15 octobre 2010

Critique ciné : The Social Network

OK, on a tous pensé la même chose lorsqu'on en a entendu parler : qu'est-ce qu'on en a à foutre d'un film sur le gars qui a créé Facebook ? Mais l'implication de David Fincher ("Alien 3", "Seven", "The Game", "Fight Club", "Panic Room", "Zodiac" et "L'Etrange Histoire De Benjamin Button") à la réalisation avait apporté un côté très sérieux au projet et c'est en grande partie ce qui m'a fait passer d'une simple curiosité à un intérêt plus prononcé pour ce projet (bien joué les messieurs du marketing de Hollywood !).

Il faut dire aussi que j'en avais tellement entendu au sujet de Mark Zuckerberg (le créateur de Facebook) et de certaines de ses déclarations cinglantes, notamment sur le respect de la vie privée...

Le film est l'adaptation du bouquin "The Accidental Billionaires : The Founding Of Facebook - A Tale Of Sex, Money, Genius And Betrayal" (Traduction : "Les Millionnaires Accidentels : La Création De Facebook - Une Histoire De Sexe, D'Argent, De Génie Et De Trahison") écrit par Ben Mezrich avec l'aide de Eduardo Saverin (qui est co-fondateur de Facebook et l'un des personnages centraux du film) et sorti aux USA en 2009 puis en France en 2010 sous le titre "La Revanche D'Un Solitaire - La Véritable Histoire Du Fondateur De Facebook".


On y voit donc le jeune étudiant en informatique Mark Zuckerberg à Harvard. On saisit immédiatement le côté détestable du personnage : il n'a pas forcément un mauvais fond mais il énerve rapidement avec sa manie de parler à toute vitesse, de corriger tout le monde, son côté arrogant ou asocial... bref un gros "nerd" !
Le film nous raconte l'origine de l'idée de Facebook et les conséquences du comportement de Mark Zuckerberg sur ses (rares) amis et sur ses (encore plus rares) connaissances du campus de Harvard.

La narration du film est plutôt complexe dans les premières scènes car le spectateur "lambda" sera vite noyé sous les termes techniques du monde de la programmation informatique mais cela sert surtout à mettre en place le personnage de Zuckerberg. Ce qui est surtout confus au début, c'est qu'on ne comprend pas immédiatement que la narration s'axe sur trois événements distincts : deux procès simultanés contre Mark Zuckerberg fin 2004 d'un côté, et l'histoire de la création de Facebook de Harvard jusqu'en Californie en 2003/2004 de l'autre. Mais après les premières dizaines de minutes, on commence à comprendre l'alternance entre les scènes et le film conserve ce rythme de narration jusqu'au bout, ne laissant pas beaucoup d'occasions au spectateur pour reprendre son souffle.

Car oui, j'ai trouvé ce film passionnant ! L'histoire en elle-même est très intéressante (pas besoin de s'y connaître en langage informatique pour saisir l'intensité dramatique des événements) et la mise en scène à la fois sobre et très rythmée de David Fincher ne laisse pas le moindre temps mort (je n'ai pas vu passer les deux heures du film). Il est vrai que c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup au départ mais je suis certain que même ceux qui ne connaissent rien de Facebook devraient être captivés par ces situations et ces personnages tous brillamment interprétés (mention spéciale à Jesse Eisenberg qu'on a déjà vu dans "Bienvenue A Zombieland" et qui est absolument parfait en Mark Zuckerberg).

Un mot sur le réalisateur : il ne s'agit bien évidemment pas du film le plus "flamboyant" de David Fincher car il ne contient aucune scène d'action mais les lumières sous-exposées et la grande distinction de certains décors renforcent le côté dramatique du récit. J'ai tout de même repéré deux plans où la caméra passe (de manière physiquement impossible) à travers des objets, comme Fincher l'avait déjà fait dans "Panic Room" en 2002. Et jamais je ne me serais douté que les jumeaux Winklevoss étaient interprété par un seul et même acteur si je ne l'avais pas repéré dans le générique de fin.



Un bon film donc, mais qui à mon avis ne fonctionnera pas en Europe comme aux USA car les procès ayant pour thème la propriété intellectuelle et les clubs très "select" de Harvard ne sont pas très ancrés dans notre culture.

Même si beaucoup des événements relatés dans le film sont certainement très romancés par rapport à ce qui s'est passé dans la réalité, le personnage de Mark Zuckerberg ne pourra pas laisser le spectateur indifférent et le métrage apporte une vision très intéressante de l'une des dernières révolutions informatiques. Après tout, Steve Jobs (fondateur et actuel dirigeant d'Apple) et Bill Gates (fondateur et ancien dirigeant de Microsoft) avaient subi un traitement similaire dans le film "Les Pirates De La Silicon Valley" en 1999...

Une dernière chose : l'acteur Andrew Garfield qui joue le rôle de Eduardo Saverin (co-fondateur de Facebook) est très bon dans "The Social Network" mais je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée qu'il interprétera Peter Parker dans le prochain film "Spider-Man" qui reprendra la saga à zéro. Je trouve simplement qu'il n'a pas la tête de l'emploi, espérons que je sois positivement surpris...

Aucun commentaire: