31 août 2010

Critique ciné : The Expendables

On peut penser ce qu'on veut de Sylvester Stallone mais après un gros passage à vide à la fin des années 90 et au début des années 2000, l'acteur/réalisateur/scénariste a opéré un retour en force pour l'instant sans faute en nous offrant tout d'abord une conclusion magistrale et émouvante à sa saga "Rocky Balboa" en 2006, puis en redéfinissant la barbarie guerrière au cinéma dans le dernier opus en date des aventures de "John Rambo" en 2008.

Je suis donc tenté de penser que Mr. Stallone est un homme qui sait ce que le public a envie de voir et qui n'hésite pas à le lui donner. Alors quand le bonhomme décide de rendre hommage au cinéma d'action des années 80/90 et qu'il réunit pour cela une belle brochette d'acteurs de l'époque (Dolph Lundgren, Mickey Rourke, Bruce Willis et même une apparition exceptionnelle du gouvernator Arnold Schwarzenegger) en y ajoutant quelques noms plus récents (Jet Li, Jason Statham et Terry Crews que je connaissais surtout pour son interprétation délirante et sur-vitaminée du président des Etats-Unis dans "Idiocracy") plus des stars de catch et de MMA ("Stone Cold" Steve Austin et Randy Couture), on ne peut que sauter de joie (à condition d'être fan du genre et/ou d'avoir grandi en regardant ce type de films) !


Au final, qu'en est-il vraiment ? Stallone s'est-il contenté d'aligner des noms sur une affiche pour attirer le chaland ? Hé bien non ! Ce film est un condensé de bonheur pour les amateurs de films musclés. Quasiment à chaque combat, je frissonnais en me disant "Whoaaaa, tel acteur qui se bat contre tel autre, je n'aurais jamais pensé voir ça un jour !". Et j'ai failli mouiller mon pantalon pendant la courte scène réunissant Sylvester Stallone, Bruce Willis et Arnold Schwarzenegger (ce dernier a d'ailleurs pris un sacré coup de vieux).

Tout y est : des bastons énergiques, des fusillades de grande ampleur, des décors de rêve où ils font tout péter, un scénario correct mais qui pourrait tenir sur un post-it, des méchants très très méchants, deux ou trois jolies poulettes, des répliques humoristiques et quelques catchphrases à l'ancienne (vous savez, les phrases genre : "je suis ton pire cauchemar"), bref on passe un très bon moment à rire et à se vider la tête tandis qu'ils vident leurs chargeurs et font parler les poings.



Merci Mr. Stallone : mission accomplie ! Vivement le second film avec Bruce Willis qui devrait revenir pour un rôle plus conséquent et un casting qui devrait s'étoffer avec Jean-Claude Van Damme (déjà quasiment confirmé même s'il avait été approché pour le premier film et qu'il avait décliné l'offre) et peut-être Vin Diesel, Dwayne "The Rock" Johnson, Hulk Hogan, Mr. T ou encore Carl Weathers (Apollo Creed dans la saga "Rocky")...

Aucun commentaire: