5 décembre 2011

Poster et trailer de Hugo Cabret, le conte de Noël de Scorsese...

Les films de Noël, c'est pas trop ma tasse de thé ! On va dire que j'ai passé l'âge depuis pas mal d'années et qu'il y en a finalement assez peu qui m'ont vraiment marqué sur le moment, à part "J'ai Rencontré Le Père Noël" (avec Karen Cheryl, qui s'en souvient ?) en 1985 ou "Maman J'ai Raté L'avion" en 1990.

Mais cette année il y en a un qui attire mon attention étant donné qu'il est réalisé par un certain Martin Scorsese ("Taxi Driver", "Les Affranchis", "Casino", "Les Infiltrés", "Shine A Light", "Shutter Island" entre-autres chef-d'œuvres...). Adapté du bouquin illustré pour enfants "L'invention de Hugo Cabret" de Brian Selznick (publié en France en 2008), cette nouvelle réalisation (en 3D) de l'un des maîtres du film de gangsters se nomme donc "Hugo Cabret" en France, tandis que le titre en VO est simplement "Hugo"...

(rhôôôô la jolie typo à la Harry Potter pour séduire les petits enfants en manque de magie)

Forcément, la première question qu'on se pose c'est : "Mais qu'est-ce qui lui prend à Martin Scorsese d'aller se fourvoyer dans ce genre hyper formaté et si différent de ses travaux habituels ?" Bon pour l'instant je ne vois pas trop mais j'ai tendance à faire confiance aux réalisateurs que j'aime bien alors j'irai voir ce film, d'autant plus que certains éléments de la bande-annonce ne me laissent pas indifférent :



D'abord il y a le casting : on reconnaît aisément Jude Law (le papa de Hugo) et Ben Kingsley (le fameux cinéaste français Georges Méliès) mais il y a aussi des personnes un peu plus surprenantes comme la jeune Chloé Moretz (l'incroyable Hit-Girl dans "Kick-Ass") ou Sacha Baron Cohen ("Borat" et "Brüno", c'est lui !) dans le rôle du chef de gare.

Puis le lieu : il s'agit évidemment de la ville de Paris (dans les années 30), même si les plans de la ville puent un peu trop l'image de synthèse. La lumière majoritairement dorée devrait beaucoup apporter au côté "magique" de l'histoire, en espérant toutefois qu'on ne tombe pas dans les mêmes excès visuels que ceux de l'infâme merde (et encore, je modère mes propos) qu'était "Vidocq", la bouse réalisée par Pitof en 2001.

Mais ce qui me branche le plus c'est ce côté "steampunk" avec la vapeur très présente (une grande partie de l'action se déroule dans une gare parisienne) et ce mystérieux automate. Sans oublier la scène du déraillement du train (à 1:36 dans le trailer) qui est forcément un référence à un accident très spectaculaire réellement survenu à la Gare Montparnasse en 1895.

Des acteurs qu'on n'attendait pas là, un soupçon de "steampunk", Martin Scorsese, l'occasion de revenir sur le génie de Georges Méliès et surtout des trains à vapeur ! A priori il ne m'en faut pas plus pour m'intéresser à ce film qui, je l'espère, ne me décevra pas trop...

Sortie en salles le 14 décembre 2011 !

Aucun commentaire: