9 octobre 2012

Critique ciné : Ted

OK, les comédies romantiques, ça n'est pas trop mon truc ! D'ailleurs, quand j'y pense, je ne crois pas avoir déjà été voir une comédie romantique au cinéma...

Même s'il y a Mila Kunis ("Black Swan") dedans ? Ben ouais... la demoiselle est charmante (bon c'est vrai, elle vient d'être élue "femme la plus sexy de l'année 2012") mais en ce qui mon concerne c'est loin d'être suffisant pour aller voir ce genre de film au cinoche. Par contre, s'il est question d'un ours en peluche qui parle, qui pète et qui est fan de trucs comme Star Wars ou Flash Gordon, ça me parle tout de suite beaucoup plus, allez savoir pourquoi !

Alors je me suis dit que ça pouvait être intéressant, d'autant que l'homme derrière le projet est Seth MacFarlane, le créateur des séries animées "American Dad", "Les Griffin" (titre original : "Family Guy") et plus récemment "The Cleveland Show", donc le tout devrait être saupoudré d'un humour pas toujours très fin mais à priori souvent grinçant et très politiquement incorrect ! Aaaaahhh là tout de suite, "Ted" ça a l'air beaucoup plus sympa ! Et n'oublions pas non-plus la présence au casting du sympathique Mark Wahlberg à la carrière déjà bien remplie et plutôt éclectique : "Boogie Nights", "Big Hit", "Les Rois Du Désert", "Braquage À L'Italienne", "Les Infiltrés", "La Nuit Nous Appartient", "Max Payne", "Fighter".


L'histoire : John et Lori se fréquentent depuis maintenant près de 4 ans, mais Lori souhaite que leur relation franchisse un nouveau cap. Pour cela il faudrait que John cesse d'être immature et donc qu'il cesse de voir son meilleur ami Ted, or ce dernier est un ours en peluche qui vit, parle et se comporte comme un être humain depuis que John a fait un vœu lorsqu'il était âgé de 8 ans et qu'il se sentait très seul...

Première leçon de "Ted" : un film avec un ours en peluche qui parle n'est pas forcément un film pour enfants !!! Ça paraît évident si on a vu la bande-annonce ou si on prête vraiment attention à l'affiche du film, mais il y a visiblement des gens a qui cela peut échapper et ayant moi-même été à une séance où des parents inconscients avaient amené leurs enfants (en bas âge), il est bon de le rappeler à ceux qui douteraient encore de l'humour gras et très orienté sexe présent dans le film. D'ailleurs, juste pour info, "Ted" est classé "R" aux Etats-Unis, ce qui signifie qu'il est interdit aux moins de 17 ans non-accompagnés d'un adulte. Donc voilà, si vous ne voulez pas passer votre temps à boucher les oreilles de vos enfants où à leur expliquer la signification des gags les plus graveleux (bonne chance à vous !), n'emmenez pas vos enfants voir "Ted" !!! Ce film devrait au moins être interdit aux moins de 12 ans en France, et ce n'est pas le cas ! Incompréhensible...

D'ailleurs, si vous êtes à la recherche d'une comédie sentimentale originale, surprenante et passionnante, vous pouvez peut-être aussi passer votre chemin. Le scénario de "Ted" est très convenu et on voit venir les quelques retournements de situation à des kilomètres ! Car après tout, ce n'est pas la première fois qu'un film nous parle d'un trentenaire un peu geek, déconneur et qui a gardé son âme d'enfant, mais qui se voit obligé de grandir en abandonnant son meilleur pote pour rentrer enfin dans l'âge adulte car sa petite copine le lui demande : c'est exactement le même concept que celui du film "Clerks 2" de Kevin Smith ! Si les scénarios des deux films sont extrêmement différents dans leur évolution, la thématique est exactement la même et on aurait tout de même souhaité être un peu plus surpris par ce qui se passe dans "Ted", alors que dans "Clerks 2" les rebondissements ne cessaient de surprendre et de relancer l'histoire ! Oui, même avec un ours en peluche parlant, le film manque cruellement d'originalité ! Et on se fait finalement assez vite à la présence de l'ours puisque personne dans le film n'est jamais surpris de le voir (et c'est expliqué dans le scénario). Du coup, passées les 10 premières minutes où le spectateur apprend à connaitre Ted, on se dit que ce personnage aurait pu être joué par n'importe-quel acteur normal et ça n'aurait pas changé grand-chose à l'histoire (si ce n'est certains éléments très dispensables du dernier tiers du film)...

(Une chose est sûre, "Ted" m'a sacrément donné envie de revoir l'énorme nanar "Flash Gordon" de 1980 !)

Et c'est bien dommage car il est très sympathique ce petit Ted, voire même beaucoup plus attachant que John et/ou Lori ! C'est vrai quoi, c'est un peu le pote qu'on aimerait tous avoir : toujours prêt à déconner, à s'exploser la tronche ou à courir après les filles, même si cela se fait (souvent) au détriment de la finesse ! Car si les innombrables gags du film ne font pas dans la légèreté, ils ne font pas forcément non-plus dans l'originalité. Seth MacFarlane a pourtant l'habitude de débiter des énormités ou des atrocités les unes après les autres dans ses séries animées, mais ici c'est un peu plus mou (ce qui ne signifie pas que c'est forcément soft comme humour) et on pouvait s'attendre à quelque-chose de nettement plus grinçant ! Quoique le souci ne vient peut-être pas du réalisateur/scénariste lui-même... La faute en revient plutôt à la VF du film car de nombreux gags sont basés sur des références à la culture américaine et sont difficilement adaptables en français. Du coup, l'impact n'est pas du tout le même et certains tombent complètement à plat (sans mentionner quelques caméos de célébrités peu connues du public français). Oui, l'ours est tout aussi grossier en français qu'en anglais, mais ça n'est juste pas du tout pareil ! Pour ceux à qui ça parlera : c'est comme essayer de regarder "The Big Bang Theory" ou "Clerks 2" en VF... c'est complètement naze alors que c'est hilarant en VO ! Quel gâchis, d'autant plus qu'il y a aussi un petit côté geek (très léger) plutôt bienvenu dans "Ted". Car si vous êtes fan du film "Flash Gordon" de 1980 (celui dont la bande-originale avait été composée par le groupe Queen), sachez que c'est également le cas de John et Ted dont c'est le film culte, et qu'ils ne manquent pas de lui rendre hommage d'une façon très surprenante mais forcément jouissive pour les connaisseurs !

Note : l'auteur de ces lignes a vu "Ted" en avant-première au début du mois de septembre 2012 dans le cadre de l'opération Ciné Cool. A ce moment-là, la VF du film ne contenait pas le doublage de Joey Starr pour le personnage de Ted, comme en témoigne cette bande-annonce. Cette décision a seulement été prise après ces premières projections pour des raisons évidentes de marketing sur le sol français (et aussi certainement pour bien marquer le côté adulte du film). Du coup, cette critique écrite ne peut s'exprimer sur la prestation vocale de Joey Starr dans le rôle de l'ourson. Mais quelles que soient les qualités d'acteur de l'ex-rappeur, il n'est pas certain que ce nouveau doublage résolve le gros problème posé par la VF. Il est même possible que cela gâche encore plus le film tel qu'il est conçu à l'origine puisqu'on ne peut s'empêcher de voir Joey Starr lorsqu'on entend sa voix. Dans la VO, c'est le réalisateur/scénariste Seth MacFarlane qui double la voix de Ted.


(Allez quoi, un petit morceau de Queen juste pour le plaisir...)

Techniquement parlant, Seth MacFarlane, qui signe ici son premier long-métrage en prises de vues réelles, ne fait pas de miracles mais arrive tout de même à surprendre grâce à quelques rares plans biens sentis. Par exemple, les 5 premières minutes du film (qui débutent par un gigantesque zoom consécutif au nouveau logo des studios Universal) pourraient véritablement passer pour un film pour enfants ou un beau conte de Noël (si on excepte la blague sur le gamin maltraité du quartier). Et le générique du film qui débute ensuite sur la chanson inédite de Norah Jones spécialement écrite pour le film par Seth MacFarlane est absolument magnifique ! Il est brillamment mis en scène par le biais de petits moments et de polaroids bourrés de joie, de nostalgie et de quelques références geek (accessibles à tous) qui nous permettent de faire connaissance avec tous les principaux protagonistes tout en écoutant un beau morceau de musique bien entrainante. Il est d'ailleurs possible de (re)voir ce générique grâce au clip de ce fameux titre de Norah Jones (mais ce n'est pas obligatoire si vous préférez vous garder la surprise) :


(Ce clip montre d'ailleurs à quel point le Ted en images de synthèse est superbement intégré dans la plupart des plans !)

Non, finalement les plus gros défauts de ce film pourtant très sympathique sont son scénario cousu de fil blanc (surtout les rebondissements maladroits du dernier tiers) et la VF qui flingue complètement l'humour très américain du truc ! Pour le reste, John et Lori sont très mignons, Ted est infiniment attachant (quoique, avec la voix de Joey Starr, ça doit faire bizarre quand-même !) et le méchant Rex (interprété par Joel McHale de l'excellente série "Community") est vraiment très con ! Quant aux caméos des différentes personnalités qui apparaissent dans le film : il y en a un qui bat tous les records de fan-service tandis que les autres vont du plus surprenant au plus incompréhensible, mais tout cela dépend énormément du fait de connaître au préalable tous ces gens !



Il est en tout cas très difficile pour moi de vous conseiller d'aller à une projection de "Ted" au cinéma si vous n'avez pas la possibilité de le voir en VOST ! Malgré son léger manque d'originalité, le film de Seth MacFarlane gagne à être vu pour quelques séquences mémorables et surtout pour son personnage principal (dont les mouvements ont également été interprétés par Seth MacFarlane grâce à la "motion capture"). En revanche, il n'y a finalement pas grand-chose à se mettre sous la dent en termes de comédie sentimentale, et ce n'est donc pas sous cet angle là qu'il faut envisager de voir le film ! Privilégiez plutôt le côté humour gras et référentiel ! Mais si j'ai été très déçu par le film en VF, je me réjouis déjà de le revoir en VOST dès qu'il sortira en DVD/Blu-Ray chez nous, car je reste convaincu de m'être fait voler un sacré paquet de gags du film à cause de leur (piètre) adaptation en français !

Aux Etats-Unis, "Ted" est le succès inattendu de l'année 2012 puisqu'il a déjà rapporté plus de 451 millions de dollars de recettes avec un budget estimé entre 50 et 65 millions. Ça n'a l'air de rien comme ça, mais c'est exceptionnel pour une comédie classée "R" (qui ne s'adresse donc pas au public le plus large) et cela pourrait ouvrir la voie à des comédies pour adultes plus nombreuses (ce qui n'est pas pour me déplaire). En tout cas, Seth MacFarlane est désormais dans les bonnes grâces d'Hollywood puisqu'on lui a récemment proposé de présenter la future cérémonie des Oscars 2012 et qu'une suite de "Ted" est déjà sur les rails...

Aucun commentaire: