11 août 2011

Critique ciné : Green Lantern

Exceptés Superman et Batman, les super-héros de la firme DC Comics (éternelle concurrente de Marvel Comics) ont jusqu'ici brillé par leur absence sur grand écran. Seuls Wonder Woman et Flash ont eu la chance d'apparaître sur le petit écran via des séries télévisées (respectivement dans les années 70 et 90), mais à part ça : nada !

Alors quand on sait que les deux plus gros vendeurs de comic books made in DC Comics aux U.S. sont aujourd'hui Batman et Green Lantern, il était logique que ce dernier finisse par avoir son adaptation "live" au cinéma !

Le film "Green Lantern" est donc un gros coup pour DC Comics. Ce personnage apparu pour la première fois en BD en 1940 (soit plus de 20 ans avant les célèbres X-Men ou Spider-Man de chez Marvel) arrivera-t'il à se faire une place au panthéon du cinéma de super-héros aux côtés de ses collègues Superman et Batman ?

(l'acteur Ryan Reynolds étant un peu plus connu chez nous que le super-héros, il perd son masque sur l'affiche française)

L'histoire : Hal Jordan est un pilote de chasse aussi doué qu'indiscipliné. Mais lorsque le Green Lantern Abin Sur, chargé de la protection d'une partie de l'Univers comprenant notre système solaire, se crashe sur la Terre, l'anneau qui donne sa puissance à ces défenseurs de la galaxie va devoir choisir un nouveau porteur. Et à la grande surprise du Corps des Green Lantern, il va s'agir pour la toute première fois d'un humain, Hal Jordan, qui va être confronté à la plus grande force destructrice de la galaxie, Parallax, qui menace non-seulement la Terre, mais aussi le Corps des Green Lantern tout entier...

Malgré une bonne introduction des personnages et des forces en puissance, il faut avouer que le scénario reste très léger et se contente du strict minimum (et encore). Pourquoi Hal Jordan est-il choisi comme nouveau porteur de l'anneau ? Il ne le sait pas lui-même (et même si ça fait partie de l'intrigue générale du film, on s'en balance un peu une fois qu'il a été choisi). Pourquoi Parallax décide tout d'un coup de s'attaquer à une planète insignifiante comme la Terre alors qu'il était en bonne voie pour se venger de tous les Green Lantern ? Mystère ! Pourquoi Hector Hammond, ami de Hal Jordan, décide-t'il de tuer les gens qui ont été vilains avec lui après avoir été infecté par Parallax au lieu d'utiliser ses nouveaux pouvoirs pour de plus grands desseins ? Mystère ! Pourquoi les personnages secondaires sont-ils si insignifiants que certains d'entre-eux (alors qu'ils étaient sympathiques) ne reviennent plus jamais à l'image à partir du milieu du film ? Mystère, quoique non ça je sais : parce-que le scénario est tellement bancal et mal équilibré qu'on se rend compte après-coup qu'ils étaient déjà inutiles dans la première moitié du film !

(finalement, il est peut-être mieux sans le masque)

Hal Jordan / Green Lantern est assez bien interprété par Ryan Reynolds. Physiquement, ça colle bien (sauf le brushing et le côté mal rasé qui cassent un peu le charisme du personnage) et l'acteur est plutôt doué pour jouer pour jouer un mec un peu blagueur. Sauf que toutes ses tentatives d'humour sont assez nazes et tirent le film vers le bas ! La romance avec Carole Ferris (interprétée par la très canon Blake Lively) est particulièrement inintéressante et mal amenée, ce qui fait qu'on s'en fout un peu ! Quant au méchant Hector Hammond (Peter Saarsgard) : j'avais rarement vu un antagoniste avec aussi peu d'ambition ! Et c'est quoi ce look affreux (avant ou après sa transformation crânienne) qu'on croirait sorti d'un porno des années 70 ???
Seul le personnage de Sinestro (Mark Strong), le leader du Corps des Green Lantern, impose un peu par sa présence lorsqu'il est présent à l'écran, mais c'est pas souvent...

Deux des seconds rôles sont interprétés par des acteurs de grand talent, à savoir Tim Robbins et Angela Bassett. Mais leurs personnages sont tellement mineurs (alors qu'ils ne devraient pas l'être) qu'on les remarque à peine et qu'ils auraient pu être interprétés par n'importe-qui...

(salut, je suis ton chef et aussi le seul personnage réussi du film)

Les effets spéciaux sont au cœur du film puisque le costume et le masque du Green Lantern sont en images de synthèse, ainsi que tout ce qui peut être matérialisé par l'anneau. Si on finit par s'habituer à l'aspect dynamique et plutôt sympathique du costume, ce n'est pas le cas du masque qui semble toujours mal intégré et dont les angles trop arrondis cassent encore une fois le charisme du personnage. L'anneau peut générer tout ce que son porteur imagine, et là c'est vraiment très réussi et fidèle à l'aspect de la BD. Dommage en revanche que les scénaristes n'aient pas eu plus d'imagination en ce qui concerne ces matérialisations qui font passer le héros pour un bouffon dans la plupart des cas...

Le Corps des Green Lantern étant exclusivement composé d'extra-terrestres se réunissant sur une lointaine planète, les images de synthèse sont là aussi à la fête ! Si l'ensemble est plutôt convaincant, il se démarque tout de même beaucoup trop des prises de vues réelles et donne un aspect "plastoc" à tout ce qui concerne de près ou de loin le Corps des protecteurs de l'Univers.

Pour finir, la musique composée par James Newton-Howard est vraiment bonne et accompagne à merveille certaines scènes épiques. On regrette juste qu'un thème principal (nécessaire à tout bon super-héros au cinéma) ne s'en dégage pas...



"Green Lantern" est une grosse déception ! Surtout pour les fans du comic-book bien sûr, mais aussi pour le grand public qui risque de décrocher après une première demi-heure sympathique et dynamique suivie de gros problèmes de rythme (de longues scènes de dialogues peu intéressants qui alternent avec des scènes d'action très courtes). Les personnages manquent de charisme et sont pour la plupart inutiles tandis que le scénario manque d'ampleur et d'enjeu global ! Un film à voir éventuellement en DVD mais qu'on oubliera aussitôt...

Quel dommage ! Ce personnage et son univers ont pourtant un énorme potentiel ! Pari raté donc, pour ce nouveau venu au cinéma issu du catalogue DC Comics. Une suite est toutefois déjà prévue, mais le studio est conscient de ses erreurs et tentera de redresser la barre pour le prochain opus si on en croit les déclarations de Jeff Robinov (président du groupe Warner) qui a dit : "Pour la suite, il faudra que cela soit plus sombre, plus noir, et beaucoup plus porté sur l'action. Il faudra aussi trouver le bon équilibre entre le temps passé sur Terre et le temps passé dans l'espace."

On verra...

1 commentaire:

Saki a dit…

Ca se sentait rien qu'à la bande annonce, ma foi...