30 septembre 2010

La saga Star Wars ressortira en 3D à partir de 2012 !

On le sait, George Lucas aime particulièrement faire du neuf avec du vieux.

Ça va faire près de 15 ans qu'il s'amuse à tripatouiller les plus vieux films de la saga : d'abord en 1997 pour l'Edition Spéciale au ciné et en VHS puis en 2004 pour la première sortie en DVD avant de nous ressortir les versions non-retouchées en 2006, et il se pourrait que quelques nouveautés soient encore au programme des versions Blu-Ray prévues pour 2011. Les films les plus récents ne sont pas en reste puisque l'Episode I "La Menace Fantôme" bénéficiait déjà d'une scène rallongée (le survol de Coruscant) lors de sa sortie en vidéo et que selon les bonus du DVD de l'Episode III "La Revanche Des Sith" la marionette de Yoda (passablement loupée, il faut bien l'avouer) pourrait y être remplacée par une version en images de synthèse (comme dans les Episodes II et III) lors d'une future sortie.

Et niveau créations originales, ce n'est pas la joie ! La série animée (Clone Wars) qui va bientôt entamer sa troisième saison est très bien réalisée mais elle a déçu les fans à cause de son orientation trop infantile. D'autre part, la série "live" très attendue qui devait faire le lien entre les deux trilogies est aujourd'hui au point mort car George Lucas lui-même avoue ne pas être capable de créer la série qu'il voudrait avec un budget largement inférieur à ceux des films. Et comme il n'arrive pas à trouver de financement externe, le projet est complètement stoppé pour le moment ! C'est vrai que George Lucas est connu pour ses moyens financiers très limités...

Bref, c'est donc sans surprise (et on s'en doutait depuis quelques temps) qu'on nous annonce maintenant que la saga Star Wars va revenir sur grand écran à partir de 2012 et en 3D !


Les six films de la saga sont concernés et c'est bien évidemment l'Episode I "La Menace Fantôme" qui ouvrira le bal en 2012 (la date précise n'est pas encore connue). Selon toute vraisemblance, les 5 films suivants devraient sortir au rythme de un par an, ce qui signifie qu'il faudra attendre 2017 pour voir les Ewoks faire la fête en 3D à la fin de l'Episode VI "Le Retour Du Jedi" !!! Espérons tout de même que le rythme des sorties sera moins espacé que ça, mais les gens de chez Industrial Light & Magic (la société d'effets spéciaux de George Lucas) ont déjà déclaré vouloir prendre leur temps pour convertir le mieux possible tous ces films en 3D. Bien entendu, c'est la technologie popularisée par James Cameron dans "Avatar" qui sera utilisée.


L'Episode I "La Menace Fantôme" n'est clairement pas mon épisode préféré mais je dois avouer que l'idée de voir certaines de ses scènes en 3D me réjouit fortement ! Rien que pour la course de pods, le combat contre Dark Maul dans le générateur du palais ou encore la bataille spaciale à la fin, ça devrait largement en valoir la peine ! En revanche, ça ne masquera toujours pas les incohérences du scénario, le jeu pitoyable de Jake Lloyd (le jeune Anakin Skywalker) et les pitreries inutiles de Jar-Jar...

Depuis le succès du film de James Cameron, j'ai l'impression qu'on essaye de nous refourguer n'importe-quoi en 3D (même les télévisions s'y mettent, on va en bouffer à Noël vous allez voir !). D'un autre côté, la surenchère des produits estampillés Star Wars de ces dix dernières années a failli avoir raison de mon adoration pour les trois anciens films de la saga. Et pourtant, je suis hyper-excité à l'idée de revoir tous ces films en 3D dans les salles obscures (surtout les épisodes IV, V et VI pour être franc). D'une part je suis persuadé que ce sera très bien converti, et d'autre part je mouille déjà ma culotte rien qu'à l'idée de voir certaines de mes scènes favorites en relief. Et n'oublions pas que le fait de voir un film Star Wars au cinéma est déjà un événement en soi.

Vous noterez au passage que seule les sorties ciné sont annoncées en 3D pour l'instant. Ben ouais, faudrait pas que les futurs acheteurs des Blu-Ray 2D de 2011 réalisent trop tôt qu'ils devront tout racheter sept ou huit ans plus tard pour tout revoir en 3D à la maison...

Et vous, quelles sont les scènes que vous êtes impatients de voir en 3D ? La tranchée de l'Etoile Noire (c'est mon cas, et par extension tout ce qui ressemble de près ou de loin à une bataille spaciale), le Faucon Millenium dans un champ d'astéroïdes, la course entre les arbres sur Endor, les vannes de Han Solo, la mort de Yoda, le gros bide de Jabba Le Hutt, le costume d'esclave de Leia, les tentacules du Sarlacc, le passage en vitesse lumière, les Twi'leks à moitié dénudées, le jeu de plateau favori de Chewbacca ou encore le Stormtrooper qui se cogne la tête dans une porte (Episode IV "Un Nouvel Espoir") ?

29 septembre 2010

Clip de Perverted : "The Devil Fucks Everyone"

Comme je vous le disais au mois de juillet dernier, j'ai participé au tournage d'un clip pour mes amis du groupe Perverted en tant que figurant zombie (celui en combinaison intégrale orange). Le court-métrage complet (durée 11:19 minutes) est à présent terminé et vous pouvez le visionner en intégralité ci-dessous. Amateurs de films de zombies et/ou de Thrash/Death, ce clip est pour vous :



Le clip en version courte est également visible ici et les curieux pourront se délecter de deux making-of (ici et ) ainsi que des photos du tournage (ici) et de tous les zombies ayant participé au clip ().



Les amateurs de musique raffinée peuvent également se rendre sur le nouveau site officiel de Perverted (en construction) ou sur le nouveau MySpace afin d'écouter d'autres titres et se tenir au courant des futures dates de concert. Une page Facebook dédiée au groupe est également disponible pour tous les futurs fans !

Mon avis sur le clip : les scènes de nuit sont un peu sombres mais dans l'ensemble c'est pas trop mal pour un projet qui a été entièrement filmé en moins de 24 heures...

23 septembre 2010

Les aventures de Han Solo (fan-film Star Wars) !

Ne vous-êtes vous jamais demandé comment et pourquoi le fier Han Solo avait pu larguer une cargaison dans l'espace avant que sa tête soit mise à prix par l'impitoyable Jabba le Hutt ? Ce court fan-film intitulé "The Solo Adventures" répond à cette question cruciale et nous permet enfin de découvrir la véritable nature de cette cargaison tant convoitée par Jabba et l'Empire !


Ce fan-film a été réalisé par les étudiants d'une école d'effets spéciaux en Floride dans le cadre d'un projet de fin d'études. Il retranscrit fidèlement (et avec humour) l'amitié qui lie le célèbre pilote du Faucon Millenium à son fidèle copilote Chewbacca. La vidéo est en anglais mais cela ne vous empêchera pas de saisir ce qui s'y passe si vous n'êtes pas à l'aise avec la langue de Shakespeare :



Si vous disposez des lunettes rouge/cyan adéquates, vous pouvez également visionner cette vidéo en 3D.

Dire que Greedo s'est fait dézinguer à cause de ça... Au fait : Han shot first ! Ou pas...

19 septembre 2010

Les étoiles et les cactus en time-lapse, c'est trop bôôôôô !

Vous connaissez les vidéos utilisant l'effet time-lapse ? Mais si, c'est quand on filme un truc pendant super longtemps et qu'après on le passe en accéléré mais avec un effet qui fait genre ralenti ! Bref, vous comprendrez mieux en regardant cette superbe vidéo réalisée par un certain Mike Flores qui a eu le bon goût de l'accompagner du fantastique morceau "Dream Is Collapsing" composé par Hans Zimmer pour la bande-originale du film "Inception" :



Et avec quelques travellings en plus, c'est tout simplement magnifique !

17 septembre 2010

Marilyn Manson à nouveau censuré ?

Marilyn Manson est un artiste incompris, ça c'est sûr ! Mais dans son cas je trouve que cela signifie qu'il fait de la merde depuis bientôt 10 ans alors qu'il était autrefois un génie de la contre-culture. En tout cas, il a rapidement été habitué à être conspué et censuré.

Son projet actuel est un film (visiblement, la musique ce n'est vraiment plus son truc) sur la vie dissolue de Lewis Carroll, l'auteur du célèbre livre "Alice Au Pays Des Merveilles". Ce film devrait s'intituler "Phantasmagoria : The Visions Of Lewis Carroll", il serait réalisé par Mr. Manson qui devrait également y tenir le rôle titre (vous en doutiez ?). On devrait également y voir le top-model Lily Cole (déjà vue dans "L'Imaginarium Du Docteur Parnassus") dans le rôle d'Alice, ainsi que l'actrice androgyne Tilda Swinton.

Le film devrait se concentrer sur la dualité du personnage principal (du type Dr. Jeckyll et Mr. Hyde) en s'inspirant des véritables journaux intimes rédigés par l'auteur. Au niveau de ses influences, Marilyn Manson cite "Rosemary's Baby" (1968) de Roman Polanski et "Le Septième Sceau" (1957) d'Ingmar Bergman.

Pourquoi est-ce que j'emploie le conditionnel ? Parce-que le projet vient d'être annulé suite à la diffusion d'une première bande-annonce et surtout des réactions qui en ont découlé.



OK, il y a quelques images sanglantes, un peu de nudité, une scène vraiment chelou à 0:26 et un rapport très ambigu avec la virginité féminine. Mais au point d'annuler tout le projet ? Ça me paraît légèrement excessif, on voit pire au cinéma...

Et sinon Mr. Manson, c'est quand que vous arrêtez de faire de la provoc' gratuite et prévisible pour refaire des trucs vraiment originaux ?

14 septembre 2010

Un quart de siècle de Mario !

Le 13 septembre 1985 sortait le premier jeu "Super Mario Bros." sur NES. C'est donc avec une journée de retard que je souhaite un joyeux anniversaire à ce personnage incontournable qui fête ses 25 ans de présence vidéoludique.



Pourtant, la première apparition de Mario dans un jeu vidéo date en fait de 1981 dans un célèbre jeu d'arcade nommé "Donkey Kong" que j'ai eu le plaisir de pratiquer dans son adaptation sortie sur ColecoVision en 1982. Tout y était déjà : la salopette, la moustache, la casquette, le gameplay basé sur les sauts, Donkey Kong et ses tonneaux (ce dernier personnage est d'ailleurs apparu dans deux autres jeux plus ou moins similaires dans les années 80 avant de devenir un personnage majeur de la marque Nintendo lors de son retour en force en 1994 sur la console Super Nintendo dans le jeu de plateforme "Donkey Kong Country"). En revanche, le personnage féminin à sauver (il s'agissait d'ailleurs d'un des tous premiers jeux à exploiter cette thématique) se nommait alors Pauline et notre plombier favori ne portait pas encore son célèbre prénom d'origine italienne puisqu'il était à l'époque simplement surnommé "Jumpman".



Laissez-moi partager avec vous mes souvenirs liés aux principaux jeux ayant Mario pour personnage principal :

- "Donkey Kong" - 1982 - ColecoVision : j'ai donc pas mal pratiqué ce jeu atrocement difficile dans la seconde moitié des années 80 alors que je n'avais que 6 ou 7 ans. Il paraît que je suis le seul membre de ma famille (adultes compris) à avoir réussi à atteindre le 3ème niveau du jeu. En revanche, je crois n'avoir jamais atteint le 4ème (et dernier) niveau du jeu (en tout cas dans la version arcade). Il me semble même qu'après le 3ème, on revenait au premier niveau (ce qui est possible car l'ordre des niveaux était différent selon les versions du jeu) mais je suis quasiment sûr de ne jamais l'avoir terminé. Peut-être qu'un jour je rebrancherai cette ColecoVision pour savoir si le 4ème niveau y apparaissait ou s'il s'agissait d'un jeu de 3 niveaux en boucle infinie où seul le score final comptait...

- "Super Mario Bros." - 1985 - NES : encore un jeu atrocement dur que je n'ai jamais pu terminer (même en utilisant les fameuses "Warp Zones"). Pourtant c'est pas faute d'avoir essayé, surtout au début des années 2000 chez un ami qui avait rebranché sa vieille NES. Je n'ai jamais réussi à m'adapter à l'inertie particulière de Mario dans ce jeu mais un jour j'y arriverai !

- "Super Mario Bros. 2" - 1989 - NES : je n'y avais joué qu'une fois sur NES à l'époque de sa sortie mais j'ai pu me rattraper lorsque le titre a été porté sur GameBoy Advance en 2001. Celui-ci je l'ai fini, mais ça s'est fait dans la douleur car je n'ai jamais aimé le gameplay particulier de cet épisode et j'ai toujours eu un mal fou (allez savoir pourquoi !) à vaincre le boss récurrent nommé "Birdo" qui vous crachait des œufs qu'il fallait attraper en vol pour lui relancer à la tête. Pour ceux qui se demandent pourquoi ce jeu est tellement différent des autres épisodes de la série, sachez qu'en fait il s'agit de l'adaptation d'un jeu japonais nommé "Doki Doki Panic" où les quatre personnages principaux avaient été remplacés par des personnages de l'univers Mario dans les versions U.S. et européennes.



Le véritable "Super Mario Bros. 2" était uniquement sorti au Japon en 1986 et il était en fait très similaire au premier "Super Mario Bros." mais avec des niveaux inédits, la possibilité d'y jouer en solo avec Luigi qui avait la capacité de sauter plus haut que son frère et une difficulté beaucoup plus élevée. Il semblerait d'ailleurs que cette difficulté ultime soit la raison pour laquelle les japonais n'avaient pas souhaité sortir le jeu dans le reste du monde à l'époque et ils l'ont donc remplacé par une adaptation de leur "Doki Doki Panic". Ce jeu a tout de même fini par sortir hors du Japon sous le titre "Super Mario Bros. - The Lost Levels" dans la compilation contenant les quatre premiers jeux avec des graphismes améliorés nommée "Super Mario All Stars" sur Super Nintendo en 1993. Le jeu original peut également être acheté/téléchargé sur Wii depuis 2007.



- "Super Mario Bros. 3" - NES - 1991 : j'y ai joué lors de sa sortie puis plus tard au début des années 2000, mais jamais assez pour le terminer. Il s'agit tout de même d'un épisode extrêmement sympathique à mes yeux qui introduisait pour la première fois un système de sauvegarde, un choix des niveaux en se déplaçant sur une carte et la possibilité pour Mario d'acquérir des capacités spéciales en revêtant des costumes différents.

- "Super Mario Land" - GameBoy - 1989 : léger retour en arrière dans le temps avec ce jeu sur lequel j'ai passé énormément de temps dans mon enfance. Il s'agit de l'un des tous premiers jeux que j'ai eu sur cette console (avec "Tetris" et "Kwirk") et il m'a fallu de nombreux mois de pratique avant d'arriver à le finir (en même temps, je n'avais que 10 ans). Bien qu'il ne soit composé que de quatre niveaux, tous divisés en trois sous-niveaux, il était relativement long pour un jeu portable (il n'était pas possible de sauvegarder sa progression) et il est arrivé plus d'une fois que les piles de ma console déclarent forfait avant que j'ai pu atteindre le boss de fin. Au début, j'avais un mal fou à atteindre et/ou vaincre le premier boss, mais à force d'entraînement je suis arrivé progressivement à franchir les niveaux suivants (les trois derniers ont tout de même une difficulté assez élevée). Je me souviens même avoir été proche du malaise la première fois que j'ai atteint le boss de fin tellement j'étais nerveux d'avoir pu arriver jusque là (je n'ai d'ailleurs pas vaincu le boss ce jour-là), mais au bout de quelques temps finir ce jeu était devenu une simple formalité pour moi. Je reste très attaché à ce jeu à l'univers inédit (avec par exemple la Princesse Daisy au lieu de l'habituelle Princesse Peach), au gameplay très légèrement différent du reste de la série (les boules ne sont pas en feu et rebondissent sur les obstacles) et aux musiques superbes et inoubliables. Deux suites ont vu le jour sur la même console mais je n'y avais pas accroché en raison de leur gameplay, de leur univers et de leurs graphismes très différents...



- "Super Mario World" - Super Nintendo - 1992 : il s'agit là encore d'un des tous premiers jeux que j'ai eu sur cette console (avec "F-Zero") et autant le dire tout de suite c'est pour moi le meilleur jeu de plateforme 2D de tous les temps. On y retrouve les principales nouveautés de "Super Mario Bros. 3" avec des graphismes superbes, des musiques mythiques et de nouvelles possibilités de gameplay grâce par exemple à Yoshi, le nouveau compagnon animalier de Mario. Je l'ai entièrement recommencé à plusieurs reprises juste pour le plaisir, aussi bien sur Super Nintendo que sur émulateur ou GameBoy Advance et même DS en y mettant la cartouche GBA (sortie en 2002). C'est pour moi un jeu parfait : riche, coloré, long (surtout pour le finir à 100%) et varié ! La pseudo-suite de ce jeu sur Super Nintendo, "Yoshi's Island" (1995) était également très réussie, notamment grâce à ses graphismes particuliers, mais elle ne m'avait pas autant séduit.

- "Super mario 64" - Nintendo 64 - 1997 : l'arrivée de la PlayStation et des jeux en 3D auguraient du meilleur pour l'évolution des jeux de plateforme. Pourtant, les premières tentatives étaient plutôt décevantes (des personnages et des décors en 3D mais avec un gameplay 2D) ou même complètement injouables. Il aura fallu attendre que Nintendo ajoute une dimension à son personnage phare pour que le premier grand jeu de plateforme 3D voie le jour ! Encore une fois long, riche, varié et avec un gameplay impeccable, ce jeu reste pour moi la référence absolue du genre. J'avais même poussé le vice jusqu'à réunir les fameuses 120 étoiles, ce qui n'était pas une mince affaire et avait même failli provoquer la destruction de la manette contre un mur à plusieurs reprises. Un grand jeu !

- "Super Mario Sunshine" - GameCube - 2002 : cette seconde aventure en 3D nous permet de découvrir un nouvel univers et de nouveaux protagonistes avec un gameplay enrichi grâce à une pompe à eau portable. C'est encore une fois un très bon jeu dont le seul défaut est peut-être sa trop grande similarité avec "Super Mario 64" (ça va, y a pire comme défaut)...

- "New Super Mario Bros." - DS - 2006 : cet épisode est un concentré de tous les précédents. On y retrouve des environnements du premier et du troisième "Super Mario Bros.", une progression et un gameplay 2D similaires à ceux de "Super Mario World", des graphismes et certains mouvements issus des épisodes 3D, ainsi que quelques nouveautés dans un épisode qui m'a procuré presque autant de plaisir que celui de la Super Nintendo. Encore une fois, le terminer à 100% m'a pris un petit moment mais cela en valait carrément la peine !

- "Super Mario Galaxy" - Wii - 2007 : pour cette troisième aventure en 3D, le concept a été poussé jusqu'à son paroxysme ! Virevoltant d'une planète à l'autre, la tête en bas ou en équilibre sur des structures ou des astres à la gravité improbable, notre plombier favori peut ici être dirigé dans toutes les directions possibles et imaginables. Malgré un nouvel univers, de nouveaux personnages et un scénario plutôt inintéressant, le gameplay parfait a largement convaincu les fans de Mario, à tel point que la suite "Super Mario Galaxy 2" (2010) a encore poussé le concept un peu plus loin (avec par exemple le grand retour de Yoshi) tout en délaissant complètement l'aspect scénaristique du jeu. On retrouve également dans ces jeux le concept des costumes d'animaux qui confèrent des capacités spéciales à Mario, un peu comme dans "Super Mario Bros. 3". J'y ai assez peu joué pour l'instant mais je me suis promis de le terminer prochainement, et peut-être que je m'intéresserai au second épisode par la suite...

- "New Super Mario Bros. Wii" - Wii - 2009 : on reprend tous les éléments de l'épisode DS en 2D en y ajoutant encore quelques nouveaux mouvements et on permet à quatre joueurs d'y jouer simultanément dans le même écran. Si le jeu en solo est toujours aussi plaisant (je n'ai pas encore eu l'occasion de le tester de cette manière), le jeu à plusieurs est en revanche une idée absolument géniale qui amène de nouvelles possibilités de jeu coopératif et qui occasionne des moments impayables entre amis.


Avec également d'excellents jeux de course, des RPG, différents jeux de sport, des party-games, des tetris-like, des jeux de baston mais aussi un film complètement raté (1993) et un dessin-animé plutôt moyen (1989), Mario est une icône japonaise d'origine italienne (ou est-ce le contraire ?) incontournable de la fin du XXème siècle qui devrait encore (nous faire) vivre de grandes aventures au XXIème siècle. Joyeux anniversaire !

12 septembre 2010

Quand l'image de synthèse devient ultra-réaliste !

Le Studio Aiko a réalisé une courte vidéo en images de synthèse montrant une vielle salle de classe. Et le résultat est tout simplement incroyable de réalisme :

Classroom (3D camera flythrough) from Studio Aiko on Vimeo.


Comme vous le constaterez à la fin de la vidéo, il est également possible de voir cette même scène en 3D (à condition de disposer de lunettes rouge & cyan), ainsi qu'un making-of.

Vous pouvez vous rendre sur le site officiel du projet pour y voir des photos ou plutôt des captures d'écran de cette salle de classe sous différents éclairages ainsi des versions sans textures qui finiront de convaincre les plus sceptiques.

2 septembre 2010

Bientôt le monde de "Retour Vers Le Futur 2" pour de vrai !

Les films de fantasy et plus particulièrement ceux de science-fiction ont de nombreuses qualités, et parmi elles il y a cette fantastique capacité à stimuler notre imaginaire en inventant des objets dont on ne soupçonnait tout d'abord pas l'utilité et qui nous semblent ensuite totalement indispensables bien qu'étant souvent impossibles à fabriquer pour de vrai.

Qui n'a jamais voulu un "vrai" sabre-laser capable de tout trancher ? Ou un flashouilleur ("Men In Black" - 1997), un copain robot à tout faire ("Appelez-moi Johnny 5" ou "Short Circuit" en VO - 1988), un parapluie néon ("Blade Runner" - 1982), un pistolet multi-fonction à commande vocale ("Judge Dredd" - 1995), un pack de protons transportable sur le dos ("SOS Fantômes" ou "Ghostbusters" en VO - 1984) un ordinateur à commande aéro-tactile (OK, je viens d'inventer ce mot - "Minority Report" - 2002), un camouflage optique ("Predator" - 1987), une moto qui laisse une trainée lumineuse indestructible derrière elle ("Tron" - 1982), un jetpack (alors là il y en a des tas mais je vais citer celui de "Rocketeer" - 1991), un déguisement plus vrai que nature avec changeur de voix incorporé ("Total Recall" - 1990), un copain cyborg indestructible qui obéit au doigt et à l'œil ("Terminator 2" - 1991) ou tout simplement un vaisseau spatial à usage personnel (je me contenterais d'un X-Wing) ?

En allant même un peu plus loin, ne vous êtes vous jamais demandé quel goût pouvait avoir un "Soleil Vert" (du film du même nom sorti en 1973), le lait bleu ("Star Wars Episode IV - Un Nouvel Espoir" - 1977), la pilule rouge ("Matrix" - 1999) ou encore comment peuvent bien fonctionner les trois coquillages ("Demolition Man" - 1993) ?

Et il y a un film sorti en 1989 qui nous présentait un véritable festival d'objets futuristes du quotidien : "Retour Vers Le Futur 2".


Entre la DeLorean volante, le mini-réacteur nucléaire "Mr. Fusion" que l'on pouvait alimenter avec des déchets alimentaires, le "hoverboard" (vous savez, le skateboard rose à suspension électromagnétique), les lunettes opaques en métal brossé, les enseignes de cinéma en 3D, les baskets Nike Mag 2015 qui se lacent toutes seules, le four micro-ondes qui agrandit et chauffe les aliments instantanément, nul doute que les scénaristes s'étaient vraiment lâchés et il est quasiment certain que nous avons tous voulu posséder au moins l'un de ces objets courants de l'année 2015.

Aujourd'hui, les fours micro-ondes sont de plus en plus puissants mais pas au point de chauffer les aliments en un instant. Les aliments déshydratés sont légion mais pas au point de réduire une pizza à 10% de sa taille. Le cinéma 3D est par contre très à la mode et en attendant "Les Dents De La Mer 19" on peut déjà aller admirer des piranhas en 3D au cinéma depuis hier.

Mais les objets de ce film qui ont le plus attisé les convoitises sont certainement le "hoverboard" et les baskets Nike Mag 2015.



Concernant le "hoverboard", suite à une blague du réalisateur Robert Zemeckis, beaucoup de gens avaient cru à l'époque que l'objet existait réellement. Les magasins de jouets U.S. avaient alors été inondés de demandes pour un objet qui n'existait pas.

En revanche en 2008, un artiste français a créé un véritable "hoverboard" à suspension électromagnétique pour une exposition sur le thème de "Retour Vers Le Futur". Bien qu'il soit impossible de l'utiliser comme le fait Marty dans le film, il flotte réellement à quelques centimètres au dessus de la surface sur laquelle on le pose :



Côté chaussures, en 2006 une pétition avait réuni plus de 17 000 signatures pour demander à Nike de fabriquer et de vendre les baskets qui se lacent toutes seules. Des fans s'amusaient également à reproduire le design de ces chaussures et en 2008 Nike avait même commercialisé une série de chaussures nommées Hyperdunk Supreme que les fans avaient trouvées relativement proches de celles visibles dans le film et ils les avaient donc surnommées Nike Air McFly. En revanche, la fonction de laçage automatique restait une utopie...

Mais aujourd'hui, une fan très motivée a dévoilé un modèle capable de se lacer tout seul. Après un premier prototype où le mécanisme était apparent à l'extérieur de la chaussure (montré en début de vidéo), la version 2 de son produit semble très bien fonctionner grâce à un mécanisme caché dans la semelle et une activation lorsqu'on appuie sur le talon :



Cette personne très ingénieuse est d'ailleurs à la recherche de financements pour produire une série de ces chaussures.

Et vous, quels sont les objets de science-fiction qui vous ont fait rêver ? N'hésitez pas à partager vos envies et vos délires dans les commentaires...