14 septembre 2010

Un quart de siècle de Mario !

Le 13 septembre 1985 sortait le premier jeu "Super Mario Bros." sur NES. C'est donc avec une journée de retard que je souhaite un joyeux anniversaire à ce personnage incontournable qui fête ses 25 ans de présence vidéoludique.



Pourtant, la première apparition de Mario dans un jeu vidéo date en fait de 1981 dans un célèbre jeu d'arcade nommé "Donkey Kong" que j'ai eu le plaisir de pratiquer dans son adaptation sortie sur ColecoVision en 1982. Tout y était déjà : la salopette, la moustache, la casquette, le gameplay basé sur les sauts, Donkey Kong et ses tonneaux (ce dernier personnage est d'ailleurs apparu dans deux autres jeux plus ou moins similaires dans les années 80 avant de devenir un personnage majeur de la marque Nintendo lors de son retour en force en 1994 sur la console Super Nintendo dans le jeu de plateforme "Donkey Kong Country"). En revanche, le personnage féminin à sauver (il s'agissait d'ailleurs d'un des tous premiers jeux à exploiter cette thématique) se nommait alors Pauline et notre plombier favori ne portait pas encore son célèbre prénom d'origine italienne puisqu'il était à l'époque simplement surnommé "Jumpman".



Laissez-moi partager avec vous mes souvenirs liés aux principaux jeux ayant Mario pour personnage principal :

- "Donkey Kong" - 1982 - ColecoVision : j'ai donc pas mal pratiqué ce jeu atrocement difficile dans la seconde moitié des années 80 alors que je n'avais que 6 ou 7 ans. Il paraît que je suis le seul membre de ma famille (adultes compris) à avoir réussi à atteindre le 3ème niveau du jeu. En revanche, je crois n'avoir jamais atteint le 4ème (et dernier) niveau du jeu (en tout cas dans la version arcade). Il me semble même qu'après le 3ème, on revenait au premier niveau (ce qui est possible car l'ordre des niveaux était différent selon les versions du jeu) mais je suis quasiment sûr de ne jamais l'avoir terminé. Peut-être qu'un jour je rebrancherai cette ColecoVision pour savoir si le 4ème niveau y apparaissait ou s'il s'agissait d'un jeu de 3 niveaux en boucle infinie où seul le score final comptait...

- "Super Mario Bros." - 1985 - NES : encore un jeu atrocement dur que je n'ai jamais pu terminer (même en utilisant les fameuses "Warp Zones"). Pourtant c'est pas faute d'avoir essayé, surtout au début des années 2000 chez un ami qui avait rebranché sa vieille NES. Je n'ai jamais réussi à m'adapter à l'inertie particulière de Mario dans ce jeu mais un jour j'y arriverai !

- "Super Mario Bros. 2" - 1989 - NES : je n'y avais joué qu'une fois sur NES à l'époque de sa sortie mais j'ai pu me rattraper lorsque le titre a été porté sur GameBoy Advance en 2001. Celui-ci je l'ai fini, mais ça s'est fait dans la douleur car je n'ai jamais aimé le gameplay particulier de cet épisode et j'ai toujours eu un mal fou (allez savoir pourquoi !) à vaincre le boss récurrent nommé "Birdo" qui vous crachait des œufs qu'il fallait attraper en vol pour lui relancer à la tête. Pour ceux qui se demandent pourquoi ce jeu est tellement différent des autres épisodes de la série, sachez qu'en fait il s'agit de l'adaptation d'un jeu japonais nommé "Doki Doki Panic" où les quatre personnages principaux avaient été remplacés par des personnages de l'univers Mario dans les versions U.S. et européennes.



Le véritable "Super Mario Bros. 2" était uniquement sorti au Japon en 1986 et il était en fait très similaire au premier "Super Mario Bros." mais avec des niveaux inédits, la possibilité d'y jouer en solo avec Luigi qui avait la capacité de sauter plus haut que son frère et une difficulté beaucoup plus élevée. Il semblerait d'ailleurs que cette difficulté ultime soit la raison pour laquelle les japonais n'avaient pas souhaité sortir le jeu dans le reste du monde à l'époque et ils l'ont donc remplacé par une adaptation de leur "Doki Doki Panic". Ce jeu a tout de même fini par sortir hors du Japon sous le titre "Super Mario Bros. - The Lost Levels" dans la compilation contenant les quatre premiers jeux avec des graphismes améliorés nommée "Super Mario All Stars" sur Super Nintendo en 1993. Le jeu original peut également être acheté/téléchargé sur Wii depuis 2007.



- "Super Mario Bros. 3" - NES - 1991 : j'y ai joué lors de sa sortie puis plus tard au début des années 2000, mais jamais assez pour le terminer. Il s'agit tout de même d'un épisode extrêmement sympathique à mes yeux qui introduisait pour la première fois un système de sauvegarde, un choix des niveaux en se déplaçant sur une carte et la possibilité pour Mario d'acquérir des capacités spéciales en revêtant des costumes différents.

- "Super Mario Land" - GameBoy - 1989 : léger retour en arrière dans le temps avec ce jeu sur lequel j'ai passé énormément de temps dans mon enfance. Il s'agit de l'un des tous premiers jeux que j'ai eu sur cette console (avec "Tetris" et "Kwirk") et il m'a fallu de nombreux mois de pratique avant d'arriver à le finir (en même temps, je n'avais que 10 ans). Bien qu'il ne soit composé que de quatre niveaux, tous divisés en trois sous-niveaux, il était relativement long pour un jeu portable (il n'était pas possible de sauvegarder sa progression) et il est arrivé plus d'une fois que les piles de ma console déclarent forfait avant que j'ai pu atteindre le boss de fin. Au début, j'avais un mal fou à atteindre et/ou vaincre le premier boss, mais à force d'entraînement je suis arrivé progressivement à franchir les niveaux suivants (les trois derniers ont tout de même une difficulté assez élevée). Je me souviens même avoir été proche du malaise la première fois que j'ai atteint le boss de fin tellement j'étais nerveux d'avoir pu arriver jusque là (je n'ai d'ailleurs pas vaincu le boss ce jour-là), mais au bout de quelques temps finir ce jeu était devenu une simple formalité pour moi. Je reste très attaché à ce jeu à l'univers inédit (avec par exemple la Princesse Daisy au lieu de l'habituelle Princesse Peach), au gameplay très légèrement différent du reste de la série (les boules ne sont pas en feu et rebondissent sur les obstacles) et aux musiques superbes et inoubliables. Deux suites ont vu le jour sur la même console mais je n'y avais pas accroché en raison de leur gameplay, de leur univers et de leurs graphismes très différents...



- "Super Mario World" - Super Nintendo - 1992 : il s'agit là encore d'un des tous premiers jeux que j'ai eu sur cette console (avec "F-Zero") et autant le dire tout de suite c'est pour moi le meilleur jeu de plateforme 2D de tous les temps. On y retrouve les principales nouveautés de "Super Mario Bros. 3" avec des graphismes superbes, des musiques mythiques et de nouvelles possibilités de gameplay grâce par exemple à Yoshi, le nouveau compagnon animalier de Mario. Je l'ai entièrement recommencé à plusieurs reprises juste pour le plaisir, aussi bien sur Super Nintendo que sur émulateur ou GameBoy Advance et même DS en y mettant la cartouche GBA (sortie en 2002). C'est pour moi un jeu parfait : riche, coloré, long (surtout pour le finir à 100%) et varié ! La pseudo-suite de ce jeu sur Super Nintendo, "Yoshi's Island" (1995) était également très réussie, notamment grâce à ses graphismes particuliers, mais elle ne m'avait pas autant séduit.

- "Super mario 64" - Nintendo 64 - 1997 : l'arrivée de la PlayStation et des jeux en 3D auguraient du meilleur pour l'évolution des jeux de plateforme. Pourtant, les premières tentatives étaient plutôt décevantes (des personnages et des décors en 3D mais avec un gameplay 2D) ou même complètement injouables. Il aura fallu attendre que Nintendo ajoute une dimension à son personnage phare pour que le premier grand jeu de plateforme 3D voie le jour ! Encore une fois long, riche, varié et avec un gameplay impeccable, ce jeu reste pour moi la référence absolue du genre. J'avais même poussé le vice jusqu'à réunir les fameuses 120 étoiles, ce qui n'était pas une mince affaire et avait même failli provoquer la destruction de la manette contre un mur à plusieurs reprises. Un grand jeu !

- "Super Mario Sunshine" - GameCube - 2002 : cette seconde aventure en 3D nous permet de découvrir un nouvel univers et de nouveaux protagonistes avec un gameplay enrichi grâce à une pompe à eau portable. C'est encore une fois un très bon jeu dont le seul défaut est peut-être sa trop grande similarité avec "Super Mario 64" (ça va, y a pire comme défaut)...

- "New Super Mario Bros." - DS - 2006 : cet épisode est un concentré de tous les précédents. On y retrouve des environnements du premier et du troisième "Super Mario Bros.", une progression et un gameplay 2D similaires à ceux de "Super Mario World", des graphismes et certains mouvements issus des épisodes 3D, ainsi que quelques nouveautés dans un épisode qui m'a procuré presque autant de plaisir que celui de la Super Nintendo. Encore une fois, le terminer à 100% m'a pris un petit moment mais cela en valait carrément la peine !

- "Super Mario Galaxy" - Wii - 2007 : pour cette troisième aventure en 3D, le concept a été poussé jusqu'à son paroxysme ! Virevoltant d'une planète à l'autre, la tête en bas ou en équilibre sur des structures ou des astres à la gravité improbable, notre plombier favori peut ici être dirigé dans toutes les directions possibles et imaginables. Malgré un nouvel univers, de nouveaux personnages et un scénario plutôt inintéressant, le gameplay parfait a largement convaincu les fans de Mario, à tel point que la suite "Super Mario Galaxy 2" (2010) a encore poussé le concept un peu plus loin (avec par exemple le grand retour de Yoshi) tout en délaissant complètement l'aspect scénaristique du jeu. On retrouve également dans ces jeux le concept des costumes d'animaux qui confèrent des capacités spéciales à Mario, un peu comme dans "Super Mario Bros. 3". J'y ai assez peu joué pour l'instant mais je me suis promis de le terminer prochainement, et peut-être que je m'intéresserai au second épisode par la suite...

- "New Super Mario Bros. Wii" - Wii - 2009 : on reprend tous les éléments de l'épisode DS en 2D en y ajoutant encore quelques nouveaux mouvements et on permet à quatre joueurs d'y jouer simultanément dans le même écran. Si le jeu en solo est toujours aussi plaisant (je n'ai pas encore eu l'occasion de le tester de cette manière), le jeu à plusieurs est en revanche une idée absolument géniale qui amène de nouvelles possibilités de jeu coopératif et qui occasionne des moments impayables entre amis.


Avec également d'excellents jeux de course, des RPG, différents jeux de sport, des party-games, des tetris-like, des jeux de baston mais aussi un film complètement raté (1993) et un dessin-animé plutôt moyen (1989), Mario est une icône japonaise d'origine italienne (ou est-ce le contraire ?) incontournable de la fin du XXème siècle qui devrait encore (nous faire) vivre de grandes aventures au XXIème siècle. Joyeux anniversaire !

Aucun commentaire: