19 février 2011

Critique ciné : Black Swan

A priori, un film sur le milieu de la danse classique avec Natalie Portman dans le rôle titre, une actrice que je trouve généralement assez jolie mais aussi très lisse dans ses interprétations, ce n'est pas le genre de projet qui me donne envie d'aller m'enfermer dans une salle obscure pendant moins de deux heures...

Mais quand il s'agit de Darren Aronofsky à la réalisation, ça change tout ! Je dois dire que j'apprécie fortement le cinéma décalé de cet homme qui m'a déboussolé avec "Pi" (1998), choqué avec "Requiem For A Dream" (2000), profondément emmerdé avec "The Fountain" (2006) et ému avec "The Wrestler" (2009).


(l'affiche ci-dessus est quand-même beaucoup plus flippante et proche du film que l'affiche française)

Il est donc ici question d'une danseuse talentueuse mais fragile et perfectionniste qui rêve d'interpréter le rôle titre du célèbre ballet "Le Lac Des Cygnes". Mais son environnement, son caractère et la pression engendrés par une telle position pourraient bien avoir raison de son équilibre mental...

Autant le dire tout de suite : Natalie Portman est parfaite dans le rôle de Nina Sayers ! Son côté lisse et toute en retenue convient idéalement à cette jeune danseuse qui se trouve avoir exactement les mêmes défauts. Les détracteurs de Natalie Portman seront donc à la fois confortés et impressionnés par cette justesse de ton, mais également surpris de temps à autre lors de la progression du film, avec pour finir un final paroxystique qui ne peut que convaincre du grand talent d'une actrice plus polyvalente qu'on ne l'aurait cru, avec un côté sombre réellement inquiétant.

Dans sa forme, le film partage beaucoup de points communs avec "The Wrestler". On retrouve la même image brute, le même personnage principal habité par ce qu'il fait, les mêmes corps torturés et surtout le même point de vue (derrière l'épaule du protagoniste central ou en gros plan sur les visages). Du coup, encore une fois, on ne se contente pas de regarder l'héroïne. On voit ce qu'elle voit, on sent ce qu'elle sent, on vit ce qu'elle vit ! Et c'est encore une fois à cette narration particulièrement immersive qu'on doit une très grande partie de la réussite du film.

Mais là où "The Wrestler" pouvait presque s'apparenter à un documentaire, on sent que l'univers de "Black Swan" est nettement plus travaillé car on réalise rapidement que l'histoire du ballet "Le Lac Des Cygnes" s'immisce dans la vie réelle des protagonistes. Cela passe par des situations, des décors et des costumes extrêmement bien choisis et qui s'intègrent bien dans la réalité brute du film. Mention spéciale à la quasi-omniprésence de miroirs dans les décors (un lien avec la personnalité de l'héroïne, non sans blague ?), ça doit être un cauchemar de filmer dans ces conditions, même si quelques effets spéciaux discrets permettent parfois quelques plans normalement impossibles.



Malgré l'intensité générale du film, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Peut-être est-ce dû à l'univers "classique" qui ne me parle pas trop, je ne sais pas... J'ai même failli m'ennuyer pendant certains passages mais une chose est sûre : rien que pour la tension et les frissons ressentis lors des scènes finales, ce film vaut largement le déplacement ! Mais je dois avouer qu'en ce qui concerne l'équilibre général du métrage et l'originalité du récit, j'ai largement préféré "The Wrestler", et pas seulement parce-que j'ai regardé 1000 fois plus de catch à la TV que de danse classique...

Et puis ça fait toujours plaisir de (re)voir Winona Ryder sur grand écran. D'ailleurs il faudra peut-être un jour que je dise à la fille de mon bureau de poste local qu'elle lui ressemble en plus jeune, mais je m'égare...

Au fait, si vous aussi vous avez reconnu la place et la fontaine du Lincoln Center qui abrite le New-York City Ballet (visible dans le trailer ci-dessus à la 23ème seconde) comme étant le lieu où le professeur Venkman expose ses théories à Dana Barrett tout en traitant l'un des plus grands musiciens du monde de "coincé", c'est que vous avez sûrement regardé le film "S.O.S. Fantômes" (1984) autant que moi : c'est-à-dire beaucoup trop !

Ah, et si vous êtes fan de l'excellent thriller d'animation "Perfect Blue" (qu'il faudrait vraiment que je revoie) du regretté Satoshi Kon, il paraît qu'il y a plein de points communs avec "Black Swan"...

Bon allez, vivement le prochain film de Darren Aronofsky qui va cette fois s'attaquer au plus célèbre des X-Men dans "The Wolverine" avec un Hugh Jackman plus gonflé que jamais et une franchise qui a bien besoin d'originalité et de sang neuf !

2 commentaires:

Mentine a dit…

J'avais pas fait gaffe pour la place du Lincoln Center! et pourtant moi aussi j'en ai des Ghostbusters au compteur...

Be seeing you,
Mentine

Draven a dit…

Héhé, moi ça m'a tout de suite sauté aux yeux ! Et dès que je suis rentré chez moi j'ai googlé comme un fou pour savoir si j'avais halluciné ou si c'était bien la même place.

Je n'ai trouvé personne d'autre qui ait fait le même rapprochement, mais à force de recoupements j'ai trouvé le nom de la place et en comparant des captures d'écran j'ai été conforté dans mon délire !