12 octobre 2011

Critique ciné : Real Steel

Une histoire inspirée d'une nouvelle de Richard Matheson (également auteur de "Je Suis Une Légende"), Hugh Jackman dans le rôle principal, des robots qui se tapent dessus, une production Steven Spielberg...

A priori je n'ai pas besoin d'en savoir plus pour foncer voir "Real Steel" ! Mais est-ce que tous ces ingrédients suffisent à faire un bon film de science-fiction ?


L'histoire : dans un futur proche, Charlie Kenton est un ancien boxeur professionnel de haut niveau reconverti en entraîneur/manager de robots. Mais ses motivations trop souvent tournées vers l'appât du gain lui font régulièrement faire de mauvais choix. Sa rencontre avec son propre fils de 11 ans qu'il ne connaît pas pourrait bien lui faire reprendre goût aux vraies valeurs sportives et familiales...

Bon OK, ce scénar' c'est du ultra-déjà-vu ! En plus, dès les premières minutes du film on se rend compte que la tonalité générale est assez légère et surtout que Hugh Jackman surjoue complètement son personnage. Les amateurs de SF froide, futuriste et hyper-mécanisée peuvent donc passer leur chemin. Pourtant, ce futur finalement très proche de nous (essentiellement rural pendant la majorité du film) où seuls les robots combattants semblent être l'objet de véritables avancées technologiques fonctionne plutôt pas mal et est assez crédible dans l'ensemble. Un bon point pour le film !

Mais pour revenir aux personnages, celui incarné par Hugh Jackman est au final le plus réussi car tous les autres (sans exception) sont hyper-clichés et aussi téléphonés que les rebondissements du scénario. En premier lieu : le gamin qui rappelle énormément Anakin Skywalker dans l'épisode I de Star Wars (surtout pour les côtés les plus gonflants) avec sa motivation sans limites et sa maturité bien trop exagérée pour un enfant de cet âge. N'oublions pas non-plus Evangeline Lilly (de la série "Lost") qui est très mignonne mais absolument pas crédible dans la peau d'une mécano spécialisée dans les robots boxeurs, d'autant qu'on ne la voit quasiment jamais mettre les mains dans le cambouis...

(j'aimerais bien qu'une mécano comme ça jette un œil sous mon capot)

Pourtant, d'autres aspects du film sont extrêmement bien réussis, à commencer par les robots eux-mêmes qui ne donnent jamais vraiment l'impression d'être en images de synthèse. Ils sont parfaitement intégrés à l'image et leurs mouvements sont plutôt réalistes mêmes si ils se déplacent parfois de façon bien trop légère par rapport à leur poids supposé. Ces robots sont tout de même de loin la plus grande réussite du film !

Les scènes de combats de robots sont également très soignées. Elles se déroulent dans des ambiances différentes (de la petite foire de campagne jusqu'à la grande salle ultra-moderne) et certaines d'entre-elles rappellent même fortement l'ambiance cyber-punk ultra violente qu'on pouvait voir dans les pages de l'excellent manga "Gunnm". Il s'agit clairement des meilleurs moments du film, d'autant que le tout est mis en scène de façon très lisible (une denrée rare de nos jours !) avec une tension et une excitation croissantes à mesure que les combats progressent.



"Real Steel" est une sorte de mélange hybride entre une comédie familiale (à la Walt Disney avec des bons sentiments qui coulent à flot) et un film chargé d'émotion et de combats intenses (qui rappellent les meilleurs moments de la saga "Rocky Balboa"). Si on regrettera la légèreté du scénario et du jeu des acteurs, on s'enthousiasmera en revanche devant des scènes de combat hyper-convaincantes et surtout une longue scène finale chargée d'adrénaline qui justifie à elle-seule qu'on aille voir ce film sans regret !

Malgré quelques problèmes de rythme et un scénario sans la moindre originalité, "Real Steel" ne restera peut-être pas dans les annales du genre mais permet tout de même de passer un bon moment, essentiellement grâce à des effets spéciaux très soignés et des scènes de combats lisibles et concluantes.

Aucun commentaire: