26 octobre 2011

Critique ciné : Les Aventures De Tintin - Le Secret De La Licorne

Tintin et Steven Spielberg, voilà des noms fortement liés à la culture de l'imaginaire ! L'un étant un grand fan de l'autre (je vous laisse deviner lequel), il était logique qu'un long métrage finisse par voir le jour, et sur le papier c'est plutôt alléchant puisqu'on retrouve également Peter Jackson (réalisateur de la trilogie du "Seigneur Des Anneaux") à la co-production, un casting plutôt classe (on y reviendra) et un scénario mijoté par un trio anglais/écossais : Steven Moffat (qui a travaillé sur la série "Docteur Who"), Edgar Wright (réalisateur/scénariste de "Shaun Of The Dead", "Hot Fuzz" et "Scott Pilgrim") et Joe Cornish (réalisateur du sympathique "Attack The Block").

Ce qu'on peut espérer avant tout du film "Les Aventures De Tintin - Le Secret De La Licorne" c'est une bonne adaptation qui ne trahit pas le matériau d'origine, ainsi qu'un grand film d'un Steven Spielberg plutôt mou depuis quelques années... Alors qu'en est-il ?


L'histoire : Tintin, un jeune reporter intrépide, va se retrouver embarqué dans une aventure internationale après avoir acquis le modèle réduit d'un bateau qui semble générer bien des convoitises...

Ce qui frappe dès les premières secondes du métrage (outre le joli petit hommage à Hergé), c'est la beauté des images. L'animation est fluide, les modèles 3D (de synthèse) très détaillés et le rendu des objets et de certains visages est vraiment somptueux. Du point de vue technique, c'est donc une grande réussite, avec quelques scènes d'ores et déjà d'anthologie comme celle du crash de l'avion, de l'attaque des pirates ou encore l'exceptionnel plan séquence de course-poursuite.

Je ne peux en revanche pas vous conseiller d'aller voir le film en 3D (relief) car même si celle-ci est plutôt bien réalisée, elle gâche un peu la lisibilité des scènes les plus mouvementées, sans parler de la luminosité générale souvent déjà très sombre et encore plus assombrie par cette satanée 3D...

(Des scènes d'action très réussies et hyper mouvementées qu'on n'attendaient pas forcément dans un film sur Tintin)

Le scénario s'inspire largement des albums "Le Crabe Aux Pinces D'Or", "Le Secret De La Licorne" et "Le Trésor De Rackham Le Rouge" en mélangeant le tout d'une manière qui fera certainement hurler les puristes mais qui s'avère au final relativement efficace. Certains passages des albums passent complètement à la trappe, d'autres sont insérés dans des scènes d'autres albums, de nouvelles séquences voient le jour et certains éléments ou personnages sont issus d'autres albums que les 3 pré-cités. Un joyeux méli-mélo qui aura au moins l'intérêt de surprendre ceux qui connaissent les histoires originales par cœur...

Quelques changements risquent tout de même de faire grincer les dents des fans "hardcore", notamment en ce qui concerne le personnage de Sakahrine. Le rythme extrêmement soutenu du film tranche toutefois un peu avec le style posé d'Hergé, ce qui a également tendance à induire un sentiment de facilité qui fait qu'on ne sent jamais vraiment que les protagonistes sont en danger, un peu comme dans le très mauvais "Indiana Jones Et Le Royaume Du Crâne De Cristal". Dommage...

(Milou n'a pas été oublié et se retrouve souvent au cœur de l'action)

Même s'il est plus difficile de juger une "performance capture" qu'un vrai jeu d'acteur, on peut tout de même dire que les personnages sont bien interprétés, ou tout du moins de la façon logique par rapport à la façon dont on conçoit les personnages. Tintin est donc joué par le jeune Jamie Bell (révélé en 2000 dans "Billy Elliot"), le Capitaine Haddock est interprété par Andy Serkis (un grand habitué des rôles en "performance capture" dans la trilogie du "Seigneur Des Anneaux", "King Kong" et "La Planète Des Singes - Les Origines"), Rackham Le Rouge tire sa présence du jeu de Daniel Craig (le dernier interprète de James Bond en date), les pitreries des Dupondt viennent logiquement de Simon Pegg et Nick Frost (le duo star de "Shaun Of The Dead", "Hot Fuzz" et "Paul"), sans oublier Gad Elmaleh dont on a à peine le temps de reconnaître la voix lors des apparitions éclair d'Omar Ben Salaad.

En VF, les voix des personnages sont plutôt réussies, même si elles sont bien moins typées et marquantes que celles de l'excellente série animée de 1991.

Un mot tout de même au sujet de la musique de John Williams : même si l'on reconnaît aisément le style du compositeur grâce à quelques similitudes avec des thèmes de "Star Wars" ou "Indiana Jones", il ne se dégage en revanche aucun grand thème dédié à Tintin (qui comptera pourtant encore 2 films). Les compositions restent tout de même très réussies dans l'ensemble...



"Les Aventures De Tintin - Le Secret De La Licorne" est, malgré quelques déceptions, une réussite ! Techniquement irréprochable, le film plaira au public le plus large (de 7 à 77 ans) grâce à une mise en scène inventive et rythmée (Spielberg s'est vraiment fait plaisir et ça se sent) sans trop trahir le matériau d'origine (mais sans être vraiment fidèle non-plus sur certains points). Un bon film qui aurait presque pu être un grand film si les personnages n'étaient pas aussi lisses et si l'histoire générale était habitée d'un véritable souffle épique au lieu de cet enchainement trop facile de bonnes scènes d'action...

Nul doute que la suite (normalement inspirée des albums "Les Sept Boules De Cristal" et "Le Temple Du Soleil") sera rapidement mise en chantier, et avec un peu de chance elle corrigera les quelques défauts du premier film...

Aucun commentaire: