29 juin 2011

Première bande-annonce pour Mission : Impossible - Ghost Protocol

Malgré le fait qu'il s'agissait d'une énorme trahison envers la série originale, il faut avouer que le premier film "Mission : Impossible" de Brian De Palma en 1996 était une grande réussite du genre. Malgré cela, en 2000, le second film réalisé par le pourtant très doué John Woo avait réussi à saborder la saga grâce à une succession de situations improbables et hautement tirées par les cheveux.

Pourtant, en 2006, le petit génie JJ Abrams avait réalisé un troisième opus tout à fait correct. Mais entre-temps, Tom Cruise est tombé en disgrâce à Hollywood et on ne pensait franchement pas revoir cette saga sur grand écran.

Mais c'était sans compter sur la ténacité de l'acteur/producteur qui ne semble pas avoir l'intention de vouloir laisser tomber cette franchise génératrice de dollars et un 4ème film verra donc le jour en France le 14 décembre 2011 sous le titre "Mission : Impossible - Le Protocole Fantôme". Voici la première bande-annonce de ce métrage qui s'annonce comme un bon gros film d'action très efficace :



Aux commandes, on trouve cette fois-ci Brad Bird ("Le Géant De Fer", "Les Invincibles", "Ratatouille") qui délaisse pour la première fois le cinéma d'animation. Et aux côtés de l'agent Ethan Hunt (Tom Cruise) qui va une nouvelle fois se retrouver dans des situations inextricablement tendues, on retrouvera Simon Pegg (le Shaun de "Shaun Of The Dead", déjà aperçu dans le 3ème film mais qui devrait ici avoir un rôle plus conséquent), Ving Rhames (dans le rôle de Luther Stickell, le seul personnage à apparaître dans tous les films aux côtés d'Ethan Hunt), Jeremy Renner (incroyable dans "Demineurs", foncez si vous ne l'avez toujours pas vu) et même la petite française Léa Seydoux.

Telekom 08 (podcast)

Retour à 4 pour ce 8ème numéro de Telekom qui s’intéresse de près à la piraterie. Ahahah, à l’abordage marin, le Capitaine Kirby est aux commandes accompagnés de ces hommes les plus fidèles. Stetson le second, Draven la vigie et Thomas le mousse.

Voilà le butin de cet abordage :

- Retour sur Lulzsec et les nombreux actes de piraterie perpétrés récemment.
- Quelques petites précisions/corrections au sujet de l’E3.
- L’ICANN qui libère les noms de domaines.
- Spotify et Universal.
- Les droits du Foot belge, la panne de Proximus et l’offre abonement + tablette de Belgacom.
- Lytro Caméra.
- Les premières images de Windows 8 et quelques news en vrac en digestif.

Vous pouvez écouter/télécharger l'émission en cliquant sur l'image ci-dessous :


Et n'hésitez pas à vous rendre sur la page officielle de l'émission afin d'y laisser des commentaires ou d'y trouver les liens pour vous abonner à l'émission via iTunes ou RSS.

Bonne écoute !

24 juin 2011

Nouveau trailer pour Captain America !

Il n'y a plus qu'un seul membre des "Avengers" qui n'a pas encore eu droit à son film de présentation avant de rejoindre ses potes (sur grand écran en 2012) ! Et ce n'est pas n'importe-qui puisqu'il s'agit de l'un des plus puissants de la bande, c'est à dire Captain America.


Le super-héros le plus patriotique de la BD américaine viendra donc bousiller du nazi à partir du 17 août 2011 dans les salles obscures françaises sous le titre : "Captain America - First Avenger" (il perd donc un "The" au passage, par rapport au titre US), ce qui a de grandes chances de signifier que le film réalisé par Joss Whedon réunissant Iron Man, Hulk, Thor, Captain America, Œil-De-Faucon (brièvement aperçu dans "Thor"), la Veuve Noire (inratable dans "Iron Man 2"), l'agent Coulson du SHIELD et son patron Nick Fury sortira en 2012 en France sous le titre "The Avengers" (ou simplement "Avengers") plutôt que "Les Vengeurs"... On verra bien !

En attendant, ceux qui ne connaissent pas bien Captain America pourront découvrir dans cette nouvelle bande-annonce le jeune et frêle Steve Rogers qui rêve de se battre pour son pays mais dont les capacités physiques sont loin d'être à la hauteur. Mais sa vie (et le destin de son pays) va être bouleversée à partir du moment où on va lui injecter le serum du Super Soldat afin d'améliorer ses aptitudes.

Ajoutez à cela un bouclier indestructible et un méchant très très vilain (interprété par l'excellent Hugo Weaving, l'agent Smith de la trilogie "Matrix"), le tout dans un contexte de seconde guerre mondiale, et ça devrait donner un très bon film de super-héros pour cet été :



Pour revenir rapidement aux "Avengers", un premier visuel (dessiné) a été dévoilé il y a quelques jours. Le voici :


Les plus observateurs noteront que le costume de Captain America va subir une légère évolution d'un film à l'autre, et il ne devrait pas être le seul dans ce cas...

22 juin 2011

Bande-annonce de Real Steel

Bon, ce n'est pas la première bande-annonce diffusée pour ce film qui sortira en France le 19 octobre 2011, mais il fallait bien que j'en parle un jour ! Pour une fois que les robots se foutent sur la gueule entre-eux, au lieu de s'en prendre aux êtres humains si purs et innocents...


Et ça devrait être l'occasion de retrouver Hugh Jackman dans un rôle un peu plus sérieux que ses dernières aventures de mutant griffu ou ses besoins compulsifs de danser quand il boit du thé glacé.



Et comme toutes les bonnes histoires de robots, ça devrait surtout être l'occasion de raconter une belle histoire humaine. J'ai hâte !

18 juin 2011

Nouveau trailer non-censuré pour Conan Le Barbare 3D

En attendant sa sortie en salles (françaises) le 17 août prochain, "Conan Le Barbare 3D" continue de se dévoiler grâce à une nouvelle bande-annonce où l'hémoglobine coule à flot :




Pas sûr que ce film plaise beaucoup aux fans du Conan original (c'est quoi cette musique qui pourrit la bande-annonce ?) mais au moins on peut être sûrs d'une chose : ça va gicler !

16 juin 2011

Slayer : le reportage diffusé sur Arte le 26 mai

Si vous regardez encore parfois la TV (ou si vous me suivez sur Twitter), vous saviez peut-être que la célèbre émission Tracks du 26 mai 2011 sur la chaîne franco-allemande Arte comportait un reportage sur le groupe Slayer.

Grâce à la magie du net, et si jamais vous aviez raté ce reportage en français d'une dizaine de minutes, le voici pour vous :



Cet article est aussi pour moi l'occasion de revenir brièvement sur la Journée Internationale de Slayer du 6 juin dernier, et surtout sur l'interview réalisée et publiée à cette occasion.

Je crois que je ne me trompe pas beaucoup en disant que cette interview a été généralement assez mal perçue par les lecteurs du blog. Pour arriver à cette conclusion, je ne me base pas sur des commentaires qui auraient été laissés sur l'article (il n'y en a quasiment pas eu), mais plutôt sur la fréquentation générale du blog qui a nettement chuté depuis le 6 juin dernier.

J'ai conscience que certains propos tenus dans cette interview, notamment au sujet des actes de vandalisme, peuvent paraître surprenants, voire choquants. J'aimerais d'abord préciser que les propos rapportés dans cette interview n'engagent que leurs auteurs, JT et G, et ne représentent pas nécessairement une idéologie ou un état d'esprit défendus par le blog Draven's World ou son principal (et unique) rédacteur, c'est-à-dire moi-même !

Dans ce cas, pourquoi avoir choisi de publier l'interview, me direz-vous ? Tout d'abord car je n'ai pas eu l'impression que cette interview contenait le moindre propos répréhensible (de type xénophobe, homophobe, raciste ou je ne sais quoi d'autre dans le même genre) car ce type de propos ne trouvera de toute façon jamais sa place sur ce blog !

De plus, si on relit attentivement l'interview, on se rend compte qu'à aucun moment il n'est question d'incitation au vandalisme ou aux dégradations de lieux de culte. Les deux personnes interviewées s'expriment sur ce sujet et s'amusent que certaines personnes choisissent le vandalisme pour célébrer la Journée Internationale de Slayer, mais à aucun moment ils ne font clairement l'apologie de ce genre d'actes.

Un simple tour sur le site officiel de l'événement me paraissait suffisant pour comprendre que les actes de vandalisme qui y sont mentionnés appartiennent au registre du second degré. Et pour être bien certain qu'il n'y ait pas de malentendu, j'ai accompagné mon interview d'un avertissement sur les risques encourus par quiconque serait tenté par le vandalisme, tout en précisant bien qu'il fallait garder à l'esprit que l'événement baignait dans le second degré.

Mais visiblement ça n'a pas suffi... Peut-être me suis-je mal exprimé à un moment ou à un autre sur mes intentions dans le cadre de cet article, et si c'est le cas je demande aux lecteurs qui auraient pu être offensés de bien vouloir accepter mes excuses.

Je tiens tout de même à dire que pour moi, la Journée Internationale de Slayer est avant tout (et surtout) un gros délire de fans qui ont envie de faire la fête ensemble, tout en disséminant un peu de provoc' inoffensive au passage. Et pour moi, cette association "fête + provoc" fait partie intégrante de ce qu'est la "culture Metal" depuis toujours !

Alors c'est sûr, il y a toujours des idiots (on en voit un beau au début du reportage sur Slayer ci-dessus) qui prennent tout au pied de la lettre, que ce soit du côté des fans ou du côtés des détracteurs du Metal (genre les cathos intégristes qui emmerdent le Hellfest chaque année). Mais faut-il vraiment édulcorer tout ce qu'on peut lire/écrire/voir/écouter à cause de ces gens qui manquent cruellement de recul face à la vie de tous les jours ? Personnellement, je n'en ai pas envie !

Allez, comme on dit que la musique adoucit les mœurs, je vous laisse avec un joli clip vidéo illustrant une émouvante ballade punk (NDR : ça, c'est du second degré) reprise par Slayer sur l'album "Undisputed Attitude" en 1996 :

15 juin 2011

Telekom 07 (podcast)

OK, le programme était plutôt chargé pour ce 7ème épisode du podcast Telekom puisque nous débattions seulement quelques jours après la keynote d'Apple et les grandes annonces de l'E3 de toutes les nouveautés annoncées en compagnie de Kirby et Stetson.

Le programme complet :

- La WWDC d’Apple
- L’E3 sous toutes les coutures
- Conférence Microsoft
- Conférence Sony
- Conférence Nintendo
- Conférences des éditeurs
- Les premières images de Windows 8 et quelques news en vrac en digestif

Comme d'habitude, pour écouter/télécharger l'émission, cliquez sur l'image ci-dessous :


Ou rendez-vous sur la page officielle de l'émission pour laisser des commentaires ou vous abonner au podcast via RSS ou iTunes.

Bonne écoute !

14 juin 2011

Locust : écoutez le nouveau titre de Machine Head en intégralité !

Suite de l'article du 9 juin 2011 qui expliquait que le groupe Machine Head était sur le point de revenir sur le devant de la scène avec un nouvel album et surtout un tout nouveau single nommé "Locust".

Voici ce titre en intégralité :



Et voici également les paroles du morceau :

Sweet caress
Grazes my skin
It's loveless
These hooks sink in
Behind an angel's disguise
An insect preys
Mandibles cut like a knife
A reckoning

Forming clouds
Their shadow shrouds
Louder the tattered wings they sound
Descending down

Down they come
The swarm of locusts
Skies above
Converge to choke us
Feast of souls
Consume the harvest
Young and old
Suffer unto the locust

Surrender
These veins are bled
Devoured
Nothing sacred
Strings pull the marionettes
See how they dance
Upon the winds that beget
Our pestilence

Forming clouds
Their shadow shrouds
Louder the tattered wings they sound
Descending down

Down they come
The swarm of locusts
Skies above
Converge to choke us
Feast of souls
Consume the harvest
Young and old
Suffer unto the locust

Bleeding from my eyes
This plague is sent to erase us
Bleeding from inside
These vermin can't infiltrate us

Faith appears and holds a candle
Hark the angels sing

Forming clouds
Their shadow shrouds
Louder the tattered wings they sound

Tear the veil
The lies derail
Purity ever will prevail

Trumpets sound
The shattered crown
Halos of truth now they surround
The charade comes down

Down they come
The swarm of locusts
Skies above
Converge to choke us
Feast of souls
Consume the harvest
Young and old
Suffer unto the locust


Rappelez-vous que le mix du morceau ci-dessus n'est pas le même que celui qui figurera dans l'album final. Les explications à ce sujet se trouvent dans l'article précédent...

13 juin 2011

Batman Delivrance (fan-film)

Imaginez Gotham City dans le futur...

Bruce Wayne a vieilli, il a raccroché la cape et la ville a sombré dans le chaos. Mais un protagoniste inattendu fait son apparition et réclame le retour de Batman pour un dernier combat :



Un très très bon fan-film, réalisé avec grand soin, et français en plus !

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil aux autres réalisations du studio Atomic Production sur son site officiel.

9 juin 2011

Un extrait de Locust, futur single de Machine Head

Machine Head est un groupe qui va (déjà) fêter ses 20 ans d'existence en 2012. Et durant ces presque 20 années de bons et loyaux services, le groupe a embrassé différents styles de Metal, en partant du surpuissant Power-Metal (teinté de Thrash) des débuts, puis avec un petit crochet du côté du Neo-Metal au tout début des années 2000, pour finir par s'établir comme un pilier du Thrash-Metal technique avec ses 2 derniers albums "Through The Ashes Of Empires" (2004) et "The Blackening" (2007) après un gros passage à vide en 2002-2003 qui a bien failli sonner le glas de Machine Head.

Cette identité aujourd'hui fortement liée au légendaire Thrash-Metal de la Bay Area (San Francisco) n'est finalement qu'un juste retour des choses, puisque la plupart des membres actuels sont issus de groupes bien connus des amateurs du genre comme Vio-Lence, Forbidden et Sacred Reich, qui ont connu leur heure de gloire à la fin des années 80 et au début des années 90.

Et Machine Head ne semble pas vouloir s'éloigner de cette nouvelle identité car un album (dont le nom n'a pas encore été révélé) annoncé comme étant l'évolution logique de "The Blackening" devrait voir le jour le 27 septembre 2011 sur leur label habituel, Roadrunner Records.

Mais d'ici là (et d'ici quelques jours), les fans vont pouvoir se délecter d'un tout nouveau morceau nommé "Locust" qui sera disponible en single dès le 14 juin 2011 en téléchargement sur l'iTunes Store (ainsi que sur un sampler distribué dans le cadre de la tournée Rockstar Energy Drink Mayhem Festival aux USA).


Vous noterez que le single porte la mention (Advance Mix), cela est dû au fait que le single sera mixé par Juan Urteaga (qui a déjà bossé avec Exodus, Sadus, Testament, Night Ranger, Vicious Rumors, Heathen, Vile et Cattle Decapitation) tandis que la version finale de "Locust" qui apparaîtra sur le futur album sera, elle, mixée par Colin Richardson (qui a mixé tous les albums du groupe sauf "The Burning Red" en 1999, et qui avait produit les 2 premiers albums du groupe).

Le single et l'album seront produits par Rob Flynn (guitare, chant), comme tous les CD sortis par le groupe depuis 2003.


Et pour patienter jusqu'au 14 juin, un extrait de 30 secondes de "Locust" peut déjà être écouté ci-dessous :


(j'ai du mal à reconnaître la voix de Rob Flynn, est-ce dû à son évolution ou au mix ?)

Le morceau complet durera 8 minutes, une habitude déjà prise par le groupe sur les 2 derniers albums et qui, selon Rob Flynn lui-même, ne semble pas prête de prendre fin puisque le groupe semble avoir aujourd'hui du mal à écrire des morceaux de moins de 6 minutes...

Vivement le 14 juin !

Les nouvelles consoles dévoilées à l'E3 2011 : Sony PSVita et Nintendo Wii U

L'E3, le plus important salon du jeu vidéo, bat son plein en ce moment à Los Angeles et en dehors de tous les futurs jeux qui y sont dévoilés, ce sont les nouvelles consoles annoncées qui focalisent forcément toutes les attentions.

Autrefois connue sous le nom de code NGP, la PSVita de Sony reprend les grandes lignes de la console portable PSP, mais en la poussant à un tout autre niveau grâce à une puissance décuplée (je n'ai pas l'intention de rentrer dans les détails techniques dans cet article), la possibilité d'y insérer une puce 3G afin de rester connecté à internet en toutes circonstances, un écran tactile multitouch et une surface tactile à l'arrière de la machine, ainsi que le détecteur de mouvements Sixaxis (comme dans la manette de la PS3). Mais la plus grande avancée pour moi serait presque l'ajout du second joystick qui manquait tant à la PSP.

Le modèle Wi-Fi sera vendu 249 $ (€ ?) tandis que le modèle Wi-Fi + 3G atteindra 299 $ (€ ?)

Les images sont beaucoup plus parlantes :



Ça promet d'être un beau petit bijou de technologie et Sony s'inspire une nouvelle fois de ce qui fonctionne le mieux (DS, iPhone, etc...) pour sortir une machine d'une puissance rarement atteinte par une console portable. De plus, certains jeux PS3 seront plus ou moins compatibles avec leurs équivalents sur PSVita et cela permettra au joueur de commencer une partie sur une machine, de continuer sur l'autre, de revenir à la première, etc... Sympa !

Du côté de Nintendo, les attentes étaient énormes et la Wii commence vraiment à accuser le coup du fossé technologique qui la sépare des PS3 et X-Box 360. Mais plutôt que de trancher avec ce qui a été fait jusqu'ici, Nintendo joue la carte de la continuité avec la Wii U, une nouvelle machine qui devrait enfin se hisser au niveau de ses concurrentes en termes de puissance et de rendu HD.

Mais on en sait encore assez peu au sujet de cette évolution de la Wii (mis à part le fait qu'elle sortira en 2012) car Nintendo en a finalement assez peu parlé. Même son design très proche de la Wii qu'on peut apercevoir sur quelques images n'est pas forcément définitif.

En revanche, Nintendo a tenu à présenter la principale innovation de cette machine : sa manette (dont on ignore encore le nom) ! Il s'agit quasiment d'une petite tablette tactile avec un écran (non-multitouch) de 6,2" et qui reprend également tous les boutons de la Wiimote / Manette Classic. Ah oui au fait, tous les jeux Wii et tous les accessoires actuels seront compatibles avec cette nouvelle machine.

La nouvelle manette, elle, offre des possibilités relativement inédites pour une consoles de salon puisqu'elle permettra par exemple de voir (sur l'écran tactile) des informations qui n'apparaissent pas forcément sur l'écran de TV, ou même (et ça c'est très fort) de se passer complètement de la télévision pour jouer (à condition que la console soit allumée et à proximité bien sûr). Ce n'est donc pas une console portable, mais les possibilités peuvent être très intéressantes si les développeurs jouent le jeu, et en plus Nintendo semble avoir fait tout ce qu'il faut pour se rabibocher avec les éditeurs tiers qui boudent de plus en plus la DS et la Wii actuelle.

Encore une fois, les images sont beaucoup parlantes, surtout pour bien saisir le concept de ce nouveau périphérique (les images de la manette en action commencent à 1:15) :



Sympa, non ?

Et je suis sûr que Nintendo garde encore des surprises au sujet de cette nouvelle console, la Wii U, dont ils ont finalement assez peu parlé...

7 juin 2011

Superbe cinématique d'introduction pour le jeu Star Wars - The Old Republic !

"Star Wars - The Old Republic" est un MMORPG (vous avez déjà entendu parler de World Of Warcraft ?) qui devrait sortir sur PC fin 2011.

Contrairement à ce qu'on pourrait parfois croire en voyant les images ci-dessous, l'action du jeu se déroule plus de 3500 ans avant ce qu'on a vu dans les 6 films et nous raconte comment l'ordre Jedi peine à protéger la République Galactique de la menace engendrée par l'Empire Sith qui n'a pas été complètement éradiqué, contrairement à ce qu'on pensait...

Je suis le seul à qui ça rappelle quelque-chose ce scénario ?

Bref, il n'y a visiblement pas que l'histoire qui est supposée rappeler des souvenirs aux fans, comme on peut le voir dans cette superbe intro du jeu où des vaisseaux, des situations et des personnages rappellent furieusement ce qui a déjà été fait au cinéma :



Je ne sais pas ce que vaudra le jeu, ni même s'il aura une chance face au mastodonte "World Of Warcraft", mais en tout cas cette superbe vidéo devrait contenter tous les fans de Star Wars !

6 juin 2011

Journée Internationale de Slayer !

Aujourd'hui 6 juin 2011, c'est la Journée Internationale de Slayer ! Inspiré de l'évènement chrétien américain "National Day Of Prayer" et appelé "(Inter)National Day Of Slayer", cet évènement est né en 2006 (le 06/06/06 pour ceux qui n'ont pas suivi) et dispose d'une page officielle traduite en 16 langues différentes (dont le français).


Le concept est ultra-simple : le 6 juin, écoutez du Slayer (n'importe-quel titre, n'importe-quel album) à fond les ballons, où que vous soyez, quoi que vous fassiez, et faites-en profiter un maximum de monde !

N'hésitez pas à vous rendre sur la page officielle de l'évènement pour en savoir plus sur les façons de participer, et n'oubliez pas qu'en France les actes de vandalisme (ainsi que les tentatives de vandalisme) sont punis d'une amende de 3 750 € et de travaux d'intérêt général en cas de dommages légers, ou d'une amende de 30 000 € et d'une peine de 2 ans de prison en cas de dommages importants. Gardez à l'esprit que le second degré fait partie intégrante du "National Day of Slayer" (NDoS) et peut-être même de la culture Metal en général !

Depuis quelques années, la Journée Internationale de Slayer est même officiellement reconnue par le groupe lui-même :


(vidéo enregistrée en mai 2009, lorsque le groupe enregistrait l'album "World Painted Blood")

En exclusivité pour Draven's World et Spirit Of Metal et en partenariat avec The Dudes Bar Radio, voici une interview de JT et G, créateurs de l'événement :

Draven : Qui êtes vous et d'où venez-vous ?

JT : Je suis l'un des directeurs des groupes de travail du National Day of Slayer. Je suis américain et je n'en dirai pas plus. Ce projet n''est pas à propos de moi-même ou des autres créateurs, c'est à propos de Slayer et d'un jour spécial national pour le Metal.

G : Je suis un fan de Slayer originaire du Texas. Ça, c'est la partie externe. A l'intérieur, je suis quelqu'un qui pense que la vie ne devrait être qu'une succession d'aventures et de joie, et que nous ne devrions pas être effrayés par l'obscurité et la mort car ce sont des choses nécessaires pour créer la meilleure chose qui soit, c'est-à-dire la vie. J'aime Slayer car ils ont cette même énergie et leurs morceaux racontent des contes épiques sur le fait de conquérir sa peur et exposer le côté sauvage qui est en nous tous. La nature est plus intelligente que l'humanité et sa moralité stupide. Les guerres, les destins tragiques, le mal, etc… semblent horribles mais ils sont nécessaires. Sans nuit, il n'y a pas de jour. Sans violence, il n'y a pas de paix. Sans guerre, trop de gens inutiles s'accumulent. Et Slayer ça déchire.

Draven : Quelle était votre motivation première lorsque vous avez créé le National Day of Slayer ? Quand est-ce devenu international ?

JT : C'était intentionnel dès le départ. Beaucoup d'européens (et énormément d'américains) ne réalisent pas que notre pays a une Journée Nationale de Prière (NDTrad : "National Day Of Prayer" en VO) autorisée par le gouvernement chaque année. C'est quelque-chose qui a commencé à être sérieux durant la Seconde Guerre Mondiale. Ça n'est pas sponsorisé par le gouvernement, mais beaucoup de présidents la soutiennent publiquement (sauf Obama, ce qui est l'une des rares choses qu'il ait fait correctement). Je voulais donner une réponse significative à ces chrétiens suffisants qui dépensent de l'argent dans des grands panneaux publicitaires pour promouvoir leur petite journée spéciale, et une parodie nommée National Day Of Slayer semblait idéale.

G : Tu te souviens que quand tu étais enfant, tes instituteurs et tes parents ont essayé de te faire croire que toutes les espèces pourraient "bien s'entendre" ? Ouais, c'était un mensonge. Notre société se sépare en différents groupes parce-que les gens ont des croyances différentes et veulent vivre dans des sociétés différentes. Par races, religions, orientations politiques et même par habitudes personnelles (drogues, sexe, arts martiaux), les gens se séparent du courant dominant. Nous avons vu que tous les autres groupes finissent par être reconnus, mais le Metal reste ignoré car les gens ne comprennent pas que choisir cette musique c'est choisir une philosophie de vie qui est incompatible avec le courant dominant. C'était également triste de voir une musique si majestueuse, puissante et intense qui échouait à obtenir la reconnaissance qu'elle méritait. Donc si les chrétiens peuvent avoir une Journée Nationale de Prière, si les musulmans peuvent appliquer la loi de la Charia dans le Minnesota, si les afro-américains ont un mois entier pour commémorer leurs grandes actions, et même les mamans ont leur journée spéciale, pourquoi ne pourrions-nous pas avoir une journée Slayer pour que tous les métalleux dans le monde puissent célébrer leur culture ?

Draven : Pourquoi avoir choisi spécifiquement le groupe Slayer ?

JT : Tout d'abord à cause de la similarité des noms (NDTrad : Slayer/Prayer), mais aussi car Slayer reste l'un des piliers du genre Metal. C'est un groupe sur lequel tout le monde peut tomber d'accord, ne serait-ce que pour le principe. Il fallait que nous choisissions quelque-chose qui pourrait rassembler toute la culture Metal, et ça a toujours été Slayer.

G : Slayer est comme une mascotte pour le Metal et aussi un exemple de ce que le Metal peut offrir de meilleur. Quand les gens pensent au Metal, ils imaginent Iron Maiden, Judas Priest, Motörhead et maintenant Slayer pour la version fin des années 80 et années 90. Slayer ne ressemblait à aucune autre musique faite jusque là. C'était plus extrême mais c'était également moins humain, c'était plus comme une machine de guerre robotique qui hantait les terres sous le commandement de Satan. Rien d'autre ne sonne comme Slayer même si beaucoup de gens leur piquent leurs rifts. Très peu de groupes approchent l'intensité de leurs 5 premiers albums. Si vous voulez un groupe qui représente le meilleur du Metal, c'est Slayer.

Draven : Je suppose que vous êtes très heureux que Slayer soutienne officiellement le National Day of Slayer. Comment est-ce arrivé ?

JT : Nous sommes très fiers, oui. Je n'aurais jamais rêvé qu'ils remarquent ça un jour, mais en fait je n'aurais jamais imaginé que cet événement devienne un véritable phénomène. Je crédite les gens sympathiques de la radio KROQ pour l'avoir fait remarquer à Slayer. Ils ont été emballés dès la première année et en ont beaucoup parlé sur les ondes. Ça a été une première étape très importante. Rencontrer le groupe pour de vrai et être invité à leur concert a été l'une de mes meilleures expériences en tant que fan de Metal et de Slayer.

G : Les gars de Slayer sont très généreux, ils nous ont contacté via leur agent de publicité pour nous offrir du soutien, après avoir donné des interviews dans lesquelles ils mentionnaient le site. Par la suite nous avons pu les rencontrer ; ils ne sont pas remplis de fausse humilité mais ce sont clairement des gens qui ont une mission et qui parlent ouvertement, donc c'était un grand honneur. Comme tous les gens qui ont un but dans leur vie, ils ont été capables de comprendre ce que nous faisions et de reconnaître à quel point cela pourrait être important. Nous sommes très reconnaissants pour ça, et bien sûr pour les deux décennies de musique de qualité !

Draven : Etes-vous informés des événements spéciaux qui auraient pu être organisés les années passées ou cette année afin de soutenir le National Day of Slayer ? Avez-vous été surpris par les réactions que vous avez eues au sujet de l'événement ?

JT : Nous recevons des photos et des récits de la part de gens tout autour du monde qui le soutiennent à grande ou petite échelle. Ils organisent des fêtes, des concerts, et même des actions de vandalisme. Et oui, j'ai été très surpris qu'ils nous ait pris au sérieux et qu'ils l'intègrent à leurs vies.

G : On ne savait pas à quoi s'attendre. Pour nous il était clair que c'était important, mais parfois les choses importantes sont enterrées pendant des siècles avant que quelqu'un ne se réveille et y fasse attention. Mais chaque année où le NDoS a eu lieu, les gens ont organisé des célébrations locales. Pour l'instant nous sommes au courant de New-York, San Francisco, Minneapolis, Lansing au Michigan, Austin au Texas et Asheville en Caroline du Nord qui ont leur propres événements pour le NDoS. Nous étions heureux de voir ce genre de réaction. Je ne sais pas si nous étions vraiment surpris, car nous pensions que le NDoS était une super idée, nous nous attendions à ce que le monde puisse comprendre !

Draven : Etes-vous informés d'incidents qui auraient eu lieu pendant le National Day of Slayer ?

JT : Il y a une liste en constante évolution de "mauvaises" choses qui se sont produites à cause du NDoS. La première et la plus célèbre a été le vandalisme d'un séminaire catholique à Rochester, New-York. Deux gars ont tagué des paroles de Slayer, des croix inversées et des pentagrammes partout à l'extérieur. Ils ont même vandalisé les marches où le Pape Jean-Paul II avait consacré le sol ! C'était fantastique. Mais oui, chaque année il y a des gamins de beaucoup de pays différents qui suivent les recommandations de vandalisme. Ils taguent des cimetières, des mosquées, des églises, des synagogues et même des endroits bizarres comme des épiceries. Mais c'est légitime durant le National Day of Slayer !

G : Il y a eu quelques incidents de logos Slayer tagués sur des lieux publics, et peut-être même qu'une ou deux églises ont reçu des instructions sur la façon dont il fallait vénérer Slayer, mais à part ça, personne n'est mort. C'est le genre de fêtes que j'aime : beaucoup de bordel, et personne ne meurt jusqu'à ce que les flics arrivent sur place.

Draven : Que répondez-vous à ceux qui ne comprennent pas l'intérêt du National Day of Slayer, ou qui préféreraient un autre groupe que Slayer ?

JT : Nous leur disons de ne pas s'arrêter à l'arbre qui cache la forêt, avant toute chose. Et s'ils ne veulent pas écouter Slayer, alors ils peuvent les remplacer par n'importe-quel groupe de Metal qu'ils aiment (sauf Megadeth) et continuer à célébrer la première et seule journée spéciale pour le Metal. Accroître la visibilité des métalleux en tant que mouvement culturel est notre but principal.

G : Si les gens veulent une journée spéciale pour un autre groupe que Slayer, il n'ont qu'à en lancer une. Je ne peux pas imaginer un groupe plus emblématique du Metal que Slayer. Même de bons groupes comme Saint Vitus, Motörhead, Deicide, Asphyx, Demilich, Incantation et Pestilence, qui mériteraient des monuments nationaux en leur honneur, ne symbolisent pas autant le Metal et ce que signifie "être Metal" que Slayer.

Draven : Quel album ou morceau de Slayer allez-vous écouter en priorité aujourd'hui 6 juin 2011 ?

G : Je débute toujours mes sessions d'écoute de Slayer avec "Haunting The Chapel", et après ça je vais écouter "Live Undead" et quelques live pirates que j'aime à cause de leur intensité, ensuite j'irai vers "Show No Mercy" et "Hell Awaits" (que je suis quasiment capable de recréer de mémoire) et ensuite mon favori "South Of Heaven". Après ça, ce sera le classique "Reign In Blood" et le double CD "Decade Of Aggression".

JT : Ce sera un mix, comme d'habitude. Je vais certainement pousser le son sur "Live Undead" et "South Of Heaven" (qui est en fait mon album favori de Slayer). "Angel Of Death" sera également de la partie. C'est la quintessence.

Draven : Cette année est la cinquième pour le National Day of Slayer. Est-ce que ça va durer pour toujours ?

JT : Bien sûr. C'est supposé être permanent, sans tenir compte du fait que notre président le rende officiel ou pas. Les métalleux ne se sont jamais reposés sur le "statu quo" pour que les choses se produisent, donc ça n'est pas un gros problème pour nous. Les gens qui pensent que le National Day of Slayer c'était seulement pour le 06/06/2006 n'ont pas vu le tableau dans son ensemble. Le Metal a 40 ans maintenant, et c'est officiellement générationnel. Est-ce que nous voulons être reconnus ou pas ?

G : Rien ne dure pour toujours mais nous espérons que ça continuera pendant quelques temps. D'abord, Slayer a besoin de reconnaissance en tant que partie importante de la culture partagée entre membres de l'espèce humaine. Ils ont produit l'un des meilleurs Metal de tous les temps, qui saisit un esprit positif qui s'empare de la journée et qui tire le meilleur parti de la vie. Plus de gens devraient apprécier cela, et si la philosophie de Slayer faisait partie de notre vie de tous les jours, les gens seraient plus heureux ou alors moins ennuyés et amers. Chaque personne a quelque-chose à apprendre de Slayer, et Slayer représente le Metal à son meilleur, et Slayer est génial, donc nous voulons un NDoS chaque année que les gens veulent encore passer à le célébrer avec nous. Et quand ils arrêteront, ce sera juste nous quelque-part dans un champ, à écouter du Slayer et à tirer au fusil !

Draven : Avez-vous un message spécifique que vous aimeriez transmettre aux fans français de Slayer ou du National Day of Slayer ?

JT : J'aimerais avoir plus de retours de votre part, surtout si vous avez des photos de fêtes ou d'actions consacrées à Slayer que vous avez organisées. Souvenez vous : aux USA c'est le National Day of Slayer mais pour le reste du monde c'est l'International Day of Slayer, et ça compte tout autant ! N'allez pas travailler ! Ecoutez Slayer !

G : Salutations au peuple du pays de Massacra ! N'oubliez jamais à quel point les débuts de Massacra étaient bons. Avec les premières années de Sepultura et Bathory, c'est l'un des rares groupes qui puisse s'approcher de Slayer au niveau intensité. "Final Holocaust" et "Enjoy The Violence" devraient être enseignés dans toutes les écoles françaises, si ça n'est pas déjà le cas. Chaque fois que j'ai été en France, les gens ont été très sympathiques avec moi, même si mon français est vraiment horrible. Continuez de nous envoyer des groupes comme Massacra !


Vous l'aurez compris, c'est le jour idéal pour sortir vos CD/vinyles de Slayer et les écouter à fond ! Sinon, faites un tour sur la radio de mes amis du Dudes Bar car du Slayer devrait y être programmé régulièrement tout au long de la journée. Et de toute façon, avec Dailymotion, YouTube, Deezer, Spotify, etc... vous devriez facilement trouver du Slayer à vous mettre sous la dent !



5 juin 2011

Telekom 06 (podcast)

Sixième épisode du podcast Telekom où je discute de l'actualité tech en compagnie de Kirby, Stetson et Thomas !

Au programme :

- Apple refuse d’aider les victimes d’un malware
- Google Wallet
- Facebook s’allie à Spotify et veut ouvrir son service aux moins de 13 ans
- Une rumeur démentie sur Sony Ericsson qui pourrait se retirer du marché européen
- Suite (encore) du PSN-Gate
- La 3D de moins en moins en vogue

Cliquez sur l'image pour écouter/télécharger le podcast :



Ou rendez-vous sur la page officielle de l'émission pour la commenter, vous y abonner via RSS ou iTunes, etc...

3 juin 2011

Superbe trailer pour le futur jeu Tomb Raider !

"Tomb Raider" sera de retour sur PS3, X-Box 360 et PC à l'automne 2012 avec une Lara Croft rajeunie pour l'occasion et le jeu se dévoile pour la première fois avec cette superbe bande-annonce :

2 juin 2011

Critique ciné : X-Men Le Commencement

En 2000, les X-Men secouent le box-office mondial sous la direction de Bryan Singer ("Usual Suspects") et démontrent pour la première fois qu'il n'y a pas que Superman et Batman qui peuvent bénéficier d'un film de super-héros crédible et mature. En 2003, Bryan Singer confirme son talent (et celui des acteurs qu'il a choisis) avec un second opus tout aussi réussi, mais il finit par délaisser les enfants de l'atome et préfère aller s'intéresser aux nouvelles aventures de l'homme d'acier ("Superman Returns")...

Qu'importe ! Le troisième film sort tout de même en 2006 avec Brett Ratner ("Rush Hour") aux commandes mais le résultat est loin d'être à la hauteur des deux premiers films. La faute à un scénario brouillon qui multipliait les nouveaux personnages inutiles et qui malmenait autant ses héros que les spectateurs. La faute peut-être aussi à des acteurs désormais bien côtés à Hollywood (Hugh Jackman et Halle Berry) qui profitent du départ du réalisateur original pour mettre en avant leurs personnages (respectivement Wolverine et Tornade), ce qui a pour effet d'alourdir un scénario déjà bien bancal. Mais bizarrement, il s'agit du film de la saga ayant rapporté le plus d'argent...

Forcément, la Fox (soutenue par Hugh Jackman) ne compte pas abandonner le filon et un spin-off entièrement consacré au mutant le plus populaire (Wolverine) voit le jour en 2009 sous la direction d'un Gavin Hood ("Tsotsi") peu inspiré qui se contente d'offrir un blockbuster bourré d'action et de testostérone au détriment d'un scénario cohérent et de personnages bien construits. Pourtant, c'est une nouvelle fois un énorme succès au box-office et une suite (annoncée comme très différente du premier film) est en préparation, même si elle n'a actuellement plus de réalisateur attitré suite au départ du très doué Darren Aronofsky ("Black Swan") qui estimait visiblement ne pas avoir assez de contrôle créatif sur son film...

C'est donc avec une grande méfiance que j'ai accueilli la nouvelle lorsque j'ai appris qu'un nouveau film "X-Men - First Class" devait voir le jour, d'autant plus qu'il s'agit d'une "préquelle" (qui se situe chronologiquement avant les précédents films), ce qui est parfois le signe d'un manque flagrant d'inspiration ou d'une volonté purement mercantile. L'aspect rassurant du projet, c'est le fait que Matthew Vaughn ("Layer Cake", "Kick-Ass") soit attaché à la réalisation, et c'est d'autant plus intéressant quand on sait qu'il était supposé réaliser le troisième film "X-Men - L'affrontement Final", qu'il avait commencé à travailler sur ce film avant de quitter le projet car la Fox était très pressée et qu'il avait le sentiment que le studio ne le laisserait pas développer son film comme il l'entendait, et qu'il n'avait pas hésité à critiquer ouvertement le travail de Brett Ratner une fois le film sorti...

Alors qu'en est-il de cette nouvelle déclinaison des aventures cinématographiques des mutants les plus célèbres de l'histoire de la bande-dessinée US ?

(oh, les jolies combinaisons "old-school" noires et jaunes)

L'histoire : Charles Xavier et Erik Lehnsherr sont des mutants aux capacités, aux passés et aux objectifs très différents. Pourtant, leurs destins vont se croiser en 1962 et ils vont se lier d'amitié pour combattre un grand danger qui pourrait mettre toute l'espèce humaine en péril !

Ne maintenons pas le suspense plus longtemps : le film est excellent ! Il se hisse sans peine au niveau du tout premier film de la saga, et il est peut-être même meilleur !

Il y a plusieurs raisons à cela : tout d'abord la continuité avec les précédents films qui est assurée dès la scène d'ouverture. Des noms, des situations, des lieux, des personnages et même quelques cameos disséminés tout au long du métrage font directement le lien avec les trois autres films de la saga X-Men, et même avec le pitoyable "X-Men Origins : Wolverine". Seul petit couac : Emma Frost est ici une séduisante jeune femme alors qu'elle faisait une apparition en tant qu'adolescente dans le film consacré à Wolverine qui se déroule pourtant quelques décennies plus tard. Mais à part ça, l'histoire reprend beaucoup d'éléments qui avaient été mis en place dans les films de Bryan Singer (qui a d'ailleurs écrit le scénario de ce nouvel opus) et le passé et les motivations de Charles Xavier et Erik Lehnsherr (appelés à devenir Professeur X et Magneto) nous apparaissent désormais plus clairs.

(vous aussi, vous avez l'impression que la demeure de Xavier apparaissait dans "Batman Begins" ?)

Mais le scénario ne se contente pas de recycler de vieilles idées et de nouveaux protagonistes font leur apparition pour rendre l'ensemble très cohérent. Il n'y a aucun temps mort à déplorer, la tension est permanente même si elle est parfois entrecoupée de moments plus légers qui nous en apprennent un peu plus sur les personnages. Tout s'enchaîne parfaitement, et même si on sait plus ou moins que Xavier et Lehnsherr finiront par emprunter des chemins différents, de nombreux rebondissements tiennent le spectateur en haleine jusqu'à la fin.

Comme dans les autres films de la saga, l'histoire est fortement liée aux questions politiques, d'autant plus qu'ici on se retrouve plongés en plein milieu de la crise des missiles de Cuba qui a bien failli provoquer une guerre nucléaire entre les USA et l'URSS en octobre 1962. Les mutants sont très bien intégrés dans cet incident et leur rôle s'avère capital dans le déroulement des événements.

Les personnages sont également très réussis et il y en a un qui s'impose tout particulièrement dès les premières minutes du film : Erik Lehnsherr (interprété par le très charismatique Michael Fassbender déjà vu dans "300" et "Inglorious Basterds"). Son passé dramatique nous est clairement exposé et on a du mal à lui en vouloir pour son côté sombre et ses accès de colère. Il ressort en tout cas clairement comme le personnage le plus imposant du film, mais Charles Xavier n'est pas en reste car même si on ne le reconnaît pas du tout physiquement parlant, l'interprétation très convaincante de James McAvoy (déjà vu dans "Wanted") nous fait rapidement oublier l'image de Patrick Stewart (qui était parfait dans ce rôle) et on finit par complètement adhérer à cette nouvelle version du Professeur X aux préoccupations toujours profondément humanistes.

Le leader des méchants, Sebastian Shaw, est également très impressionnant et Kevin Bacon (enfin un grand rôle pour lui dans un film à gros budget) nous livre une interprétation parfaite où se mêlent cruauté et cynisme pour un résultat qui fait froid dans le dos.

(Vous buvez quoi ? Un Russe Blanc...)

En ce qui concerne les personnages secondaires, pas mal de nouveaux mutants font leur apparition mais ils ne se contentent pas de faire de la figuration comme c'était le cas dans un "X-Men - L'Affrontement Final" de triste mémoire. Ils ont tous une personnalité bien à eux et se révèlent tous utiles à un moment ou à un autre (que ce soient des méchants ou des gentils). Parmi eux, je retiens particulièrement la belle Emma Frost (interprétée par January Jones), incroyablement sexy en toutes occasions (tout comme son alter-ego dans les comics) dont le look oscille entre star du porno chic et James Bond girl. Chacune de ses apparitions à l'écran est un délice.

Mais pour le côté sexy, on peut aussi compter sur la jeune Mystique (désormais interprétée par Jennifer Lawrence) qui est un personnage déjà bien connu de la saga X-Men au cinéma et qui n'a pas à avoir honte de la comparaison avec sa précédente interprète (la sculpturale Rebecca Romijn, qu'on avait pu apercevoir au naturel dans le film "The Punisher" de 2003).

Parmi les autres jeunes mutants, le seul dont le look me paraisse un peu raté est le Fauve qui était bien plus réussi dans "X-Men - L'Affrontement Final" (l'un des rares points positifs de ce film). A vous de juger...

La réalisation de Matthew Vaughn est très bonne et il se permet même quelques fantaisies ici et là (reflets de personnages dans des éléments du décor, écrans partagés). Les scènes d'action sont d'une grande clarté et le côté rétro des 60's est particulièrement réussi dans certaines scènes (vêtements, décors, coupes de cheveux, etc...). La musique composée par Henry Jackman pour le film est également très sympathique et accompagne bien les divers événements.



Le projet avorté "X-Men Origins : Magneto" a finalement engendré un "X-Men - Le Commencement" de très haute volée ! Même si on avait pu une nouvelle fois craindre le pire après que Bryan Singer ait abandonné le projet pour se consacrer à l'adaptation du conte "Jack Le Tueur De Géants" qui sortira en 2012, on ne peut que constater le grand talent dont a fait preuve Matthew Vaughn pour remettre la saga X-Men au panthéon des meilleurs films de super-héros ! Tout est bon : la réalisation, l'histoire, les personnages et beaucoup d'action. Personne ne devrait s'ennuyer pendant les 2h10 que dure le film et on attend déjà avec impatience une suite pour laquelle Matthew Vaughn semble déjà avoir quelques idées.

Qu'on se le dise, les X-Men sont de retour dans un grand film à la fois réjouissant, sombre et mature ! Et que ceux qui n'ont peut-être pas vu les autres films ne prennent pas peur, ils ne manqueront rien du spectacle même s'ils rateront diverses références ici et là.

Les puristes des comics Marvel risquent par contre d'être parfois mécontents des origines et du développement de certains personnages car il y a évidemment des différences avec ce qui a été écrit et dessiné depuis 50 ans, mais n'est-ce pas le cas dans tout film de super-héros ?

1er teaser de The Girl With The Dragon Tattoo (remake de Millenium)

Si vous avez raté la série ou les excellents films suédois Millenium qui narrent les aventures du journaliste Mikael Blomkvist aidé de la surprenante Lisbeth Salander, sachez que vous pourrez bientôt vous rattraper avec le remake américain nommé "The Girl With The Dragon Tattoo" (le premier d'une série de 3 films) réalisé par David Fincher qui sortira en France sous le titre "Millenium - Les Hommes Qui N'Aimaient Pas Les Femmes" le 18 janvier 2012.


La première bande-annonce teaser du film vient d'être dévoilée :



Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ressemble énormément au film original. Il faudra donc attendre jusqu'à début 2012 pour savoir si ça valait vraiment la peine d'en faire un remake (malgré la présence de Daniel Craig dans le rôle du journaliste)...