22 décembre 2010

Thrashfest vs. Video Games Live

La semaine dernière, j'ai eu l'occasion d'assister à deux concerts aussi enthousiasmants que différents.

En début de semaine, j'ai attaqué fort avec la tournée Thrashfest 2010 qui a permis à deux poids-lourds du Thrash U.S. (Exodus et Death Angel) de partager l'affiche avec un géant du Thrash allemand (Kreator) :


Etant arrivé vers la fin du set des Suicidal Angels (et vu que je me suis tout de suite précipité vers le stand du merchandising), je ne saurais pas vraiment m'exprimer sur la prestation des thrasheurs grecs. Mais pour les avoir vus sur la même scène il y a quelques mois, il me semble que leurs morceaux méritent que je m'y intéresse un peu plus...

Death Angel a ensuite pris possession de la scène et pour la troisième fois en deux ans, ils m'ont mis une grosse baffe alors que je ne connais pas très bien leurs morceaux. Une telle énergie scénique mérite vraiment le respect et il serait peut-être temps que je m'intéresse de près à leurs albums studio (car bizarrement le CD live que je possède de ce groupe m'ennuie profondément).

Ensuite, Exodus est arrivé et ils ont simplement mis le feu ! Avec leurs morceaux puissants et entraînants, leur chanteur énergique qui invite au "circle-pit" sur presque tous les titres et un public totalement conquis et déchaîné, ce fut un grand moment de Thrash-Metal. Entre les pogos incessants, les "circle-pits" vigoureux et un "wall of death" mémorable, ce concert est entré au panthéon de mes expériences les plus marquantes et les plus épuisantes. Bon sang, quel pied ! D'habitude je peste contre ceux qui filment le concert avec leur téléphone portable mais vu qu'il y en a un cette fois qui a eu le bon goût de filmer en très bonne qualité, je peux vous faire partager un bout de ce concert épique :


(l'un des bras tendus à droite de l'image est le mien, et je crois même savoir lequel)

Pour terminer la soirée, c'est Kreator qui a pris possession de la scène. Heureusement que leur set comporte quelques titres un peu plus posés (pour récupérer du concert précédent) mais dans l'ensemble c'était également très agressif et énergique :



C'était une superbe soirée qui a conclu avec brio une année 2010 remplie de concerts Metal de haut niveau, et ce ne sont pas les quelques hématomes récoltés ce soir-là qui m'empêcheront d'assister au même type d'évènements en 2011...

Mais quelques jours plus tard, j'enchaînais avec un concert d'un tout autre genre. Direction Paris pour un show qui passe pour la troisième fois en France et dont les fans de jeux vidéo ne cessent de chanter les louanges : le Video Games Live !


Cette fois il s'agit de musique classique, mais ça ne signifie pas qu'on se pointe en costume trois pièces et qu'on assiste sagement à la prestation depuis son siège. Au contraire, l'ambiance est au rendez-vous car non-seulement le public n'hésite pas à manifester son intérêt pour les différents titres joués, mais en plus des spectateurs sont invités à participer à l'évènement de temps à autre, comme par exemple lors de la séquence "Frogger" (où des joueurs tentent de traverser la route et la rivière sur écran géant tandis que l'orchestre adapte la musique en direct selon la prestation) ou "Guitar Hero" (où un joueur très fortiche joue son morceau sur scène en mode expert tout en étant accompagné par l'orchestre).

Car oui, vous l'aurez compris : c'est de musiques de jeux vidéo qu'il s'agit ! Et l'ambiance est plutôt à la fête grâce notamment au maître de cérémonie Tommy Tallarico qui nous présente la plupart des titres joués et qui en accompagne certains avec sa guitare électrique.

On a donc eu droit à de grands classiques comme les thèmes de "Mario", "Zelda" ou encore "Final Fantasy VII", "Bioshock", "Tron" (la musique du film de 1982), "Heroes Of Might And Magic", "Chrono Thigger" ou "Medal Of Honor" entrecoupés de quelques vidéos hilarantes (mais qui ne parleront qu'aux amateurs du genre) qui nous montrent par exemple ce qu'auraient donné "Grand Theft Auto vs. Frogger", "R-Type vs. Space Invaders", "Sonic vs. Pac Man", "Contra vs. Duck Hunt" ou encore "Mortal Kombat vs. Donkey Kong".

Encore une fois, une bonne âme a eu la bonne idée de filmer le concert dans une qualité pas trop dégueulasse et voici donc quelques morceaux choisis :






(générique de fin du jeu Portal pour ceux qui se posent la question)

Vous l'aurez compris, c'est une sorte de célébration de la geek-culture que ce concert (qui est plutôt un show à l'américaine qu'un véritable concert en fait) et j'y ai passé une excellente soirée !

Quelques animations étaient proposées à côté de la salle dont une qui a particulièrement retenu mon attention : les vieilles consoles (jouables) exposées par l'association MO5.COM (pour la préservation du patrimoine informatique et vidéo-ludique). Grâce à eux, j'ai enfin pu jouer sur la console VirtualBoy de Nintendo (avec graphismes en 3D et sortie en 1995). C'était un de mes rêves d'adolescent et il a été réalisé ce soir-là. Rien que pour ça, le voyage à Paris en valait la peine...

Aucun commentaire: