22 mars 2010

Les politiques français s'intéressent au Hellfest...

...mais est-ce une bonne nouvelle ? Il est clair que non !!! Pour rappel, le Hellfest est un festival français de musique Metal se déroulant chaque année à Clisson (44) depuis 2006. Il s'agit du seul festival de ce type et de cette envergure en France (+ de 60 000 spectateurs en 2009) et il a clairement réussi à se hisser au niveau des plus grands festivals européens du même genre tels que le Wacken Open Air (et quelques autres gros festivals en Allemagne), le Graspop Metal Meeting (Belgique), le Download Festival (Royaume-Uni), le Gods Of Metal (Italie) ou encore le Brutal Assault (Rép. Tchèque) et le MetalCamp (Slovénie) qui ont également réussi à faire leur trou en Europe de l'Est (et cette année il faudra aussi compter sur les festivals Sonisphere qui auront lieu dans 11 pays européens différents).

Et je n'ai cité là que les plus gros festivals car il y en a aussi beaucoup d'autres de moindre envergure à travers toute l'Europe. Tout ça pour dire qu'il ne s'agit pas d'un phénomène marginal (les festivals Metal européens sont considérés comme incontournables dans le monde entier depuis une bonne vingtaine d'années) et que les fans peuvent enfin (depuis 4 ans) profiter d'un festival français proposant une infrastructure et une affiche comparable à celles des plus grands :
(Cliquez pour agrandir)

En plus de ce qu'un tel festival peut représenter pour les fans du genre, je ne vous ferai pas l'injure de vous décrire point par point tout ce qu'un événement de ce genre peut apporter à l'économie locale.

Pourtant, déjà l'année dernière (édition 2009 du festival), un groupe de militants chrétiens a appelé à la mobilisation de ses ouailles afin de faire cesser les financements (publics et privés) qui permettent au festival d'exister en faisant passer le Hellfest pour un grand rassemblement de satanistes ayant pour but de massacrer des chrétiens. Et ils avaient en partie réussi leur coup (voir ce communiqué) !

Et cette année, ça recommence !!! Mais cette fois les politiques s'en mêlent. Tout récemment, lors d'un meeting UMP/MPF pour les élections régionales en Pays de Loire, le tristement célèbre Philippe De Villiers n'a pas hésité à accuser le PS de financer (via le Conseil Régional) un "festival sataniste" (voir ce communiqué). Ce discours aberrant et totalement hors de propos a ce soir-là été applaudi par notre premier ministre actuel François Fillon. Heureusement pour l'avenir du festival, la gauche reste aux commandes de cette région...

Et il y a quelques jours (le 17 mars 2010), c'est l'ex-ministre du logement (tout aussi tristement célèbre pour son étroitesse d'esprit) Christine Boutin (présidente actuelle du Parti Chrétien-Démocrate proche de l'UMP et surtout très désœuvrée depuis son éviction du gouvernement en juin 2009) qui prend la plume pour avertir le PDG des brasseries Kronenbourg (partenaire important et incontournable du Hellfest) du caractère déviant du festival "qui promeut et véhicule la culture de la mort" avec "des affiches figurant un homme au physique satanique avec des crocs sanguinolents sans équivoque", ce qui "ne peut que choquer les enfants obligés de subir cette publicité d’une violence morbide rare" (voir ce courrier ici).

Mon Dieu (est-ce vraiment l'expression la plus appropriée ?) !!! Comment peut-on encore dire des âneries pareilles en 2010 ? Comment peut-on confondre à ce point le fait de s'inspirer à des fins artistiques d'une imagerie et d'une iconographie sataniques avec le fait de répandre une croyance prétendument contraire à celle pratiquée par le plus grand nombre (alors que les deux se fondent sur les mêmes chimères) ?

Je n'aime pas trop enfoncer les portes ouvertes, mais vous savez aussi bien que moi que les enfants bouffent de la "violence morbide" à la télévision tous les jours (au hasard : aux alentours de 20H) et qu'ils sont bien souvent capables de faire la différence entre un monstre vu sur une affiche (ou dans un film ou un jeu vidéo) et les horreurs du monde réel à condition d'être correctement éduqués. Car c'est la seule véritable solution à ce type de problèmes : l'éducation et non pas la censure ! Malheureusement, c'est un concept qui reste encore très étranger à la religion chrétienne (malgré ses nombreuses erreurs passées dans ce domaine)...

Et sinon ? Quels sont les autres arguments de ces calomniateurs (outre le fait de "soit-disant" répandre une croyance qui n'est pas la leur) ? Hé bien ils n'en ont pas ! Car jusqu'à preuve du contraire, jusqu'ici on n'a pas entendu parler de gigantesques massacres de chrétiens chaque année au mois de juin dans l'ouest de la France (encore une porte ouverte : vous savez qui était à l'origine du massacre de la Saint-Barthélemy ?), ni même de sacrifices de boucs ou de viols de vierges à grande échelle... Alors il serait temps de cesser de délirer et ces personnalités politiques feraient mieux d'user de leur (illusion de) pouvoir pour tenter de régler de véritables problèmes humains et sociaux qui pourrissent notre monde actuel au lieu de s'inquiéter de chimériques problèmes religieux.

Soutenez le Hellfest par vos paroles (forums, blogs et même groupes Facebook si trouvez que ça sert à quelque-chose) et par vos actes (allez-y pour profiter de 3 jours de musique et de fête, tout simplement) et montrez à ces détracteurs à quel point ils se trompent sur vous (sans tomber dans les provocations extrêmes qui ne feraient que les conforter dans leur délire car ces gens ne savent pas ce qu'est le second degré).

Pour ma part, je ne me rendrai pas au Hellfest cette année encore à cause d'un problème de calendrier mais je continuerai à soutenir ce festival de grande valeur car j'y avais passé 3 jours exceptionnels en 2008 et je compte bien y retourner dans les années à venir :

(Cliquez pour agrandir)

2 commentaires:

Selfdestruction / Wed a dit…

Très bien dit. J'en profite pour te dire que j'aime bien visiter ton blog de temps à autres même si j'y laisse jamais de commentaire et qu'il est très intéressant et très bien écrit. Bravo et merci pour tes sages paroles.

Draven a dit…

Merci à toi de venir lire ma prose !