est justement l'objet de cette critique vidéo du sympathique WildGunslinger du podcast ciné Podsac qui a eu la gentillesse de m'inviter pour en discuter avec lui :



Encore un grand merci à Fred pour son invitation ! Retrouvez ses autres critiques à l'écrit ou en vidéo ici sur son blog, sans oublier les podcasts de Podsac dont vous trouverez le détail sur le site officiel de l'émission.

20 novembre 2013

Débat podcastique sur les super-héros au cinéma : The BroClash n°14 !

J'ai récemment été invité à participer à un débat dans le podcast The BroClash en compagnie de mon collègue Julien de 24FPS. Le sujet de l'émission ? Les comics au cinéma : adaptables ou grand ratage ?

(J'adore cette bannière !)

Alors non-seulement je vous invite à écouter sympathique émission des frères Doucet, mais en plus je vous encourage fortement à voter sur la page de l'émission pour soutenir le camp de votre choix ! C'est le moment idéal pour faire entendre ce que vous pensez vraiment des adaptations de comics qui pullulent au ciné...

Pour écouter/télécharger l'émission, savoir comment vous y abonner, la commenter, et surtout voter, cliquez sur la bannière ci-dessus ! Bonne écoute !

PS : et merci encore aux frères Doucet pour l'invitation.

17 novembre 2013

Déjà une seconde bande-annonce pour le remake de RoboCop !

Souvenez-vous, en octobre 2012 je vous proposais de faire le point sur la saga "RoboCop" ainsi que sur le remake qui était alors en cours de tournage via cet article. Il a toutefois fallu attendre quasiment une année entière pour voir enfin arriver la première bande-annonce du film en septembre dernier. Mais de façon très surprenante, seulement moins de deux mois plus tard, voici qu'une seconde bande-annonce a fait son apparition. Elle est visible ci-dessous et elle est accompagnée d'un nouveau poster plutôt réussi :


X-Men - Days Of Future Past a sorti sa première bande-annonce !

Après avoir fait le point sur "X-Men - Days Of Future Past" en aout dernier, il fallait bien se rendre à l'évidence : il ne manquait plus qu'une bande-annonce pour qu'en en découvre un peu plus sur le nouveau film de la saga "X-Men" qui voit Bryan Singer, son réalisateur d'origine, revenir à la barre ! Et c'est désormais chose faite grâce à la vidéo dévoilée fin octobre et visible ci-dessous :


5 novembre 2013

Nouvelle bande-annonce pour Le Hobbit - La Désolation De Smaug (+ Photoshop Fail)

...ou peut-être devrais-je dire "La Désolation Des CGI" car l'overdose d'effets spéciaux numériques de cette nouvelle trilogie me donne franchement la nausée ! Je l'avais déjà nettement exprimé dans ma critique de "Le Hobbit - Un Voyage Inattendu", mais j'ai l'impression que ça va être encore pire dans ce second volet des aventures de Bilbon Sacquet. Heureusement qu'il y a de beaux posters (et encore...) pour patienter. Sinon la nouvelle bande-annonce de 3 minutes est visible ci-dessous :

(Voilà, ça c'est un beau poster ! Bon, il est juste pompé sur les films Marvel et même les Star Wars si on cherche plus loin...)

24 octobre 2013

Première bande-annonce de Captain America - Le Soldat De L'Hiver !

Vous le savez, depuis la sortie du film "Avengers" en 2012, la Phase 2 de Marvel au cinéma est en marche. Elle a débuté avec un "Iron Man 3" sorti en avril 2013 qui était loin d'avoir convaincu la totalité du public. Elle continuera très prochainement avec "Thor - Le Monde Des Ténèbres" qui génère pour l'instant davantage d'inquiétudes que d'attente, et elle se poursuivra avec "Captain America - Le Soldat De l'Hiver" en mars 2014. Ce sera ensuite le tour du film "Les Gardiens De La Galaxie" (une nouvelle franchise dans la saga) qui sortira en France le 13 aout 2014 pour enfin se terminer sur "The Avengers - Age Of Ultron" qui n'a pas encore de titre français même si on sait déjà qu'il sortira chez nous le 29 avril 2015. Viendra ensuite la Phase 3 qui débutera par le seul film qui soit pour l'instant confirmé, c'est-à-dire "Ant-Man" qui débarquera chez nous le 5 aout 2015, mais où nous retrouverons également (si on en croit les dernières confirmations de la part de Marvel) les films "Thor 3", "Black Panther" et "Doctor Strange" afin de se conclure sur un logique "Avengers 3".

Celui qui nous intéresse aujourd'hui est "Captain America - Le Soldat De l'Hiver" qui fera suite au "Captain America - First Avenger" sorti en 2011. Il se dévoile enfin via un premier poster officiel et surtout une nouvelle bande-annonce visible ci-dessous :


21 octobre 2013

Encore un peu de Draven chez Any Given Film !

Connaissez-vous le podcast audio Any Given Film ? Si la réponse est non c’est que vous n’avez pas lu cet article posté ici il y a près de deux semaine ! Si la réponse est oui, ça ne vous empêche pas d’aller jeter un coup d’œil à leur site officiel :


Donc comme je le disais précédemment, ces sympathiques personnes ont eu la bonne idée de proposer un mini-épisode de leur podcast chaque jour pendant tout le mois d’octobre 2013 afin de célébrer Halloween en compagnie de blogueurs et de podcasteurs ciné qui évoquent à chaque fois l’un de leur film d’horreur culte !

Et pour mon second passage chez eux en tant que représentant de 24FPS, j’ai choisi d’évoquer l’un des très rares films qui arrive à me faire flipper : "Le Projet Blair Witch" de Daniel Myrick et Eduardo Sánchez sorti en 1999. Cliquez donc sur l’image ci-dessous pour écouter ce 21ème épisode spécial Halloween d’Any Given Film (qui dure lui aussi moins de 8 minutes, c’est fou) :


Donc pour la seconde fois, merci à Any Given Film pour l’invitation. C’était très sympathique de me replonger dans certains de mes films d’horreur préférés ! Et encore une fois n’hésitez pas à écouter tous leurs mini-épisodes de ce mois d’octobre car on y trouve de nombreux invités de prestige, et voire même tous leurs épisodes tout court car il s’agit d’un podcast ciné drôle, varié et de qualité !

Retrouvez-les également sur Facebook : http://www.facebook.com/anygivenfilm
Ou sur Twitter : @anygivenfilm

PS : ne croyez pas Thibaut sur parole quand il dit que je suis joli garçon, car je suis certain que ce n’est pas la première chose qui vous viendrait à l’esprit si nous nous croisions en pleine forêt par une froide nuit d’hiver… ;)

Joyeux Halloween !

20 octobre 2013

Critique ciné : Through The Never (Metallica)

Metallica fait partie des rares groupes ayant réussi à franchir les frontières de la musique Metal pour s'adresser à un public plus large, voire même tout simplement au grand public (au grand dam des fans de la première heure). Si on peut dater le début de cette reconnaissance globale avec la sortie de l'album "Metallica" (généralement appelé "Black Album" à cause de sa pochette toute noire ne comprenant que le logo du groupe et le dessin d'un serpent en surbrillance) en juillet 1991, il serait plus juste de dire que c'est le single "Nothing Else Matters" sorti en avril 1992 qui a réellement retenu l'attention du grand public.

Depuis cette période, Metallica possède une place à part sur la scène Metal car le groupe compte certainement autant de défenseurs indécrotables que de détracteurs virulents. Il faut dire que le groupe n'a pas toujours simplifié la tâche à ses fans depuis la sortie du "Black Album" car ce groupe qui proclamait dans ses jeunes années son intention ferme de ne jamais succomber aux sirènes de la facilité commerciale (en prenant régulièrement pour cible l'ultra-populaire Bon Jovi à cette époque) a commencé à brouiller les pistes en tournant en 1989 un clip (trahison commerciale !) pour le morceau "One" (issu de l'album "...And Justice For All" sorti en 1988), puis en faisant appel à Bob Rock (connu pour avoir travaillé sur les albums les plus populaires de Bon Jovi et Mötley Crüe) pour produire le "Black Album" (qui comprenait deux ballades, trahison suprême !), puis en sortant coup sur coup les albums beaucoup plus orientés rock "Load" et "ReLoad" en 1996 et 1996 (deux albums qui ont provoqué une véritable scission dans la communauté Metal à l'époque), puis avec l'étrange album "St. Anger" en 2003 (qui a une nouvelle fois divisé la communauté pour des raisons de qualités musicales très discutables), puis tout récemment avec "Lulu" en 2011 (la contribution musicale minimaliste et encore plus discutable partagée avec le chanteur Lou Reed). Le tout n'étant pas vraiment facilité par les prises de position souvent arrogantes du batteur/leader Lars Ulrich qui avait par exemple mené la fronde anti-Napster en 2001 qui avait une nouvelle fois apporté une large vague de haine anti-Metallica...

Pourtant, il est difficile d'accuser Metallica d'avoir une démarche purement commerciale en ce qui concerne ses sorties musicales au format audio et/ou vidéo. Là où de nombreux groupes (qui a dit Iron Maiden ?) sont abonnés depuis un peu trop longtemps à la formule "un album, un live, un best-of, un album, un live, un best-of, etc...", Metallica n'a jamais (à ce jour) réédité ses anciens albums pour nous les revendre au prix fort sous prétexte d'anniversaire et/ou de remasterisation (Megadeth, Iron Maiden, ou Pantera ne se sont pas gênés, eux...), à l'exception notable de "The $5.98 E.P. : Garage Days Re-Revisited" de 1987 ressorti en 1998 sous le titre "Garage Inc." en double-CD accompagné de très nombreux titres supplémentaires (dont tous ceux présents sur le 1er CD spécialement enregistrés pour l'occasion) uniquement car le disque original était introuvable depuis de nombreuses années. Et le groupe n'a jamais sorti de best-of officiel !

Côté live, Metallica a toujours cherché à innover et à surprendre. Tout d'abord suite au décès accidentel de son bassiste historique Cliff Burton en 1986 : le groupe demande aux fans d'envoyer tous les enregistrements pirates dont ils disposent afin de les compiler et de les inclure aux rares enregistrements officiels du début de leur carrière au sein de la vidéo-hommage "Cliff 'Em All" sortie en 1987. Au début des années 90, alors que le groupe est au sommet de sa gloire grâce au "Black Album", les fans réclament un live officiel complet en audio ou vidéo car il n'existe encore rien de ce genre. Le groupe dépasse largement les attentes du public en sortant en 1993 le méga-coffret triple-live (un concert audio en K7 ou CD et deux autres concerts en VHS, sans compter de nombreux goodies) "Live Shit : Binge And Purge" (réédité en mini-coffret CD/DVD en 2003, une nouvelle fois à cause de sa grande rareté). Il faudra attendre 5 longues années pour revoir Metallica sur scène en vidéo avec "Cunning Stunts" sorti en VHS/DVD en 1997 suite à l'album "Load" et juste avant la sortie de "ReLoad". Si le groupe avait déjà expérimenté les éléments de décor qui semblaient s'effondrer sur la tournée "...And Justice For All" en 1989 comme on peut le voir pendant le concert de Seattle du "Live Shit : Binge & Purge", ils ajoutent cette fois une dimension supplémentaire en engageant des cascadeurs qui font semblant d'être blessés/brûlés. Très rapidement lui succède "S&M" sorti en 1999 en CD/VHS/DVD. Cette fois, il s'agit de l'enregistrement de deux concerts joués à Berkeley (Californie) en compagnie de l'orchestre San Francisco Symphony dirigé par Michael Kamen (compositeur de nombreuses musiques de films comme les 3 premiers "Die Hard", les 4 "L'Arme Fatale", "Last Action Hero" ou encore le premier "X-Men"). Le résultat est sublime et plutôt osé pour un groupe avec des morceaux parfois très rapides et violents. Il faudra une nouvelle fois patienter un bon moment puisque c'est seulement après la sortie de l'album studio "Death Magnetic" (qui renoue enfin avec le style Thrash-Metal) en 2008 que le groupe songe à nouveau à sortir du matériel live. Cette fois, la thématique à l'honneur semble être les pays dans lesquels ils jouent, et ils commencent en novembre 2009 avec le DVD/Blu-Ray "Français Pour Une Nuit" (officiellement uniquement disponible en France) enregistré aux Arènes de Nîmes le 7 juillet 2009 (un concert auquel l'auteur de ces lignes a eu la chance d'assister, sans parler du fait qu'il ait l'honneur d'être nettement visible pendant quelques longues secondes sur la vidéo). Avant sa sortie, ce concert avait au préalable été diffusé en exclusivité sur la chaine Canal + puis dans un certain nombre de salles françaises de cinéma). Le groupe enchaine rapidement avec "Orgullo, Pasión, y Gloria: Tres Noches en la Ciudad de México" sorti en CD/DVD/Blu-Ray (officiellement uniquement disponible en Amérique du Sud) fin novembre 2009 (pour des concerts enregistrés les 4, 6 et 7 juin de la même année à Mexico City). Durant l'été 2010, Metallica participe à la réunion historique des Big Four Of Thrash Metal (avec Megadeth, Slayer et Anthrax) au sein de plusieurs festivals Sonisphere en Europe. Si l'auteur de ces ligne a pu assister au concert du 18 juin 2010 en Suisse (avant de réitérer l'expérience l'année suivante à Amnéville en Moselle), c'est le concert très similaire enregistré à Sophia le 22 juin 2010 par les quatre groupes qui est tout d'abord retransmis en direct au cinéma dans le monde entier avant de sortir en CD/DVD/Blu-Ray sous le titre "The Big Four : Live From Sofia, Bulgaria" le 29 octobre 2010. Pour terminer cette série de concerts joués et filmés dans le monde entier, le DVD/Blu-Ray "Quebec Magnetic" (basé sur des concerts enregistrés en octobre/novembre 2009) sort le 11 décembre 2011 afin d'honorer le continent américain (même si la vidéo est disponible partout).

Pour l'étape suivante, Metallica se tourne une nouvelle fois vers le cinéma. Mais histoire de renforcer l'immersion et l'expérience, la projection se fera en 3D et même au gigantesque format IMAX dans certaines salles. Le groupe décide de financer lui-même le projet mais fait appel au réalisateur de cinéma Nimrod Antal ("Motel", "Blindés", "Predators") et ce dernier propose d'aller encore plus loin en transformant ce concert en véritable film dont il écrit le scénario en collaboration avec les membres du groupe. Le rôle principal du long-métrage est confié à Dane DeHaan ("Chronicle", "The Amazing Spider-Man 2") et le projet s'intitule "Through The Never" (comme le 7ème morceau du "Black Album" et qui signifie plus ou moins "À Travers Le Jamais"). Les concerts spéciaux utilisés pour le film ont été tournés les 24 et 25 août 2012 à Vancouver (Canada) avec une nouvelle scène centrale créée spécialement pour l'occasion (même si le groupe utilise ce type de scène depuis le début des années 90). Le film sort dans le monde entier entre septembre et octobre 2013 avec de nombreuses avant-premières organisées en présence de membres du groupe. La sortie française était fixée pour le 9 octobre 2013 avec une avant-première au Grand Rex à Paris dans la soirée du 8 octobre en présence de Lars Ulrich (batterie) et Kirk Hammett (guitare).


17 octobre 2013

Un magnifique court-métrage animé pour fêter les 75 ans de Superman !

En 1938 voyait le jour le premier numéro du comic-book Action Comics qui marquait la toute première apparition de Superman (sans parler de la toute première apparition d'un super-héros tout court). Depuis les 75 ans qui nous séparent de cette parution, les super-héros (avec Superman en tête) sont devenus des icônes de la culture populaire et le kryptonien a connu de nombreuses aventures, dans les pages des comics mais aussi à la télévision et au cinéma. Warner Bros. Animation a décidé de rendre hommage à l'ensemble des déclinaisons du personnage avec un superbe court-métrage animé visible ci-dessous :

(En 2011, un exemplaire original en parfait était de ce comic-book a été vendu pour plus de 2 millions de dollars)

8 octobre 2013

Un peu de Draven chez Any Given Film pour Halloween !

Connaissez-vous le podcast audio Any Given Film ? C'est un podcast ciné qui officie depuis début 2011 et qui parle de films à l'affiche ou de productions qui ont particulièrement marqué ses chroniqueurs via des émissions régulières (films vus par semaines, top 5 par genre, réalisateur ou acteur, jeux de culture ciné, etc...). Cliquez sur la bannière ci-dessous pour vous rendre sur leur site officiel :


À l'occasion d'Halloween 2013, le joyeux lurons d'Any Given Film ont décidé de publier un petit épisode chaque jour du mois d'octobre. Chacune de ces émissions est consacrée à un film d'horreur en particulier, et pour cela ils ont eu la sympathique idée de faire appel à divers blogueurs/podcasteurs ciné. Et dans le cas de l'épisode du 8 octobre, c'est moi-même (à savoir Jérôme du podcast 24FPS ou Draven selon votre préférence) qui ai été convié pour évoquer le film de mon choix.

C'est donc dans un épisode d'une longueur très inhabituelle pour moi lorsqu'il s'agit d'évoquer un film (c'est à dire en moins de 8 minutes), que j'ai choisi de parler de Brain Dead, le monument gore de Peter Jackson sorti en 1992. Cliquez donc sur l'image ci-dessous pour écouter ce 8ème épisode spécial Halloween d'Any Given Film :


Merci encore à Any Given Film pour l'invitation. N'hésitez pas à écouter tous leurs mini-épisodes de ce mois d'octobre car on y trouve de nombreux invités de prestige, voire même tous leurs épisodes tout court car il s'agit d'un podcast ciné drôle, varié et de qualité ! (Je les écoute régulièrement et depuis un bon moment)

Retrouvez-les également sur Facebook : http://www.facebook.com/anygivenfilm
Ou sur Twitter : @anygivenfilm

PS : ne croyez pas Thibaut sur parole quand il dit que je ne les aime pas, car ce n'est que partiellement vrai... ;)

PPS : et puis vu que le film n'est de toute façon pas disponible légalement en DVD/Blu-Ray Zone 2, vous avez l'autorisation exceptionnelle de le regarder en version française ci-dessous tant qu'il est disponible (la scène du bébé dans le visage que je mentionne dans l'épisode est visible à partir de la minute 1.29.02), mais ne le dites à personne...



Joyeux Halloween !

7 octobre 2013

Critique ciné express : Jobs

Gros manque de temps ces dernières semaines pour vous proposer des critiques écrites (qui devraient d'ailleurs raccourcir dans les prochains temps à cause justement de ce manque de temps), mais voici quand-même un avis rapide sur ce que j'ai pu voir ces derniers temps :

"Jobs" de Joshua Michael Stern

Le cinéma indépendant a dégainé plus vite qu'Hollywood sur ce coup-là ! Et l'acteur Ashton Kutcher s'est personnellement investi pour faire de ce biopic une réussite : il produit le film, et il y interprète le rôle titre en ayant énormément étudié le personnage et en ayant été jusqu'à imiter son régime alimentaire un peu spécial (ce qui lui a valu des problèmes de santé juste avant le début du tournage). Le souci, c'est qu'il a été tellement loin dans sa volonté de rendre hommage au co-fondateur d'Apple qu'il a visiblement oublié que jouer un rôle ce n'est pas la même chose qu'imiter une personne. Si Ashton est très convaincant dans la grande majorité du long-métrage (au point d'en être l'un des principaux atouts), il reste toutefois une poignée de scènes à la limite du ridicule où il est impossible de croire qu'une personne marchait de cette façon...

Pour un petit budget pareil (12 millions $), la réalisation est très correcte, notamment en ce qui concerne les passages qui se déroulent dans les années 70. Mais le plus gros défaut du film reste son scénario. Si les spectateurs qui n'ont aucune connaissance de la vie de Steve Jobs y trouveront quelques anecdotes intéressantes, ceux qui connaissent mieux son parcours seront surpris du nombre assez impressionnant d'omissions de passages très importants (la Blue Box, le Xerox PARC, le développement du premier Macintosh, NeXT, Pixar, etc...) tandis qu'on s'attarde un peu trop souvent sur des épisodes beaucoup moins intéressants. De plus, l'autre co-fondateur d'Apple, Steve Wozniak est un peu laissé de côté (et pas tout à fait fidèle à son véritable caractère et à son rôle majeur dans l'histoire de cette industrie), et certains des plus mauvais côtés de Steve Jobs (qui en avait des tas) sont ignorés. Bref, la volonté de bien faire est là mais l'ensemble passe tout de même légèrement à côté de son sujet. Dommage...



En complément de cette critique (et pour avoir beaucoup plus de détails), n'hésitez pas à écouter le podcast 24FPS que Julien et moi avions consacré à ce film :

4 octobre 2013

L'intro de l'épisode spécial Halloween 2013 des Simpson par Guillermo del Toro !

Depuis sa seconde saison en 1990, la série animée "The Simpsons" a pris l'habitude de consacrer un épisode spécial à Halloween chaque année. Ces épisodes intitulés "Treehouse Of Horror" ont pour particularité d'être divisés en trois courtes histoires qui rendent souvent hommage à des films, des séries ou des romans classiques du style fantastique/horreur. Ils ont aussi pour particularité de montrer la mort (souvent violente) de nombreux personnages de la série, mais ces disparitions n'ont pas d'impact sur le déroulement normal de la série (bien qu'il se murmure qu'un personnage majeur pourrait véritablement mourir lors de la 25ème saison actuelle). Les extra-terrestres Kang et Kodos sont également apparus dans tous les épisodes de ce type.

Le générique de début est également souvent modifié pour l'occasion (et pas seulement la fin lorsqu'ils s'asseyent sur le canapé). Pour ce 24ème épisode spécial qui sera diffusé le 6 octobre 2013 aux Etats-Unis, c'est le cinéaste Guillermo del Toro ("Cronos", "Mimic", "L'Échine Du Diable", "Blade II", "Hellboy", "Le Labyrinthe De Pan", "Hellboy II - Les Légions d'Or Maudites", "Pacific Rim") qui était chargé de modifier le générique. Il s'en est visiblement donné à cœur-joie et le résultat est visible ci-dessous :


3 octobre 2013

La bande-annonce finale de Snowpiercer, Le Transperceneige (+ vidéo bonus prélude du film)

Il n'y a pas que les bande-dessinées américaines qui ont l'honneur d'être adaptées sur grand écran. Car en 2013, à part "Le Bleu Est Une Couleur Chaude" dont l'adaptation va bientôt sortir sous le titre "La Vie D'Adèle", une autre BD française va avoir droit à son long-métrage. Il s'agit du "Transperceneige" dont le premier tome scénarisé par Jacques Lob et dessiné par Jean-Marc Rochette était sorti en 1984. Les deux tomes suivants étaient sortis en 1999 et 2000 avec cette fois Benjamin Legrand au scénario.

Bien qu'étant considérée comme épuisée depuis longtemps en librairie (les trois tomes viennent d'être réunis et réédités en France pendant l'été 2013), il se trouve que le réalisateur coréen Bong Joon-ho est tombé par hasard sur "Le Transperceneige" dans une librairie de Séoul en 2004. Juste avant le succès de son film "The Host" en 2006, il propose à son producteur Park Chan-wook (le réalisateur de "Sympathy For Mister Vengeance", "Old Boy", "Lady Vengeance") d'adapter cette BD française pour son prochain film. Les droits d'adaptation sont rapidement signés mais le réalisateur réalise d'abord le film "Mother" avant de s'attaquer à cette BD avec (pour la première fois dans sa carrière) un casting principalement anglo-saxon. Le film sortira en France avec un titre qui mélange son nom français ainsi que son nom anglais, c'est-à-dire "Snowpiercer, Le Transperceneige". Sa dernière bande-annonce est visible ci-dessous :


2 octobre 2013

À défaut d'apparaitre au cinéma ou à la TV, Wonder Woman inspire des fan-films !

Le personnage de Wonder Woman est apparu pour la première fois dans le magazine All Star Comics n° 8 sorti fin 1941 (et daté de janvier 1942). Si la princesse guerrière des Amazones reste une valeur sûre et une figure de proue des BD publiées par DC Comics, elle a rarement eu la chance de sortir des pages imprimées ou des (nombreux) films ou dessins animés dans lesquels elle est apparue depuis sa création pour se matérialiser en chair et en os, sauf grâce à quelques projets de fan-film...

(Couverture d'un recueil d'une série de 5 comics publiée entre 2006 et 2007, et rassemblée en 2008)

1 octobre 2013

Beaucoup d'action et de personnages dans le nouveau trailer du Hobbit - La Désolation De Smaug

Cela fait déjà 4 mois que le second film de la trilogie du "Hobbit" a dévoilé sa première bande-annonce, mais mine de rien il sort déjà dans 3 mois et il serait peut-être temps d'accélérer le mouvement en ce qui concerne la campagne de promotion du film. Et c'est chose faite puisque "Le Hobbit - La Désolation De Smaug" vient de livrer sa seconde bande-annonce (visible ci-dessous) :


23 septembre 2013

La bande-annonce du remake de RoboCop !

Pas grand-chose à se mettre sous la dent sur ce blog ces derniers temps, hein ? Bon, je vais essayer de faire en sorte que ça change ces prochains temps, même si ce n'est pas évident en ce moment. Et pour commencer, voici la bande-annonce du remake de "RoboCop" qui sortira sur les écrans français le 5 février 2014.


10 septembre 2013

Un dernier trailer sublime pour Gravity !

Au risque de me répéter, et parce-que je fais parfois confiance aux déclarations de James Cameron (quand ça m'arrange), "Gravity" d'Alfonso Cuaron ("Les Fils De l'Homme") s'annonce comme l'un des meilleurs films consacrés à l'espace. La réalisation serait essentiellement portée par ses deux acteurs principaux qui sont George Clooney et Sandra Bullock, et verrait ses deux personnages principaux "perdus dans l'espace" (ce titre était déjà pris), dans un vide et un silence bien réels et plutôt flippants. La dernière bande-annonce en date est visible ci-dessous :


24FPS 34 : Jobs

Pour une fois (car je manque de temps en ce moment), c'est la version audio de ma critique du film "Jobs" qui arrive en ligne avant la version écrite. Donc voici un nouvel épisode de 24FPS, le podcast ciné avec ou sans spoiler, consacré au film produit et interprété par Ashton Kutcher qui raconte (soi-disant) les grandes étapes de la vie du co-créateur des ordinateurs et de la société Apple :


Donc dans la première partie de l'émission, Julien et moi-même vous parlons rapidement de notre historique personnel envers les produits Apple et le personnage de Steve Jobs avant de vous donner notre avis général sur le film. Ensuite, lorsque retentit le signal sonore, nous revenons sur toutes les scènes principales du film en y ajoutant tout ce qui, à notre avis, manque dans cette adaptation cinématographique qui passe tout de même légèrement à côté de son sujet...

Il vous suffit donc de cliquer sur l'image ci-dessus afin de vous rendre sur la page officielle de l'émission pour l'écouter en streaming, la télécharger au format mp3 ou même vous y abonner grâce à ses flux RSS ou mp3. Bonne écoute !

4 septembre 2013

Critique ciné : You're Next

Les films de type home invasion ont souvent tendance à beaucoup se ressembler. Un groupe d'amis ou une famille dans une maison isolée, des tueurs psychopathes (de préférences masqués ou en cavale) aux motivations diverses, et au final des gens ordinaires qui se défendent tant bien que mal face à des gens dangereux et entrainés, avec une issue souvent fatale pour la grande majorité des protagonistes... Qu'est-ce que "You're Next" a de plus à proposer alors ?


24FPS 33 : Kick-Ass 2

En complément de ma critique écrite de "Kick-Ass 2", je vous propose (comme d'habitude avec les principaux films projetés en salles) le 33ème épisode de l'émission 24FPS, le podcast ciné avec ou sans spoiler, où Julien et moi-même partageons nos avis sur le film dans une joyeuse discussion.


Dans la première partie (sans spoiler), nous revenons tout d'abord sur les comics d'origine, ainsi que le film de 2010, avant de se pencher sur l'équipe de cette suite, sans oublier de vous donner notre avis général mais dénué de révélations sur l'intrigue. Et c'est seulement après le signal sonore que débute la seconde partie où nous revenons sur toutes les scènes du film (que nous dévoilons) dans une discussion pleine de remarques et de références aux codes des comic-books.

Pour accéder à l'émission, il vous suffit (comme d'hab') de cliquer sur l'image ci-dessus afin de vous rendre sur sa page officielle afin de l'écouter en streaming, de la télécharger au format mp3 ou de vous y abonner grâce à iTunes ou son flux RSS.

Bonne écoute !

21 août 2013

Critique ciné : Kick-Ass 2

Souvenez-vous, en avril 2010 sortait sur les écrans français un film tiré d'un comic-book bien moins consensuel que les habituelles adaptations de licences Marvel ou DC Comics. Il s'agissait de "Kick-Ass" (ma critique du premier film : ici), le film qui a révélé les jeunes acteurs Aaron Taylor-Johnson et surtout Chloë Grace Moretz (qui n'avait que 13 ans à l'époque) qui y incarnaient de jeunes justiciers masqués qui officiaient aux côtés de (ou contre) les personnages incarnés par Nicolas Cage et Mark Strong.

Violent, intransigeant, drôle et jouissif, ce film inspiré du comic-book du même nom de Mark Millar et John Romita Jr. avait connu un très beau succès au box-office et avait permis à son réalisateur Matthew Vaughn ("Layer Cake") de se faire remarquer à Hollywood pour s'y voir confier la réalisation du très bon "X-Men : Le Commencement" ! On a rapidement appris que "Kick-Ass" connaitrait une suite mais Matthew Vaughn a préféré passer la main à Jeff Wadlow ("Cry Wolf", "Never Back Down") pour s'occuper du nouveau film de la saga des mutants : "X-Men : Days Of Future Past". Or Matthew Vaughn a également quitté ce projet il y a quelques mois (qui est alors revenu dans les mains de Bryan Singer, le réalisateur/scénariste des meilleurs épisodes de la saga) pour aller réaliser une adaptation du comic-book "The Secret Service" une nouvelle fois écrit par Mark Millar mais cette fois dessiné par Dave Gibbons ("Watchmen").

Quoi qu'il en soit, Matthew Vaughn reste producteur de ce nouveau film adapté des comics "Kick-Ass 2" et "Hit Girl" (toujours par les mêmes auteurs que "Kick-Ass") et Aaron Taylor-Johnson et Chloë Grace Moretz y reprennent bien évidemment leurs personnages de Kick-Ass et Hit-Girl. Christopher Mintz-Plasse (inoubliable McLovin dans "Supergrave") est également de retour mais son personnage de Red Mist change de nom dans cette suite logiquement appelée "Kick-Ass 2" (et non-pas "Kick-Ass : Balls To The Wall" comme cela avait pourtant été annoncé au départ). Jim Carrey complète le casting dans le rôle surprenant du Colonel Stars & Stripes, un nouveau venu dans cette histoire...


18 août 2013

Critique ciné : Elysium

Après avoir mis en scène quelques sympathiques court-métrages (qui montraient déjà une prédilection pour les bidonvilles et/ou les robots), le réalisateur sud-africain Neill Blomkamp est repéré par Peter Jackson et est embauché pour diriger l'adaptation du jeu-vidéo "Halo" sur grand écran. Mais les exigences trop nombreuses de la part de Microsoft et surtout le budget beaucoup trop élevé de l'ensemble aura raison du projet. Peter Jackson souhaite tout de même utiliser une bonne partie de tout le travail effectué jusque-là et permet à Blomkamp de réaliser une adaptation en long-métrage de l'un de ses courts nommé "Alive In Joburg". Le résultat, produit par Jackson, se nomme "District 9" et connait un beau succès lors de sa sortie en 2009. Il révèle notamment l'acteur Sharlto Copley (ami de longue date de Blomkamp) aux yeux du grand public, et celui-ci ira faire ses premiers pas à Hollywood en 2010 dans l'adaptation cinématographique de "L'Agence Tous Risques" en reprenant avec brio le rôle du déjanté Looping.

Il aura fallu attendre 5 longues années avant que Blomkamp ne revienne sur le devant de la scène grâce à sa nouvelle production nommée "Elysium". Alors, maintenant que le réalisateur a les faveurs d'Hollywood et qu'il a pu se payer des acteurs de premier plan comme Matt Damon et Jodie Foster, est-ce qu'il confirme son talent ?


15 août 2013

24FPS HS 2013 : les films de Juillet/Août

En complément de l'article précédent, si vous êtes tentés d'en savoir davantage sur mes critiques de "Le Congrès", "R.I.P.D.", "American Nightmare" et "Insaisissables", je vous invite à écouter cet épisode hors-série du podcast 24FPS où j'évoque ces films en compagnie de Julien. Je m'attarde assez peu sur "Le Congrès" et "R.I.P.D." mais en revanche "American Nightmare" et "Insaisissables" ont droit à un traitement particulier car nous sommes deux à les avoir vus et nous pouvons en débattre plus longtemps, tout d'abord sans spoiler, puis avec spoilers lorsque retentit le signal sonore.


Comme d'habitude, il suffit de cliquer sur l'image ci-dessus afin de vous rendre sur la page officielle du podcast afin de l'écouter en streaming, de le télécharger au format mp3 ou de vous y abonner via ses flux iTunes ou RSS. Bonne écoute !

8 août 2013

Critiques ciné express : Le Congrès, R.I.P.D., American Nightmare, Insaisissables

Bon, c'est les vacances alors voici quelques critiques ciné en vrac. Cliquez sur les titres des films pour voir leur bande-annonce :

"Le Congrès" de Ari Folman

Après s'être fait remarquer en 2008 avec son film d'animation "Valse Avec Bachir", Ari Folman revient avec un nouveau produit hybride puisqu'il s'agit d'un film à moitié en prises de vues réelles, et à moitié en film d'animation (à l'ancienne). L'histoire est celle de l'actrice Robin Wright ("Princess Bride", "Forrest Gump", "Incassable", "La Légende De Béowulf", "Millénium") y joue son propre rôle, même si de nombreux éléments de sa vie ont été inventés pour cette histoire. Dans un futur proche, l'industrie du cinéma a changé et les acteurs se font désormais numériser afin que les studios puissent les faire apparaitre dans n'importe-quel film, avec toutes les nuances de leur jeu, sans que ceux-ci puissent intervenir d'une quelconque manière. La première moitié de ce long-métrage aborde cette problématique, avec une Robin Wright parfois bouleversante qui se fait régulièrement bousculer afin qu'elle se décide enfin à se faire scanner tout en renoncant à tout contrôle sur sa future carrière virtuelle. L'image est superbe, l'émotion est palpable, mais le rythme est assez peu soutenu et il est parfois déroutant de voir Harvey Keitel qui joue un personnage de fiction (alors qu'on connait bien son visage) face à une Robin Wright qui joue son propre rôle.

La seconde partie du film part du côté de l'animation, et aussi bizarre que cela puisse paraître, cela n'a rien à voir avec le fait que l'actrice se soit fait numériser (ou non). Il est d'ailleurs dommage que cela ne soit pas plus clairement expliqué car cela n'aide pas à appréhender cette deuxième moitié parfois très psychédélique, où les narrations s'entrecroisent et où les événements s'enchainent sans qu'on n'y comprenne parfois quoi que ce soit. Mais visuellement, on passe par diverses ambiances très différentes et toutes très réussies, avec un hommage poignant aux films d'animation à l'ancienne (en l'occurrence les studios Fleischer qui avaient créé Betty Boop dans les années 1920). Tout s'éclaircit heureusement vers la fin mais encore une fois, le grand manque de rythme de l'ensemble risque de décourager plus d'un spectateur car le public risque de s'ennuyer ferme devant ce qu'il serait tentant de considérer comme un spectacle psychédélique incompréhensible. Mais malgré ce manque de rythme et le manque de lien entre les enjeux des deux parties du film, je dois avouer avoir apprécié l'expérience qui a au moins le mérite de proposer quelque-chose de totalement inédit pendant deux heures. Je le conseillerais donc uniquement aux amateurs d'expériences cinématographiques évoluant hors des sentiers battus...

"R.I.P.D. - Brigade Fantôme" de Robert Schwentke

Adapté du comic-book du même nom paru chez Dark Horse, "R.I.P.D." (qui signifie Rest In Peace Department) nous conte l'histoire de deux flics chargés de mettre de l'ordre chez les morts (surnommés les crevures) qui essaieraient d'échapper à leur montée au ciel. Évidemment, les deux coéquipiers n'ont pas du tout envie de bosser ensemble, évidemment ils vont découvrir un complot qui menace l'humanité toute entière, évidemment tout ça aura un rapport avec la mort tragique d'un des protagonistes, évidemment les gags seront légion, et évidemment tout ça rappelle beaucoup trop les "Men In Black" ! Les gags sont débiles et éculés, l'histoire est tout à fait inintéressante, mais surtout ce qui ne fonctionne absolument pas c'est l'alchimie entre les deux personnages principaux. Ryan Reynolds (abonné aux adaptations ratées de comics après "Blade : Trinity", "X-Men Origins - Wolverine" et "Green Lantern") campe le personnage de Nick, un flic souvent trop sérieux, sans le moindre second degré, et au final assez peu intéressant. Jeff Bridges ("Tron", "The Big Lebowski", "Iron Man", "Tron : l'Héritage", "True Grit") joue quant à lui le rôle de Roy, un Marshal tout droit venu du far-west qui a le mérite de déclamer les rares dialogues amusants du film.

À part ça, rien ne va ! Les effets spéciaux sont parfois (en fait, assez rarement) très réussis, comme lorsqu'un personnage meurt et que tout est figé autour de lui alors qu'il continue à se déplacer dans les décors, de jolis plans qui ne sont pas sans rappeler les images révolutionnaires de "Matrix" en 1999. Mais pour le reste, les effets spéciaux sont très laids et très visibles, avec une mention toute particulière aux "crevures" souvent bien mal intégrées dans les plans. La réalisation essaie d'être dynamique et enjouée, mais se contente souvent de ce qui est ultra-classique dans ce type de film. De plus, le montage et l'écriture de l'ensemble sont spécialement ratés puisque dès qu'une scène se termine, on passe à la suivante sans la moindre forme de transition. Signalons également le méchant interprété par un Kevin Bacon ("Footlose", "Tremors", "Apollo 13", "Sleepers", "Hollow Man", "X-Men : Le Commencement") peu inspiré face à son personnage aussi mal écrit que tous les autres. Bref, un ratage total, à éviter absolument ! Le réalisateur (allemand) de "Flightplan" et "Red" rate donc complètement sa chance de mettre un scène un blockbuster fun et surtout rentable (130 millions de budget pour cette daube qui ne rentrera pas dans ses frais).

"American Nightmare" de James DeMonaco

Le phénomène "The Purge" arrive enfin en France sous un titre totalement différent, histoire de bien perdre en route ceux qui auraient entendu parler de ce film réalisé pour un budget ridiculement bas de 3 millions de dollars et dont les recettes atteignent déjà près de 80 millions dans le monde, avant sa sortie française. Ce qui a aidé le film à se faire connaitre, c'est son concept pour le moins original. En effet, aux Etats-Unis en 2022, tous les crimes sont permis une fois par an pendant 12 heures afin d'assurer la tranquillité et la prospérité du pays (où la crise n'est plus qu'un lointain souvenir) le reste de l'année. Bien entendu, cette nuit de "la purge" (qui donne son titre original au film, alors que le titre français semble renvoyer à un jeu de mots sur "le rêve américain") soulève énormément de questions d'éthique que le long-métrage n'hésite pas à nous balancer régulièrement à la figure. Mais "American Nightmare" reste avant tout un film de type "home invasion", soit un genre rarement original et souvent très violent. Et celui-ci ne déroge pas à la règle puisque les scènes sanglantes y sont légion. Le comportement de certains personnages est parfois incompréhensible ou injustifiable, mais n'est-ce pas le cas de nombreux protagonistes dans les films de ce genre ?

"American Nightmare" n'est peut-être pas révolutionnaire, mais il a au moins le mérite de renouveler ses enjeux 2 ou 3 fois en cours de route, et rien que ça c'est déjà très peu courant ! Les amateurs de violence pure seront peut-être déçus car on a déjà pu voir des films qui allaient beaucoup plus loin dans ce sens comme "The Strangers" ou "Mother's Day". Mais le gros point fort de "American Nightmare" c'est cette histoire de "purge" et toutes les conséquences qu'elle peut avoir, notamment sur des jeunes gens qui  y prennent beaucoup de plaisir et qui ne sont pas sans rappeler les adolescents flippants de "Funny Games". En tout cas le film a le mérite d'explorer différentes facettes de son concept et de ses conséquences, dans un enrobage très correct pour son petit budget, avec une réalisation de bonne facture et deux bons acteurs (Ethan Hawke et Lena Headey) à sa tête. Ça fait quand-même pas mal de bons points pour une réalisation qui a coûté aussi peu cher et qui a été écrite par son réalisateur. L'effort mérite d'être souligné et soutenu !

"Insaisissables" de Louis Leterrier

Après avoir réalisé "Le Transporteur", "Danny The Dog", "Le Transporteur 2", "L'Incroyable Hulk" (celui avec Edward Norton) et le remake de "Le Choc Des Titans", le français Louis Leterrier réunit un casting assez impressionnant (même si principalement composé d'habitués des seconds rôles dans de très grosses productions) pour un film de cambriolage de haute volée qui se veut l'égal d'un "Ocean's Eleven" avec de la magie en plus. Pour être franc, dès les bande-annonces, j'étais surpris (et agacé) par les tours de magie remplis d'images de synthèse et auxquels il est impossible de croire une seule seconde (un comble au cinéma si on y réfléchit un instant) ! Et c'est malheureusement exactement pareil dans le film ! Comment peut-on croire à ces magiciens et à leurs braquages rocambolesques si on ne croit même pas à leurs tours les plus basiques (mention spéciale à l'hypnose, particulièrement abusée), alors que le film est censé confronter la réalité de l'enquête avec ces éléments fantastiques mais supposés être uniquement du show-business ? Rien qu'à cause de ça, impossible de rentrer dans cette histoire, mais ce n'est malheureusement pas le seul problème du film.

La réalisation de Louis Leterrier s'avère assez efficace lors des scènes d'actions, mais pourquoi avoir mis autant de plans tournoyants dans ce film, surtout lors des tours de magie ? C'est bien la première fois qu'un film arrive à me donner le tournis et que je suis tenté de fermer les yeux pour éviter de me sentir vraiment mal, et c'est loin d'être une expérience appréciable au cinéma. Si on y réfléchit un instant, les personnages n'ont pas la moindre profondeur et ils fonctionnent uniquement grâce à leurs caractères très différents (presque stéréotypés) et le rythme de film qui ne s'arrête jamais (pour justement nous éviter de trop réfléchir). On ne sait absolument rien des "4 Cavaliers" qui commettent les braquages, si ce n'est que Jesse Eisenberg nous ressert exactement la même prestation que lorsqu'il interprétait Mark Zuckerberg dans "The Social Network", sauf qu'ici il est juste totalement détestable de bout en bout et qu'il est impossible de s'attacher à lui (alors que le film de David Fincher réussissait ce tour de force). Heureusement que le personnage de Woody Harrelson ("Tueurs Nés", "Larry Flint", "Zombieland") le chahute de temps en temps et qu'il possède des répliques très drôles, car on rigole bien dans "Insaisissables", il faut l'avouer ! On retiendra aussi la très très jolie Isla Fisher et les prestations toujours très classes de Michael Caine et Morgan Freeman. Du côté des enquêteurs, Mark Ruffalo ("Zodiac", "Shutter Island", "Avengers") nous livre son interprétation habituelle du personnage sympathique mais un peu largué, tandis que la française Mélanie Laurent interprète une employée d'Interpol très peu crédible et en décalage total avec leu jeu de tous les acteurs américains qui l'entourent.

Mais le pire là-dedans, c'est bien évidemment le scénario qui se croit très malin et est persuadé de mener le spectateur en bateau alors que des ficelles vraiment énormes révèleront très tôt la vérité à ceux qui n'auraient pas débranché leur cerveau pendant la séance. Les retournements et les révélations s'avèrent alors plus lamentables qu'autre-chose, et le tout n'est au final qu'une gigantesque esbroufe visuelle (censée renvoyer au monde de la magie) qui ne sert qu'à cacher une pauvreté scénaristique vraiment navrante ! Ça se croit très intelligent, et c'est principalement pour cette raison que ce film m'a exaspéré car il n'arrive bien sûr pas à la cheville de petits bijoux comme "Ocean's Eleven" et un autre de mes films cultes que je ne peux pas nommer sous peine de révéler l'intrigue de "Insaisissables". Il serait toutefois malhonnête de nier qu'il s'agit d'un bon divertissement qui plaira au plus grand nombre, mais les divertissements qui prennent les spectateurs pour des cons, ça n'est pas ma tasse de thé...

Le point sur le futur film X-Men : sentinelles, vidéos, mutants, posters, etc...

Vous le savez peut-être, le réalisateur Bryan Singer ("X-Men", "X-Men 2", "Superman Returns") revient aux commandes de la saga de la saga qui a lancé le phénomène des adaptations de comics sur grand écran au début des années 2000. "X-Men Days Of Future Past" sortira en 2014 et verra les X-Men du passé (ceux vus dans "X-Men - Le Commencement") combattre une menace qui met en danger les X-Men du futur (ceux de la première trilogie).

Cette menace, bien connue dans les comics, est celle représentée par la société Trask Industries et ses sentinelles géantes chargées de traquer les mutants sur notre planète. Et dans une campagne de communication similaires à celles déjà vues pour "Prometheus" ou le futur remake de "RoboCop", Trask Industries a décidé de se présenter au public via quelques jolis posters de propagande délicieusement rétros ainsi qu'une vidéo de présentation visible ci-dessous :

(Cliquez sur toutes les images de l'article pour les agrandir)

7 août 2013

Une nouvelle bande-annonce pour Thor : Le Monde Des Ténèbres

"Avengers" a marqué la fin de la Phase 1 des studios Marvel au cinéma en 2012. La Phase 2 (qui mènera vers "Avengers 2", ou plutôt "Avengers : Age Of Ultron" puisque c'est son titre officiel, qui sortira en 2015) a débuté en avril 2013 avec "Iron Man 3", et celui qui a la lourde tâche de prendre sa suite est le dieu d'Asgard puisque "Thor - Le Monde Des Ténèbres" est le suivant sur la liste. Après avoir montré ses premiers poster et bande-annonce en avril dernier, le film se dévoile à nouveau via un nouveau poster (qui ressemble quand-même énormément au dernier poster de "Iron Man 3") ainsi qu'une nouvelle bande-annonce visible ci-dessous :


Un dernier trailer pour La Stratégie Ender !

L'adaptation du livre éponyme de Orson Scott Card sera vraisemblablement l'un des événements science-fiction de cette fin 2013, notamment grâce à son casting assez prestigieux qui réunit les célèbres Harrison Ford et Ben Kingsley aux côtés des jeunes Asa Butterfield ("Hugo Cabret"), Hailee Steinfeld ("True Grit") et Abigail Breslin ("Little Miss Sunshine", "Zombieland"). Le film réalisé par Gavin Hood ("Mon Nom Est Tsotsi", "X-Men Origins : Wolverine") vient de livrer une nouvelle affiche ainsi que ce qui devrait être sa dernière bande-annonce (visible ci-dessous) :


4 août 2013

Critique ciné : Wolverine - Le Combat De l'Immortel

Les X-Men ont été créés en version papier dès 1963 par les légendaires Stan Lee et Jack Kirby, mais le personnage de Wolverine, l'un des grands favoris de la franchise, ne les a rejoints qu'en 1975, un an après avoir été créé par Len Wein et John Romita Sr. dans un comic-book consacré à Hulk. Il a fait sa première apparition au cinéma en chair et en os en 2000 dans le film "X-Men" de Bryan Singer ("Usual Suspects") dont il était, de l'avis général, une des plus grandes réussites sous les traits de l'acteur Hugh Jackman. Cet australien inconnu du grand public jusque-là avait en effet réussi à en retranscrire tout le côté animal du personnage tout en rendant parfaitement crédibles les griffes en adamantium qui lui sortaient des mains, sans parler de la ressemblance physique très poussée. On pourrait quasiment dire qu'il était le personnage principal du film puisque le spectateur découvrait l'école de Xavier et le monde des X-Men par ses yeux, et c'est sans grande surprise qu'on le retrouvait très en avant en 2003 dans "X-Men 2", toujours réalisé par Singer, lorsqu'il tentait de reconstituer les événements de son passé traumatique. La popularité de l'acteur ne cesse alors de grandir et il se retrouve encore plus mis en avant en tant que leader des mutants dans le très lucratif (mais très mauvais) "X-Men - L'Affrontement Final" (le chiffre 3 n'est pas présent dans le titre du film, mais est symbolisé par la présence des griffes au dessus du X) réalisé par Brett Ratner (la trilogie "Rush Hour") en 2006. Maintenant que la saga consacrée à l'ensemble des mutants semble terminée, deux projets nommés "X-Men Origins" sont mis en chantier et le premier à voir le jour est bien évidemment celui consacré à celui que les français appelaient Serval de la fin des années 70 à la fin des années 90. "X-Men Origins : Wolverine" voit donc le jour en 2009 sous la direction de Gavin Hood ("Mon Nom Est Tsotsi"). Malgré des critiques catastrophiques et le fait qu'il s'agisse du premier blockbuster a être disponible illégalement sur internet avant sa sortie en salles, le film connait un beau succès et une suite est rapidement prévue. Mais avant ça, le mutant griffu fait une courte (mais hilarante) apparition dans l'autre projet consacré aux origines d'un personnage (en l'occurrence Magneto) qui a évolué pour devenir un prélude à toute la saga : "X-Men Le Commencement" réalisé en 2011 par Matthew Vaughn ("Kick-Ass") et scénarisé par un Bryan Singer revenu s'occuper de sa saga fétiche après l'échec retentissant de "Superman Returns" en 2006.

Fin 2010, le réalisateur Darren Aronofsky ("Requiem For A Dream", "The Wrestler", "Black Swan") est engagé pour réaliser le nouveau film centré sur le personnage de Logan. Le but est de regagner la confiance du public après deux films de piètre qualité et cela semble chose faite grâce à la nomination de ce réalisateur. On annonce en plus que l'histoire du film désormais appelé "The Wolverine" s'inspirera d'un comic-book de Chris Claremont et Frank Miller paru en 1982 qui voyait ce personnage voyager au Japon pour y affronter les personnages et la culture locale (cela avait déjà été indiqué par l'une des scènes post-crédits du film de 2009 où l'on pouvait voir Logan dans un bar au Japon). Comme il s'agit d'une des histoires les plus populaires consacrées à Wolverine, le projet semble sur de très bons rails. En mars 2011, quelques mois après avoir été oscarisé pour "Black Swan", Aronofsky quitte soudainement le projet en prétendant ne pas vouloir s'éloigner trop longtemps de sa famille avec ce tournage au Japon (c'est donc la seconde fois qu'Aronofsky passe à côté de l'opportunité de s'occuper d'un super-héros puisqu'il avait failli réaliser un film consacré à Batman au début des années 2000, tous les détails à ce sujet sont dans cet article). Officieusement, on parle plutôt d'une notoriété grandissante chez le réalisateur qui l'aurait poussé à vouloir s'impliquer davantage dans tous les aspects du film, ce qui n'aurait pas plu au studios Fox qui n'étaient plus en accord avec la vision du metteur en scène. Le même mois, le Japon est frappé par un tremblement de terre de grande ampleur qui retarde encore le démarrage de cette production qui n'a plus de réalisateur. En juin 2011, le réalisateur James Mangold ("Cop Land", "Identity", "Walk The Line", "3 h 10 Pour Yuma") rejoint le navire. Mais ce film qui avait d'abord été présenté en 2008 comme une suite directe à "X-Men Origins : Wolverine", avant d'évoluer sous la forme d'un long-métrage indépendant de tous les autres épisodes de la saga comme l'annonçait Aronofsky en 2010, se voit désormais placé après "X-Men - Le Commencement" puisque le script est partiellement réécrit en septembre 2011. Le tournage qui doit avoir lieu entre fin 2011 et début 2012 est reporté pour que Hugh Jackman puisse tourner ses scènes dans la comédie musicale "Les Misérables". Pendant l'été 2012, le casting (essentiellement japonais) est dévoilé, et si on savait déjà que Wolverine affronterait le Silver Samouraï, on apprend aussi que le personnage féminin de Viper serait de la partie, à priori sous les traits de Jessica Biel ("Massacre À La Tronçonneuse", "L'Agence Tous Risques", "Total Recall - Mémoires Programmées"). Ce rôle sera finalement attribué à l'actrice russe Svetlana Khodchenkova ("La Taupe").

Étant donné que le titre original "The Wolverine" est visiblement bien trop complexe pour le public français, le film sort en France le 24 juillet 2013 sous le titre "Wolverine - Le Combat De l'Immortel" (un titre bien ironique quand on pense au scénario). Bien entendu, la question que tout le monde se pose est : est-ce qu'il est mieux que le film de 2009 ? Si l'interrogation est légitime, on se demande tout de même si cette comparaison est suffisante pour juger de la qualité globale du film...


26 juillet 2013

3 extraits à couper le souffle pour Gravity !

Souvenez-vous, en mai dernier, le film "Gravity" d'Alfonso Cuaron ("Harry Potter Et Le Prisonnier d'Azkaban" en 2004, "Les Fils De l'Homme" en 2006) se dévoilait enfin grâce à un premier teaser. Mine de rien, le film jouit d'une attente assez importante et les studios Warner ont décidé de jouer avec les fans en dévoilant récemment trois extraits (visibles ci-dessous) qui montrent que le réalisateur mexicain n'a rien perdu de sa maitrise des longs plans-séquences à la mise en scène complexe :

25 juillet 2013

Critique ciné : Pacific Rim

Après avoir réalisé "Cronos" (1993), "Mimic" (1997), "L'Échine Du Diable" (2001), "Blade II" (2002), "Hellboy" (2004), "Le Labyrinthe De Pan" (2006), "Hellboy II : Les Légions d'Or Maudites" (2008), le réalisateur mexicain Guillermo del Toro est engagé par Peter Jackson pour réaliser le dyptique "Le Hobbit" (car il n'était encore à ce moment-là question que de deux films) qui doit servir de prélude à la trilogie "Le Seigneur Des Anneaux". Mais après avoir consacré deux années à ces films qui n'ont connu que galères et retards en tous genre (voir cet article pour les détails de la production mouvementée du "Hobbit"), del Toro quitte le projet en 2010.

Retour en 2006 : le scénariste Travis Beacham (qui rédigera plus tard une première version du script du remake de "Le Choc Des Titans" en 2010) est associé à Guillermo del Toro dans le cadre d'un projet dont il est l'auteur et qui s'intitule "Killing On Carnival Row". Le film ne se fera finalement pas mais le contact entre les deux hommes est établi. L'année suivante, Beacham se promène un matin brumeux sur un ponton de la baie de Santa Monica (Los Angeles) et en regardant l'image presque fantomatique de la digue au loin, il imagine une immense créature émergeant des flots pour attaquer la ville tandis qu'un robot géant chargé de protéger la population l'attend sur la côte. L'idée de départ de "Pacific Rim" est née ! Il imagine plus tard le fait que deux pilotes sont nécessaires pour piloter l'un de ces robots et il finit par vendre une ébauche de script à la société de production Legendary Pictures en 2010. C'est à la même époque que del Toro rencontre cette société pour discuter d'un éventuel projet en commun et son attention est attirée par "Pacific Rim" qu'il désire co-écrire et produire (même si le script ne comporte alors que 25 pages).

Car à ce moment-là, del Toro projette de réaliser une adaptation du roman "Les Montagnes Hallucinées" de Howard Phillips Lovecraft. Ce projet est officialisé en 2010 avec une sortie prévue en 3D, James Cameron à la production et Tom Cruise en tant qu'interprète principal. La production et le tournage doivent débuter à la mi-2011 mais tout est stoppé en mars de cette année par les studios Universal qui sont en désaccord avec le réalisateur sur la classification du film. Del Toro souhaite en effet un film classé R (interdit au moins de 17 ans non-accompagnés d'un adulte, ce qui signifie généralement la présence de langage injurieux et/ou de scènes sanglantes voire gores, mais qui signifie généralement aussi des recettes inférieures à celles d'un film plus grand public) alors que le studio veut un film classé PG-13 (déconseillé au moins de 13 ans et contenant généralement une violence modérée, comme c'est le cas de la plupart des gros blockbusters). Del Toro songera ensuite à proposer son projet à d'autres studios mais il finira par jeter l'éponge en 2012 à la sortie du film "Prometheus" qu'il considère comme ayant trop de points communs avec ce qu'il souhaitait faire sur "Les Montagnes Hallucinées".

L'annulation de l'adaptation de Lovecraft a tellement désespéré Guillermo del Toro en 2011 qu'il s'est lancé dans le projet "Pacific Rim" seulement 3 jours après l'annonce d'Universal. Les acteurs Charlie Hunnam ("Les Fils De l'Homme", mais il est surtout connu pour la série "Sons Of Anarchy") et Rinko Kikuchi ("Babel", "Une Arnaque Presque Parfaite") sont rapidement engagés dans les rôles principaux tandis que Tom Cruise est envisagé pour interpréter l'un des autres protagonistes majeurs. Mais c'est finalement Idris Elba ("28 Semaines Plus Tard", "American Gangster", "RocknRolla", "The Losers", "Thor", "Ghost Rider 2", "Prometheus") qui héritera de son personnage et l'acteur Ron Perlman (qui a participé à 5 des 8 films réalisés par del Toro, notamment dans le rôle de Hellboy à deux reprises) vient clôturer le casting principal fin 2011.

Quand Guillermo del Toro réalise un film, il veut en contrôler tous les aspects dans leurs moindres détails. Il se verra tout de même contraint de lâcher un peu de lest sur la direction des acteurs à cause du délai relativement court (pour lui) dont il dispose pour tourner le film. Mais il tiendra tout de même à superviser l'ensemble des aspects du projet et ira jusqu'à travailler 17 à 18 heures par jour, sept jours par semaine, pour que tout se déroule comme il le souhaite. Il reviendra aussi sur son refus de tourner ou de convertir le film en 3D, en acceptant finalement une conversion en post-production qui prendrait jusqu'à 40 semaines de plus que la moyenne pour tenir le niveau de qualité qu'il désire. Les monstres qui viennent de l'océan sont appelés Kaiju (ce qui signifie "créature étrange" en japonais, mais surtout en référence aux films japonais comme "Godzilla", "Gamera" ou "Mothra", qui sont classifiés sous cette appellation), ils disposent d'un design moderne et spécialement créé pour l'occasion mais ils ont été volontairement conçus pour pouvoir ressembler à un homme dans un costume de latex (en hommage aux films cités ci-dessus). Les robots géants, ou méchas comme on les appelle dans de célèbres mangas/animés japonais comme "Grendizer" ("Goldorak" en VF), "Gundam", "Macross" ou encore "Evangelion", sont ici appelés Jaeger, ce qui signifie "chasseur" en allemand. Le design de chacun des 4 Jaegers principaux a été élaboré en fonction de son pays d'origine. Pour la musique du film, del Toro a fait appel à Ramin Djawadi car il a apprécié ses compositions pour le premier film "Iron Man" ainsi que les séries "Prison Break" et "Game Of Thrones". Et comme lorsqu'il avait travaillé sur le premier film Marvel Studios en 2008, Djawadi a fait appel au guitariste Tom Morello (Rage Against The Machine) pour co-écrire la musique de "Pacific Rim".


23 juillet 2013

Through The Never, le film de Metallica, a enfin une bande-annonce complète !

Malgré un teaser dévoilé en mai dernier, on ne sait toujours pas si le film "Through The Never" réalisé par Nimrod Antal ("Predators") est plutôt un concert entrecoupé de petits scènes (comme le fameux "The Song Remains The Same" de Led Zeppelin), ou plutôt un film à part entière avec des extraits de concert de Metallica à intervalles réguliers (quoique Lars Ulrich, le batteur du groupe, semble avoir cité le "film" de Led Zeppelin comme étant une influence majeure). Ce qui est sûr en tout cas, c'est que la volonté du projet semble être d'en mettre plein la figure aux spectateurs via une sortie en 3D et en IMAX. Une nouvelle bande-annonce (visible ci-dessous) contenant pas mal de nouvelles images a été dévoilée récemment, ainsi qu'un nouveau poster :

Un long trailer non-censuré pour Kick-Ass 2 !

Histoire de bien se rappeler qu'il n'y a pas que les super-héros qui volent ou qui ont des griffes qui sortent sur les écrans pendant l'été 2013, "Kick-Ass 2" a décidé d'en remettre une couche via une longue bande-annonce de plus de 4 minutes. Et c'est le meilleur moyen de se rappeler que c'était la violence du premier film qui avait fait une bonne partie de son succès. La vidéo est visible ci-dessous :


Un trailer non-censuré pour Riddick !

Pour sa troisième bande-annonce, la saga ayant pour héros Richard B. Riddick a décidé de taper dans le sanglant et le violent ! La vidéo dévoilée au San Diego Comic Con 2013 est visible ci-dessous :


18 juillet 2013

Critique ciné : World War Z

Après la sortie du roman "World War Z" de Max Brooks en 2006, Plan B, la société de production de Brad Pitt achète les droits d'adaptation en 2007. L'auteur du livre (qui a décliné l'opportunité d'écrire le script du film à cause de son manque d'expérience dans le domaine) avoue n'avoue avoir aucun contrôle créatif sur le film et pense que de toute façon le seul point commun avec son livre sera le titre. Après plusieurs versions du script écrites en 2008/09, le projet est officialisé en 2010 avec Marc Forster ("À l'Ombre De La Haine", "Neverland", "Les Cerfs-Volants De Kaboul", "Quantum Of Solace") en tant que réalisateur, et Brad Pitt dans le rôle principal du film.

Le tournage se déroule pendant la seconde moitié de l'année 2011 et est marqué par quelques incidents, notamment lors du tournage d'une scène de bataille à Budapest (qui est censée représenter la Place Rouge de Moscou dans une scène qui sera finalement coupée au montage) où les forces spéciales de contre-terrorisme ont débarqué pour saisir des armes qui n'avaient pas été correctement déclarées lors de leur passage en douane (et qui en plus se sont avérées être capables de tirer de véritables munitions alors qu'elles auraient dû être factices).

À la mi-2012, le film repart en tournage pour 7 semaines supplémentaires car il semble qu'il manque quelque-chose d'important : une fin ! Le scénariste Damon Lindelof ("Prometheus", "Star Trek Into Darkness") est donc engagé pour proposer un véritable dénouement au métrage mais celui-ci est un peu trop occupé par les deux films pré-cités pour s'en occuper correctement. Il suggère donc d'engager son collègue Drew Goddard (avec qui il avait collaboré sur la série "Lost" mais qui est également l'auteur du scénario de "Cloverfield" et qui a écrit/réalisé "La Cabane Dans Les Bois").

Au lieu des 150 millions de dollars prévus initialement pour le budget, ce sont finalement 190 millions qui ont été dépensés et tout le monde semble convaincu que "World War Z" sera une catastrophe aussi bien critique que financière...