25 septembre 2011

Telekom 12 : Stetson a disparu

Telekom numéro 12. Un épisode tout en simplicité (l’actualité n’était pas des plus florissantes ces dernières semaines) mais avec une dream team comme la notre, je suis certain que vous trouverez ça intéressant.

Le programme de cette semaine :

- RIM dans la tourmente (d’où le joli jeu de mot RIM RIP?)
- Amazon et son offre d’ebook illimité
- Réaction à l’article : Selon les français Microsoft a plus révolutionné l’informatique que Apple
- "Juif, pas juif?" l’application iphone qui fait scandale
- Les chaussures de "Retour Vers Le Futur II" enfin disponibles
- Et tout un tas d’autres news

Cliquez sur l'image ci-dessous pour écouter/télécharger l'émission :


Et n'oubliez pas de vous rendre sur la page officielle du podcast pour y laisser des commentaires et trouver les liens pour vous abonner à l'émission via iTunes ou RSS.

Bonne écoute !

21 septembre 2011

Thrashfest Classics 2011 !

Le concert qui m'avait le plus secoué les neurones en 2010 était indéniablement le Thrashfest, où les groupes Kreator, Exodus et Death Angel avaient délivré un show sans concession et 100% Thrash-Metal !

Les dieux du Thrash soient loués car en 2011, le Thrashfest sera de retour avec non-seulement une affiche de rêve mais aussi un concept clairement destiné à briser la nuque de tous les fans du genre : le Thrashfest Classics !


Un concept finalement assez simple : on prend quelques groupes cultes et on leur fait jouer uniquement des titres issus de leurs vieux albums cultes. Cool non ?

Dans les faits ça donne :

- Mortal Sin : un groupe australien des années 80 qui a fait un come-back au milieu des années 2000. J'avoue ne pas les connaître mais je vais m'intéresser à ce qu'ils ont fait jusqu'ici. Ils joueront des titres issus de "Mayhemic Destruction" (1986) et "Face Of Despair" (1989).

- Heathen : encore un groupe (américain cette fois) qui s'était fait remarquer dans les années 80 et qui est revenu très en forme en 2010 avec le superbe et puissant album "The Evolution Of Chaos". Ils joueront des titres issus de "Breaking The Silence" (1987) et "Victims Of Deception" (1991).

- Destruction : l'un des trois piliers du Thrash allemand (aux côtés de Kreator et Sodom)et une carrière quasi-ininterrompue depuis le milieu des années 80. Ils joueront des titres issus de "Sentence Of Death" (1984) et "Infernal Overkill" (1985).

- Exodus : une légende du Thrash originaire de la Bay Area de San Francisco ! Malgré une carrière interrompue du milieu des années 90 au milieu des années 2000, le groupe a su revenir sur le devant de la scène et s'impose aujourd'hui comme l'un des leaders de la vague "revival" Thrash. Ils interpréteront des titres issus de leurs 3 premiers albums, à savoir "Bonded By Blood" (1985), "Pleasures Of The Flesh" (1986) et "Fabulous Disaster" (1989).

- Sepultura : la grosse surprise de cette affiche ! En effet, ça fait bien longtemps qu'on ne songe plus au fait que le groupe brésilien était un pilier du genre au tout début des années 90, tant leur style a changé à plusieurs reprises entre-temps. D'abord très sceptique, j'ai finalement été plutôt heureux de leur présence quand j'ai appris qu'il ne joueraient que des titres issus de "Beneath The Remains" (1989), "Arise" (1991) et "Chaos A.D." (1993). Vu que ce sont mes albums favoris, ça pourrait bien être le concert qui me réconciliera avec ce groupe que je portais autrefois aux nues mais qui me déçoit maintenant depuis si longtemps... ou alors ce sera encore pire qu'avant !



Bref, je ne risque pas de rater cette tournée qui risque bien d'être une fois encore le point culminant de mon année de concerts Metal !

Pour plus d'infos sur les dates de la tournée, n'hésitez pas à vous balader sur son site officiel.

16 septembre 2011

Des publicités pour les geeks !

Comme je regarde très peu de programmes télévisés depuis plusieurs années, je suis beaucoup moins exposé aux publicités qu'autrefois (quoique... il commence à y en avoir de plus en plus sur les plateformes vidéo en ligne).

Mais bref, voici une petite sélection de (vraies) publicités comme j'aimerais en voir plus souvent les rares fois où j'allume ma télévision :

La première s'inspire fortement d'un film extrêmement célèbre et vante les mérites d'un produit que je ne peux pas dévoiler, sous peine de vous gâcher la surprise :



La suivante est en ligne depuis quelques jours et il y a de grandes chances que vous en ayez déjà entendu parler ! La marque Nike a (enfin) décidé de fabriquer (en quantités limitées) les Nike Air Mag portées par Marty McFly lorsqu'il se rend en 2015 dans "Retour Vers Le Futur II" (1989).


Seuls 1 500 paires ont été fabriquées, elles sont équipés de LED et sont uniquement en vente sur eBay (150 par jour pendant 10 jours) avec des enchères qui montent parfois jusqu'à 75 000 $ !!! Seul (gros) défaut : elles ne se lacent pas toutes seules comme dans le film ! Dommage, mais son on en croit le vendeur dans la publicité ci-dessous, le modèle avec auto-laçage pourrait arriver en 2015...

Bon, on pardonnera quand-même à Nike ce coup de pub pour un produit incomplet vu que les recettes des ventes seront reversées à l'association créée par Michael J. Fox pour la recherche contre la maladie de Parkinson (dont il souffre lui-même). Et puis ils se sont quand-même fendus d'une publicité bien sympathique pour les amateurs de la trilogie "Retour Vers Le Futur" :



Revenons un peu du côté du cinéma d'horreur avec cette publicité récemment réalisée par Rob Zombie, plus connu pour son univers musical à la fois glauque et coloré, ou pour ses films d'horreur (plus ou moins réussis). Ça n'est pas d'une grande originalité, mais au moins c'est un peu moins niais que ce qu'on a l'habitude de voir :



Et pour finir (en beauté), il y a cette incroyable publicité ci-dessous qui est à la limite du court métrage. S'adressant tout particulièrement aux fans d'heroïc-fantasy, ce film publicitaire risque tout de même de surprendre en raison du produit qu'on essaie de nous vendre. Mais à part ça, c'est plutôt bien foutu :

11 septembre 2011

Telekom 11 : Un Telekom sans Facebook et Spotify n'est pas un vrai Telekom

11ème épisode du podcast Telekom intitulé : Un Telekom sans Facebook et Spotify n’est pas un vrai Telekom !

Après plusieurs semaines d’absence, Telekom revient plus en forme que jamais avec un programme chargé, dû à une fin de mois d’août trépidante dans le monde des télécoms.

Du rachat, de la démission, de l’abandon, des rumeurs,…Bref tout ce qui fait l’actu, c’est dans Telekom!

Au programme :

- La démission de Steve Jobs
- HP abandonne Web OS et sa division PC
- La fin de l’illimité en France
- Google rachète Motorola
- Les nouveautés de Facebook
- Google Chrome continue de grappiller des parts de marché
- Le service iTunes Match
- Et tant d’autres choses…

Vous pouvez écouter/télécharger l'émission en cliquant sur l'image ci dessous :


Et n'hésitez pas à vous rendre sur la page officielle de l'émission pour laisser des commentaires et trouver les liens pour vous abonner au podcast via RSS ou iTunes.

Bonne écoute !

9 septembre 2011

De superbes GIF (légèrement) animés tirés de films cultes...

La galerie Tumblr If We Don't, Remember Me propose tout un tas de GIF animés réalisés à partir de scènes de toutes sortes de films, dont pas mal d'œuvres que je place au panthéon de mes favoris du 7ème art. Je ne peux donc pas résister à l'envie d'en partager quelques-uns ici avec vous :

"Alien" (1979) :


"Casino" (1995) :


"Tron" (1982) :


"Full Metal Jacket" (1987) :


"Psychose" (1960) :


"Shining" (1980) :


"Blade Runner" (1982) :


"Trainspotting" (1996) :


"2001 : L'Odyssée De L'Espace" (1968) :


"Orange Mécanique" (1971) :


"The Big Lebowski" (1998) :


"Blues Brothers" (1980) :


"Pulp Fiction" (1994) :


"Le Bon, La Brute Et Le Truand" (1966) :


Voilà quelques exemples (en espérant que ça ne fasse pas trop ramer votre navigateur) et n'hésitez pas à vous rendre sur la galerie pour en voir plein d'autres...

3 septembre 2011

Hommage aux navettes spatiales américaines...

La science-fiction c'est chouette, mais parfois la science tout court c'est pas trop mal non-plus !

Le programme des navettes spatiales de la NASA a débuté en 1981 (premier lancement) et a pris fin il y a peu, en juillet 2011. Le but du programme était de créer une navette réutilisable afin de faire des économies, mais les délais entre chaque lancement d'une navette et les coûts finalement très élevés de chaque lancement (environ 500 millions de dollars) ont eu raison de ce programme (sans parler des accidents de 1986 et 2003 qui ont coûté la vie à leurs équipages respectifs).


Cinq navettes opérationnelles ont été construites : Atlantis, Columbia, Challenger, Discovery et Endeavour, tandis que la navette Enterprise (qui n'était pas équipée pour les vols orbitaux) n'a été utilisée que pour des essais atmosphériques d'approche et d'atterrissage entre 1977 et 1980, et la navette Pathfinder n'était qu'une maquette (taille et poids réel) utilisée comme référence pour construire les différents bâtiments et routes qui accompagnaient le projet.

La navette Challenger fut détruite 73 secondes après son décollage en 1986 à cause de la rupture du joint entre deux segments d'un des deux propulseurs d'appoint à poudre. Cela mettra fin à la carrière commerciale de la navette. En 2003, c'est la navette Columbia qui se désintègre lors de son retour sur Terre à cause d'un impact créé par un morceau de réservoir sur le bouclier thermique lors du décollage. Cela précipitera la fin du programme des navettes.

Mais le programme des navettes spatiales c'est surtout 135 vols pendant 30 ans pour lancer des satellites et des sondes, effectuer diverses missions scientifiques et procéder à la relève de l'équipage de la station MIR puis de la Station Spatiale Internationale.

La revue américaine Nature a réalisé un belle vidéo qui rend hommage à ces 30 ans de missions des navettes spatiales :



Aucun nouveau programme de navettes réutilisables n'est actuellement prévu par la NASA et il y a de grandes chances que les futurs vols habités reviennent à des concepts de capsules, comme pour les missions lunaires Apollo, essentiellement à cause de la complexité de la conception et de l'entretien des navettes, et des risques que cela engendre.