26 février 2012

Critique ciné : Star Wars Episode I - La Menace Fantôme 3D

Qui aurait cru que j'aurais un jour l'opportunité sur ce blog de faire la critique de la sortie ciné d'un film de la saga Star Wars ? Pas moi en tout cas ! Bon, il est vrai que ce n'est pas un nouveau film, et que ce n'est clairement pas le meilleur de toute la saga, et qu'en plus il ne doit sa ressortie qu'à cette mode de la 3D de plus en plus décriée par les spectateurs (y compris par moi-même sur ce blog). Pas vraiment de quoi s'extasier finalement...

Mais le souci, c'est que je suis un gros fan de la saga Star Wars ! Et que rien que le fait de voir le texte déroulant du début, la course de modules et le combat final contre Dark Maul en relief, ça me fait rêver, je l'avoue ! Et j'ai aussi envie de voir un Yoda (désormais en images de synthèse) qui ressemble à celui de la trilogie classique, et pas cette affreuse marionette avec un visage pas du tout ressemblant qu'on avait pu découvrir en 1999. D'ailleurs l'affiche ci-dessous montre bien que George Lucas est conscient de ce que le public a vraiment envie de revoir. Et puis Star Wars sur grand écran, c'est quand-même quelque-chose, alors pourquoi pas ?

Je me souviens encore de l'émotion qui était mienne à l'annonce d'une nouvelle trilogie Star Wars dans les années 90. Car j'avais complètement craqué pour l'univers imaginé par George Lucas à l'occasion de la ressortie sur grand écran de la trilogie classique en version "Edition Spéciale" en 1997 (même si je connaissais déjà les films originaux). Et que l'attente fut difficile jusqu'à la sortie française de "Star Wars - Episode I - La Menace Fantôme" en octobre 1999 alors que le film était sorti 6 mois auparavant aux Etats-Unis, devenant ainsi le premier gros film à être massivement téléchargé sur internet (de mon point de vue), et on parle là d'une époque où l'ADSL était encore un luxe, sans parler de la qualité des DivX eux-mêmes. Je me souviens également de la séance organisée spécialement, avec la projection du film démarrant à minuit pile dans la nuit du 12 au 13 octobre 1999. Mais la déception fut à la hauteur de l'attente : l'ordre Jedi qui avait fait rêver des générations de fans était composé de personnages hautains qui se tirent dans les pattes, le design général (bien que soigné) était complètement différent de celui qu'on connaissait et surtout l'histoire manquait cruellement d'enjeux et se révélait inutilement complexe. Le grand public pouvait-il comprendre que la fameuse "Menace Fantôme" du titre désignait l'ensemble des manœuvres politiques mises en œuvre par le sénateur Palpatine pour prendre le contrôle de la galaxie ? Pas sûr...

Pourtant les autres films de la saga portent des noms autrement plus explicites ! Et quel était l'intérêt de mettre en danger des personnages comme Obi-Wan Kenobi ou Anakin Skywalker ? Aucun, puisqu'on savait bien que ces personnages survivaient jusqu'à la trilogie classique ! J'ose à peine mentionner le scénario cousu de fil blanc, rempli de scènes opportunistes qui n'ont pour but que de faire se rencontrer tous les protagonistes de l'histoire. Je ne me suis toujours pas remis de la scène ridicule de la décoration de R2-D2 pour son acte de bravoure, ni même de l'origine scandaleuse de C-3PO qui retrouvait d'ailleurs son nom original alors que le matricule Z-6PO résonnait dans les oreilles des fans francophones depuis 22 ans. Bonjour la continuité dans les traductions ! Le grand public non-initié a-t-il d'ailleurs tout de suite compris qu'il s'agissait du même personnage (surtout vu qu'il n'arborait pas encore sa carapace dorée) ?
Et je vous fais grâce de mon opinion sur l'immaculée conception d'Anakin Skywalker, les midi-chloriens microscopiques dont on n'a plus jamais entendu parler après, le fait que les Jedi sont incapables de ressentir le côté obscur de la Force chez Palpatine, la double-identité foireuse de la reine Amidala (alors qu'on savait très bien que c'était Natalie Portman qui avait ce rôle, bien avant la sortie du film), les Jedi qui utilisent la Force pour arriver à leurs fins avec n'importe-qui, la fausse reine qui prend des décisions super-importantes et qui envoie la vraie reine récurer un droïde, l'inutilité quasi-totale de Jar-Jar Binks (encore plus palpable dans les films suivants), les corps des Jedi qui ne disparaissent pas quand ils meurent, la qualité execrable du jeu d'acteur du jeune Jake Lloyd qui incarne Anakin Skywalker, le fait que le conseil Jedi change finalement d'avis au sujet de la formation d'Anakin sans qu'on sache pourquoi, l'hallucinante facilité avec laquelle Dark Maul se fait tuer alors qu'il s'est battu comme un dieu jusque là, les Jedi qui trimballent un enfant dans une ville en guerre au lieu de le laisser dans la forêt, etc, etc, etc...

Mais bref, le but de cet article n'est pas de refaire la critique du film, déjà revu à maintes reprises depuis sa sortie originale il y a 13 ans. Il n'empêche que c'était tout de même une sacrée claque visuelle ! La course de modules est encore aujourd'hui une référence du genre et les personnages de Dark Maul, Watto et Qui-Gon Jinn sont parmi les plus réussis de la seconde trilogie. La question est plutôt de savoir si cette ressortie a vraiment quelque-chose de nouveau à proposer ou s'il s'agit simplement de surfer vite fait bien fait sur la vague de la 3D à des fins purement mercantiles ?
Je me doute de la réponse mais bon, je fais l'effort d'aller le voir en salle quand-même...

(Les affiches Star Wars étaient autrefois particulièrement soignées ! Celle-ci semble faite à la va-vite sur Photoshop. Ça commence mal...)



L'histoire : Un chevalier Jedi et son padawan sont chargés en secret de négocier la levée d'un blocus imposé à la planète Naboo afin de protester contre la nouvelle taxation des routes commerciales. Mais l'affaire est plus complexe qu'il n'y paraît étant donné qu'un mystérieux seigneur Sith en tire les ficelles, et les deux protecteurs de la paix vont alors être entrainés dans une aventure qui les verra croiser des personnages dont le destin pourrait bien modifier l'équilibre de la galaxie...

Rien n'y fait : quand le logo doré de "Star Wars" apparaît à l'écran sur son fond étoilé, j'ai toujours un frisson ! Et l'effet 3D est vraiment sympa lorsque le titre s'éloigne et que commence à défiler l'inévitable résumé du début.

Mais l'important c'est le film lui-même et je dois avouer avoir particulièrement apprécié la 3D dans celui-ci ! Mais je me dis que c'est peut-être parce-que je l'ai déjà vu 1138 fois en 2D que j'ai eu du plaisir à découvrir des éléments mis en avant dans des plans que je connaissais pourtant déjà par cœur. Ce sont souvent des détails mais j'ai trouvé amusant de redécouvrir certains petits éléments présents au premier plan que je n'avais jamais remarqué avant. C'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de voir un film archi-vu et revu avec un regard frais...

(Y a pas photo, c'est ma scène favorite dans ce film. Les combats au sabre des épisodes II et III n'avaient pas cette vélocité !)

La scène qui gagne le plus avec cette conversion 3D est bien évidemment celle de la course de modules. Et malgré la vitesse de certains plans, ça reste toujours lisible. Un bon point ! En revanche, les scènes finales du combat contre Dark Maul et celle du combat spatial ne gagnent pas tant que ça en profondeur, mais elles restent néanmoins très agréables à regarder. Contrairement à pas mal de films en 3D, on a ici beaucoup de plans larges et ce sont de loin ceux qui se révèlent les plus sympathiques lors de cette conversion en post-production.

Un mot tout de même au sujet de Yoda : le problème de l'original en plastoc vu en 1999 n'était pas le fait qu'il s'agissait d'une marionette. En effet, la marionette de "L'Empire Contre-Attaque" et "Le Retour Du Jedi" était très réussie. Non, le souci c'est tout simplement qu'elle ne ressemblait pas à Yoda ! Je veux bien croire qu'il soit 20 ou 30 ans plus jeune que dans la trilogie classique, mais là la différence était simplement trop grande (surtout pour un mec censé avoir 800 ans) ! N'ayant pas (encore) investi dans les Blu-Ray sortis récemment, je n'avais pas eu l'occasion de voir ce nouveau Yoda en images de synthèse, et je suis vraiment satisfait du résultat ! Il ressemble enfin au Yoda qu'on voit dans tous les autres films où il est présent et son animation (bien que limitée dans ce film) est parfaite !



C'est une évidence, mais autant le dire quand-même : "Star Wars - Episode I - La Menace Fantôme" garde tous ses défauts même après sa conversion en 3D ! Mais le travail effectué est plutôt de bonne qualité, et puis c'est toujours sympa de voir un épisode de Star Wars au cinéma, alors pourquoi pas ?

Je n'attends pas vraiment avec impatience la sortie de l'épisode II en 3D (même si j'irai le voir quand-même) mais en revanche je suis impatient que cette transition en 3D soit effectuée sur la trilogie classique (à priori dans 3 ans en ce qui concerne "Episode IV - Un Nouvel Espoir") car il y a quand-même un paquet de scènes mythiques que j'ai vraiment envie de voir en 3D au moins une fois au ciné...

En revanche je dirais que lorsque ces films sortiront en Blu-Ray 3D dans le commerce, leur achat sera totalement dispensable !

2 commentaires:

Gaspard a dit…

Bonjour,

Voilà quelques temps que je suis ton blog. Pas mal du tout, intéressant la plupart du temps.

Concernant l'épisode I, l'arrivée de la conversion 3D m'attirait bien. Et puis... non, je ne peux pas. George Lucas qui sort les blu-ray avant de nous ressortir ces films en 3D au cinéma puis après, évidemment, ils vont arriver tôt ou tard en blu-ray 3D.

George Lucas a, à mon sens, beaucoup trop tirer sur la corde. A la sortie de "La menace fantôme", au 20h de là 2, il avait annoncé qu'il faisait la nouvelle trilogie puis il arrêtait Star Wars pour se consacrer à des films expérimentaux. Bah... on voit bien que ce n'est pas le cas. Je me souviens aussi de ces propos méprisants au sujet de "Matrix" sur lequel il disait que les FX n'avaient rien de révolutionnaire car utilisés dans la pub depuis longtemps. Sauf qu'à mon sens, "Matrix" (le 1er) avait été une claque visuelle alors que sa Menace fantôme a une mise en scène des plus classiques, je dirais même conservatrice.

Enfin, bref, j'avais envie de le voir en 3D quand même et puis non je n'ai pas pu. Beaucoup trop de défauts, tu les as bien détaillés.

A plus.

Gaspard

Draven a dit…

Hello Gaspard !

Merci beaucoup pour tes visites et ton commentaire.

Je rejoins totalement ton avis : George Lucas avait un melon pas possible lorsqu'il a sorti sa nouvelle trilogie mais maintenant qu'on a du recul par rapport à ça, on se rend bien compte que ces films n'avaient pas grand-chose à proposer, aussi bien au niveau visuel que scénaristique !

Bon, à la limite, l'Episode I était le premier film à proposer des interactions aussi réussies avec des personnages de synthèse, et on voit des trucs moins bien faits encore aujourd'hui...
Mais personnellement les costumes et les marionettes de la trilogie classiques m'ont beaucoup plus marqué ! Et il en va de même pour les batailles spatiales réalisées avec des maquettes.

Pour moi aussi, le 1er Matrix (puis le second mais dans une moindre mesure) a été une énorme baffe !

Finalement, George Lucas n'a absolument rien foutu depuis l'Episode III, que ce soit des films expérimentaux ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs ! Ce type ne mérite plus vraiment son statut de cinéaste, et même en tant que businessman ça commence à être limite vu qu'il n'est pas capable de financer sa propre série TV "live" basée sur Star Wars.

Pour un mec qui qui a toujours voulu s'affranchir des grands studios pour garder sa liberté, ça la fout mal lorsqu'il chouine parce-qu'aucune chaine de TV ne veut financer sa série...

J'avoue, à une époque j'ai cru au génie de George Lucas. Et en ce qui concerne ses jeunes années à la limite, j'y crois encore. Mais aujourd'hui ce type est passé maître (du côté obscur) dans l'art du recyclage infini et consumériste (et pourtant je suis un grand fan de l'édition spéciale de 1997) !

Le mieux à faire pour nous, simple fans, c'est de ne pas céder ! Tu ne vas pas voir l'Episode I en 3D (et je comprends très bien pourquoi), et moi je n'achète pas les Blu-Ray ! Finalement je crois d'ailleurs que j'ai été voir "La Menace Fantôme" en 3D pour pouvoir régler mes comptes avec ce film sur le blog...