31 août 2012

Un second morceau + un trailer pour le nouvel album d'Aerosmith !

Comme vous le savez peut-être, la sortie d'un nouvel album d'Aerosmith revêt une importance toute particulière pour moi, et c'est donc avec une grande impatience que j'attends le 6 novembre 2012 pour pouvoir écouter leur nouvelle galette nommée "Music From Another Dimension" :


27 août 2012

Mon nouveau podcast audio sur le ciné : 24 FPS

Peut-être connaissez-vous déjà le podcast Telekom que j'anime toutes les 2 semaines en compagnie de mes amis de Bepod et qui est consacré à l'actualité des nouvelles technologies ?

Aujourd'hui, je suis heureux de vous présenter mon nouveau podcast consacré au cinéma et nommé 24 FPS, ce qui signifie "24 frames per second" (ou "24 images par seconde" en bon français) et qui correspond au standard utilisé pour le cinéma.

Le concept est simple : je suis accompagné de mon collègue Julien (que vous connaissez peut-être déjà via les podcasts Telekom) et nous débattons d'un film récemment sorti en salles en 2 parties bien distinctes, d'abord sans spoilers puis avec une discussion plus étoffée et bourrée de spoilers.

26 août 2012

Critique ciné : Expendables 2

Après une grosse traversée du désert dans les années 90 et 2000, Sylvester Stallone, la star incontournable des films d'action des années 80, repasse derrière la caméra pour rendre hommage à ses deux personnages fétiches et écrivant/réalisant/interprétant "Rocky Balboa" et "John Rambo" (respectivement en 2006 et 2008) tout en  justesse et émotion.

L'homme va plus loin en 2010 en s'attaquant au genre qui l'a porté aux nues : le film d'action bien burné ! Non seulement il écrit et réalise un film musclé pas forcément très original mais qui remplit sa mission à merveille à coups de fusillades, de bastons, d'explosions et de répliques typiques de ce genre de cinéma des années 80/90, mais en plus il réunit autour de lui d'autres stars actuelles ou passées comme Jason Statham, Jet Li, Dolph Lundgren ou Mickey Rourke (pour ne citer que les plus connus hors du territoire américain), sans oublier son plus grand concurrent Arnold Schwarzenegger (alors encore gouverneur de Californie) et Bruce Willis le temps d'une scène très courte mais immédiatement entrée dans la légende (le plaisir étant doublé pour les spectateurs français puisque tous les célèbres doubleurs de ces acteurs sont bien présents).

Les critiques sont mitigées mais les fans du genre prennent beaucoup de plaisir à voir s'affronter les différents acteurs dans des scènes qui relevaient du simple fantasme seulement une décennie plus tôt, et "The Expendables" (affublé de l'inutile sous-titre "Unité Spéciale" en France, ce qui reste tout de même mieux que si le titre avait été traduit littéralement pour donner un truc laid du genre "Les Sacrifiables") connaît un beau succès. Une suite est rapidement confirmée (avant même la sortie du premier film) et tandis que les internautes s'amusent à imaginer ce que pourrait être le casting du second film, Sylvester Stallone annonce en 2011 qu'il ne retournera pas derrière la caméra pour "The Expendables 2", laissant la place à Simon West qui est loin d'être un débutant en la matière puisqu'on lui doit déjà "Les Ailes De L'Enfer" qui réunissait déjà un casting impressionnant en 1997.

Hormis Mickey Rourke, la plupart des acteurs du premier film rempilent pour le second opus et Bruce Willis ainsi qu'Arnold Schwarzenegger (désormais libéré de ses obligations politiques et désireux de revenir dans les bonnes grâces d'Hollywood) se voient confier des rôles beaucoup plus importants tandis que Jean-Claude Van Damme (qui avait refusé de participer au premier film mais qui s'en était rapidement mordu les doigts) hérite du rôle du grand méchant.

Chuck Norris, l'homme qui a inspiré l'un des mèmes les plus persistants de l'histoire d'internet, figure également dans le casting "all-star" du second film. Mais celui-ci sera à l'origine d'une controverse puisqu'on apprendra début 2012 que "Expendables 2" pourrait bien être classifié "PG-13" (certains éléments pourraient ne pas convenir aux enfants de moins de 13 ans) au Etats-Unis, alors que le premier film était classifié "R" (interdit aux moins de 17 ans non-accompagnés d'un adulte). Si ces différences de classifications n'ont souvent que peu d'incidence en France (où elles ne sont pas vraiment soumises à des contrôles), elles sont généralement très respectées aux Etats-Unis et ont des significations très précises : d'une part, un film "PG-13" attirera une audience plus large ce qui est susceptible d'être davantage rentable au box-office (cette classification a donc souvent les faveurs des studios), mais d'autre part, un film "PG-13" contiendra une violence et un langage bien plus édulcorés qu'un film classé "R" (ce qui a tendance à déplaire aux fans en attente d'un film sans concessions). L'éventualité de la classification "PG-13" de "The Expendables 2" (confirmée en janvier 2012 par Sylvester Stallone) serait donc due à Chuck Norris qui aurait demandé à ce que les dialogues du film soient moins vulgaires. Heureusement, on apprend peu avant la sortie du film aux Etats-Unis (le 17 aout 2012) que cette suite très attendue sera bien classifiée "R".

Pour terminer au sujet du casting, Steven Seagal n'apparaîtra à priori jamais dans les films de la série "The Expendables" (dont le troisième épisode est déjà confirmé) tant qu'ils seront produits par Avi Lerner (les deux hommes ayant visiblement connu des désaccords dans le passé). Charlie Sheen, Nicolas Cage, John Travolta et Antonio Banderas se seraient vus proposer des rôles pour "The Expendables 2", mais ils n'ont pas pu participer au tournage à cause de problèmes d'agenda.

(Très cliché ce poster, mais c'est justement tout le principe !)

Telekom 27 : Haut les mains !

Comment réussir à faire un podcast de plus de 2h40 alors que l’actualité du moment n’est pas des plus mouvementées ? Vous pensiez que ce n’était pas possible, et nous non-plus ! Pourtant Julien, Mr. Smith et moi-même avons passé en revue toutes les dernières news concernant Google, Facebook, Twitter et Microsoft, sans compter de nombreux hors-sujets (toujours dans le monde des nouvelles technologies) et des news en vrac pour ce 27ème épisode de Telekom !


24 août 2012

Un nouveau trailer pour Dredd 3D, et toujours pas de date de sortie en France...

La sortie ciné de "Dredd 3D" approche à grands pas (le 7 septembre au Royaume-Uni puis le 21 septembre aux USA) et le film entre donc dans sa dernière phase de promotion avec une nouvelle bande-annonce d'une minute (visible ci-dessous).

Et c'est également l'occasion de dévoiler le poster définitif du film, qui n'est peut-être pas franchement original, mais qui est tout de même assez classe :


21 août 2012

La saga Batman au cinéma (part. 4) : les projets inachevés des années 90/2000

(Cliquez ici pour lire la 3ème partie du dossier)

L'échec critique et la déception commerciale engendrés par "Batman & Robin" en 1997 n'entament pas la volonté des studios Warner de continuer à produire des films basés sur Batman. Mais il est grand temps de sortir de la continuité du premier "Batman" de Tim Burton (1989) et l'heure est donc à la remise à zéro de l'histoire mais aussi des équipes impliquées.

Il n'est donc plus question que Joel Schumacher réalise un nouveau film. "Batman Triumphant" est annulé dès la sortie en salles de "Batman & Robin", et le projet d'adaptation de la BD "Batman - Year One" par Schumacher en 1998 est refusé par le studio qui ne veut plus que ce réalisateur soit associé à la saga (un avis partagé par les fans), même si celui-ci désire développer une nouvelle approche nettement plus sombre et sérieuse que celle utilisée dans "Batman Forever" et "Batman & Robin".

C'est à peu près à la même époque que Lee Shapiro (responsable des effets spéciaux de la série TV "Seaquest") propose un script nommé "Batman : DarKnight" au studio. Il y est question d'un Bruce Wayne abandonnant sa lutte contre le crime et d'un Dick Grayson désormais étudiant à l'université de Gotham. On y voit le Dr. Jonathan Crane, médecin à l'asile d'Arkham mais aussi professeur en psychologie à l'université de Gotham, utiliser les patients d'Arkham pour effectuer des expériences basées sur la peur et initier involontairement la transformation de son collègue, le Dr. Kirk Langstrom, en Man-Bat (un ennemi apparu dans les comics en 1970). Suite aux agissements de Man-Bat, les habitants de Gotham City croient qu'un Batman assoiffé de sang est de retour et Bruce Wayne ré-endosse alors son costume pour rétablir la vérité. Langstrom, luttant contre sa double personnalité, tente de reconquérir sa femme et de se venger de Crane, ce dernier étant en pleine croisade vengeresse contre ceux qui lui ont fait perdre son poste à l'université de Gotham et à l'asile d'Arkham.
"Batman : DarKnight" est rejeté par les studios Warner.

On murmure également le fait qu'une adaptation du comic-book "The Dark Knight Returns" de Frank Miller, paru en 1986, est sur les rails. Il y est question d'un Bruce Wayne vieillissant qui reprend le costume de Batman malgré son âge avancé. Clint Eastwood y endosserait le rôle de Batman mais aucun réalisateur ne sera attaché à ce projet qui ne dépassera jamais le stade de la rumeur.

Le premier projet sérieux à être envisagé chez Warner concerne toutefois l'adaptation plus ou moins fidèle d'un autre comic-book de Frank Miller ayant connu un très grand succès dans les années 80...

"Batman - Year One" par Frank Miller et Darren Aronofsky


(Cliquez sur toutes les images de l'article pour les agrandir)

17 août 2012

Les 2 versions du teaser de Superman : Man Of Steel en VF !

Les semaines passent irrémédiablement depuis la San Diego Comic Con 2012 qui s'est tenue mi-juillet et force est de constater que le teaser vidéo qui y a été diffusé n'a toujours pas fait son arrivée officielle sur la toile. Tant mieux pour ceux qui étaient sur place, tant pis pour le reste du monde qui attend avec impatience d'en savoir davantage sur "Man Of Steel", le futur film consacré à Superman réalisé par Zack Snyder ("L'Armée Des Morts", "300", "Watchmen", "Sucker Punch"), produit par Christopher Nolan (réalisateur de la trilogie "The Dark Knight") et écrit par Christopher Nolan, Jonathan Nolan et David S. Goyer (comme la trilogie "The Dark Knight").

Quoi qu'il en soit, un teaser bien plus court (et bien plus frustrant !) de "Man Of Steel" avait rapidement été diffusé sur internet dans deux versions très légèrement différentes et ces deux vidéos sont désormais disponibles en version française depuis quelques jours...

(En l'absence de la vidéo du Comic Con, on se console avec le sublime poster dévoilé là-bas...)

15 août 2012

Critique ciné : Total Recall - Mémoires Programmées

À l'origine, il y a une courte nouvelle de Philip K. Dick intitulée "We Can Remember It For You Wholesale" ("De Mémoire D'Homme", "Souvenirs Garantis, Prix raisonnables" ou "Souvenirs À Vendre" selon les différentes versions en VF) parue en 1966 et re-publiée depuis dans divers recueils.

Ne lisez pas les 2 paragraphes qui suivent si vous ne connaissez pas du tout l'histoire de "Total Recall" et que vous souhaitez ne pas vous faire spoiler !

Il y est question de Douglas Quail, un homme ordinaire qui souhaite se rendre sur Mars mais qui n'a pas les moyens de se payer le voyage. Il fait donc appel à la société Rekal Inc. pour se faire implanter des faux souvenirs de la planète rouge, mais le processus est avorté avant même que les faux souvenirs ne soient implantés car le tranquillisant qu'on lui injecte lui rappelle qu'il est en fait un agent secret qui a déjà été sur Mars et qui se retrouve pourchassé par la police. Mais tout ce qu'il est en train de vivre... n'est-ce pas précisément ce qu'il avait demandé à Rekal, à savoir être un agent secret ayant déjà été sur Mars et vivant des aventures trépidantes ? On retrouve dans ce récit une constante de la littérature de Philip K. Dick : la réalité d'un homme ordinaire qui finit par basculer à tel point qu'il devient extrêmement difficile de discerner le vrai du faux.

Le mangaka Buichi Terasawa s'inspirera fortement de cette histoire pour son manga "Space Adventure Cobra" publié au Japon à partir de 1978 (qui engendrera le film animé et la célèbre série TV de 1982, suivis de nouveaux OAV et d'une nouvelle série TV en 2008/09). Cette histoire débute en effet par un simple citoyen nommé Johnson, lassé de son train-train quotidien, qui se rend dans une société qui vend des rêves personnalisés et y achète un songe où il est Cobra, un célèbre aventurier équipé d'un "Psychogun" ("Rayon Delta" en VF) à la place de son bras gauche et recherché depuis des années par les pirates de l'espace de toute la galaxie. Or, suite à ce rêve, il s'avère que Johnson est réellement Cobra et qu'il avait lui-même altéré sa mémoire et son visage pour échapper aux pirates de l'espace. Buichi Terasawa se sert uniquement de cette situation comme point de départ, et ne reprend pas l'ambiguité du récit de Philp K. Dick. (Le réalisateur français Alexandre Aja souhaite adapter Cobra sous la forme d'un long-métrage "live" qui pourrait sortir en 2013. Reprendra-t-il cette introduction ?)

Ce qui a fait connaître le récit d'origine au grand public, c'est bien évidemment sa libre adaptation nommée "Total Recall" réalisée par Paul Verhoeven et sortie en 1990 (3 ans après "Robocop" du même réalisateur), avec un Arnold Schwarzenegger au sommet de sa gloire dans le rôle du personnage principal ici renommé Doug Quaid qui fait appel à la société Rekall (avec 2 "L"). Le film fit un carton à sa sortie malgré sa grande violence visuelle (une habitude chez Verhoeven) et lança notamment la carrière de Sharon Stone, jusque-là plutôt méconnue mais qui devint une star internationale 2 ans plus tard grâce à "Basic Instinct", toujours réalisé par Paul Verhoeven. "Total Recall" est aujourd'hui devenu un classique de la science-fiction au cinéma, malgré son côté très popcorn et le jeu "particulier" d'Arnold Schwarzenegger. Le thème principal du film, composé par Jerry Goldsmith, est également resté dans les mémoires, mais il faut avouer que le style visuel du film très ancré dans la fin des années 80 a plutôt mal vieilli et paraît bien kitsch, malgré les excellents effets visuels créés à l'époque par Rob Bottin (surtout connu pour ses travaux sur "The Thing" en 1982, la trilogie "Robocop", "Basic Instinct", "Se7en", le premier film "Mission  : Impossible", "Las Vegas Parano" ou encore "Fight Club").

Mais pas au point de nécessiter un remake... On apprit pourtant en 2009 que Kurt Wimmer (scénariste à Hollywood mais également réalisateur de "Equilibrium" et "Ultraviolet") travaillait sur le script d'un tel remake avec l'aide de Mark Bomback (auteur des scénarios de "Die Hard 4" et "Unstoppable") tandis que James Vanderbilt (auteur du scénario de l'excellent "Zodiac" de Fincher mais aussi de celui de "The Amazing Spider-Man" de Marc Webb) effectuait les dernière corrections. En 2010, le réalisateur Len Wiseman ("Underworld", "Underworld : Evolution" et "Die Hard 4") était engagé à la tête du projet et c'est début 2011 que Colin Farrell ("Tigerland", "Minority Report", "Phone Game", "Daredevil", "Miami Vice") fut annoncé comme le nouvel interprète de Doug Quaid, piquant ainsi la place à Michael Fassbender ("300", "Inglorious Basterds", "X-Men Le Commencement", "Prometheus") et Tom Hardy ("Bronson", "Inception", "The Warrior", "The Dark Knight Rises") qui étaient également très proches d'obtenir le rôle. Kate Beckinsale (la saga "Underworld") reprend le rôle de Lori, la femme de Quaid (autrefois interprétée par Sharon Stone), tandis que Jessica Biel (le remake de "Massacre À La Tronçonneuse", "Blade : Trinity", "Next", "L'Agence Tous Risques") hérite du rôle de la résistante Melina (autrefois tenu par Rachel Ticotin). Pour compléter le casting des rôles principaux, le très bon Bryan Cranston ("Drive", "John Carter", "Red Tails" et surtout la série "Breaking Bad") reprend le rôle de l'impitoyable Cohaagen (autrefois tenu par le génial Ronny Cox, également vu dans "Le Flic De Beverly Hills" I & II ainsi que dans "Robocop") tandis que l'excellent et éclectique Bill Nighy ("Love Actually", "Underworld", "Shaun Of The Dead", "H2G2", "Underworld : Evolution", "Valkyrie", "Underworld 3 : Le Soulèvement Des Lycans", "Good Morning England", etc...) interprète le chef de la résistance nommé ici Matthias (alors qu'il s'appelait Kuato dans le film de 1990, sous les "traits" de Marshall Bell).

Au cours de la production puis de la promotion de "Total Recall - Mémoires Programmées", le film est successivement présenté comme un remake du film de Paul Verhoeven, puis plutôt comme une nouvelle adaptation de la nouvelle de Philip K. Dick ou enfin comme s'éloignant du récit de K. Dick. Sachant qu'on a appris assez tôt qu'il n'y serait pas question de la planète Mars mais que la femme à 3 seins y serait bien présente, il est difficile de savoir ce qu'il faut croire... Alors qu'en est-il vraiment, et surtout ce remake est-il vraiment nécessaire ?


14 août 2012

Telekom 26 : l'Australie dévorée par les dinosaures

Ça sent les vacances dans ce 26ème épisode de Telekom ! Car qui dit été, dit peu de grosses news et comme nous en avions assez de vous parler d’histoires de brevets nous avons décidé de faire l’impasse sur le procès estival Apple VS Samsung.

Un numéro à 3 où vous me retrouverez à la présentation, accompagné de MonsieurSmith et Nicolas pour commenter nos différents sujets.


6 août 2012

Batman : The Dark Knight Rages (fan-film)

Quand Batman essaie de se détendre et d'oublier son boulot, il fait une petite partie de jeux-vidéo avec Robin...


4 août 2012

Batman : Dark Knightfall, un superbe fan-film en stop-motion !

Je ne sais pas si vous connaissez les figurines Hot Toys, mais celles-ci sont d'une telle qualité (notamment au niveau des visages) qu'on les croirait directement sorties des films à partir desquelles elles ont été créées. Et c'est certainement ce qu'ont pensé Derek Kwok et Henri Wong du studio d'animation Parabucks basé à Hong-Kong lorsqu'ils ont commencé à développer leur fan-film en stop-motion consacré à Batman et nommé "The Dark Knightfall".


Bien que la plupart des figurines utilisées proviennent des films "The Dark Knight" et "The Dark Knight Rises", "The Dark Knightfall" ne contient pas de spoilers concernant le dernier film de Christopher Nolan étant donné qu'il s'agit d'une création originale (et un peu déjantée). Et vu qu'il n'y a pas le moindre dialogue, c'est accessible à tous alors enjoy :

2 août 2012

Les Wachowski vont nous emmener dans les nuages !

Depuis la fin de la trilogie Matrix en 2003 (et même avant ça), les Wachowski ont été copiés à d'innombrables reprises mais se sont fait plutôt rares au cinéma. En fait, on ne les a revus qu'une seule fois en 2008 avec l'excellent et coloré (et sous-estimé) "Speed Racer". Alors forcément, la sortie de leur nouveau film "Cloud Atlas" est un événement à lui tout seul ! Et vu le casting et la longueur de la bande-annonce ci-dessous, on n'a pas fini d'en parler...